Info

Blog catholique. Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Style monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

 

Face aux révélations d’ampleur des crimes sexuels dans l’Eglise, nous nous découvrons sans voix, sidérés, atterrés. Les actes mis en lumière sont tellement déstructurants. Les mots peuvent manquer, se faire balbutiants. Que dire ? Comment prier, quand le Saint Père nous appelle à nous mobiliser dans la prière.

Dans ces circonstances si douloureuses, il m’a semblé utile de donner forme à l’expression de ce désarroi qui nous touche tous.

Si prier, en pensant à ces faits très graves, vous est également difficile, je vous propose, sous ce petit mot, une neuvaine de compassion pour les victimes d’abus dans l’Eglise.

Vous pouvez bien sûr partager cette prière. Je l’ai soumise à mon Diocèse avant de la diffuser, afin qu’elle puisse être dite en toute confiance.

En ce jour où nous honorons Notre Dame des Douleurs, que la Vierge de pitié et de tendresse nous affermisse dans la foi.

 

 

NEUVAINE DE COMPASSION

Pour les victimes d’abus dans l’Église

 

Jour 1

 

Dieu Saint, Dieu fort, Dieu doux et humble de cœur, nous voici avec toi, à Gethsémani, au jardin de l’angoisse, où ruisselle sur ta sainte Face une sueur de sang. Comment t’accompagner, demeurer avec toi, et te consoler ? Un peu plus tôt, à la veille de ta Passion, tu as institué le ministère sacerdotal à travers le mémorial de la dernière Cène, et tu as pris le risque d’être incarné, représenté sur terre par des hommes faillibles, marqués par le péché. Le dévoilement des crimes commis par des prêtres nous révèle la hauteur, la largeur, la profondeur insondable de ta vulnérabilité et ton humilité. Tu acceptes dans la douleur, que le monde entier puisse voir, en eux, ta divine Sainteté diaboliquement défigurée et falsifiée.

Ton Visage trempé de sang, ton Âme oppressée, nous font pressentir qu’en recevant le baiser de Judas, tu percevais déjà le cortège funeste de tous ceux qui à sa suite, te trahiraient, de manière horrible. Mais tu as vu aussi tous tes pasteurs, prêtres et évêques, qui dans un dévouement de tous les instants, rayonneraient ta bonté, ta pureté, ta douceur, ta charité, ta juste autorité. Et par amour pour nous, tu t’es exposé à ce risque fou.

Seigneur, prends pitié de nous. Prends pitié de nos bons pasteurs qui souffrent dans leur identité de prêtre. Ne permet pas que les crimes mis en lumière et leur effet de loupe viennent éclabousser et ternir la respectabilité et la dignité de l’immense foule de nos prêtres innocents. Donne-nous de les soutenir par notre amitié et notre confiance. Viens purifier, restaurer, régénérer ton Église.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 2

 

Seigneur Jésus, toi le Fils bien-aimé, que nous contemplons aujourd’hui sur la Croix, tu sais pouvoir compter sur l’amitié et la fidélité indéfectibles de tes amis, Marie-Madeleine et Jean, et comme eux, puissions-nous demeurer toujours à tes côtés. Mais, vois la désolation de ton peuple. Vois tes enfants désemparés. Vois ceux qui compatissent de près ou de loin au poids de souffrance d’une personne victime d’abus, et qui n’ont plus envie de te prier, de croire en toi, de te faire confiance.

Ton Église aura connu de multiples tourments depuis deux millénaires, mais jamais crise ne fut si honteuse. À nous la honte au visage. Et tant de questionnements légitimes peuvent surgir dans les cœurs. Qu’en est-il de la réalité agissante de tes sacrements si certains de ceux qui les célèbrent, les prodiguent, et s’en nourrissent, demeurent remplis de convoitises destructrices ? Comment l’Église peut-elle proposer un idéal de perfection morale si élevé tout en comptant en son sein, des ministres coupables de crimes abominables sur des enfants ? Ce cœur double, ces lèvres menteuses, sont tellement troublants pour les tiens, comme pour ceux qui ne croient pas, ou croient autrement. Vois ce contre-témoignage aberrant.

Seigneur, ce double visage qui nous horrifie, ne nous est cependant pas totalement étranger. Nous le vivons, de façon minime, lorsque nous ne sommes pas en vérité avec nous-mêmes, lorsque nous feintons pour parvenir à nos fins, lorsque nous nous cachons sous les apparences. Dieu Saint, prends pitié de nous, éclaire, purifie et unifie notre intériorité, délivre-nous du mensonge trompeur. Fais de nous des fils de lumière.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 3

 

Seigneur Jésus, nous sommes sidérés, en état de choc. Nous ne comprenons pas pourquoi Tu n’as pu empêcher un tel désastre, un tel ravage au cœur de ton Église, ton Épouse, ton Corps mystique. Et pourtant Dieu de tendresse et d’amour, tant de fois avons-nous éprouvé ta seigneurie dans nos vies. Toi seul peux faire jaillir de nos pauvretés, des sources d’eau vive. Toi seul peux nous transformer en profondeur, nous rendre la joie, nous donner de triompher de nos épreuves et de notre péché. Grande est ta puissance, tu es notre Sauveur !

Mais nous le savons, ta toute puissance s’efface humblement quand le terreau de notre cœur ne peut t’accueillir. Même en te donnant à nous corporellement, effectivement, véritablement dans la Sainte Hostie, tu demeures infiniment respectueux de ce que nous sommes. Le baptême et la confirmation, la sainte Eucharistie, le sacrement de l’Ordre ne peuvent annihiler un fonctionnement pervers. La grâce ne peut dissoudre le clivage d’une personnalité corrompue, comme un cachet effervescent agit sur une grippe. Tu veux pour cela, passer par la médiation du génie humain, la médecine, la psychologie, la justice, et par le chemin de conversion de la personne concernée.

Tu désires aussi passer par chacun de nous pour dénoncer et contrecarrer avec force toutes les situations d’abus qui pourraient se présenter à nous. Et si tel est le cas, s’il advient que nous soyons témoins d’un rapport de force oppressif, donne-nous tout courage pour soutenir et défendre celui qui le subit. Délivre-nous de nos lâchetés, nos complicités ou nos indifférences. Puisse l’Esprit Saint oxygéner notre cœur, et l’innerver de ton propre amour !

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 4

 

Qui saura dire le martyre intérieur de ceux qui ont été exposé à un abus dans l’enfance ? Qui pourra décrire le sentiment d’impuissance, d’injustice et de révolte, la colère, la détresse, le flot des souvenirs envahissants, les rêves répétitifs, les altérations possibles dans tant de domaines importants, comme la scolarité ou les relations sociales. Comment rendre compte du lancinant sentiment de culpabilité qui accompagne les victimes, pour ne pas avoir réagi comme elles auraient voulu, avec force et répulsion, comme elles le feraient aujourd’hui. La vision du monde, la capacité de faire confiance en sont profondément affectées. « La douleur n’a pas de prescription » pour reprendre les mots du Pape François.

Tant de larmes débordant du calice que le Seigneur boit pour ses enfants blessés au plus intime. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Seigneur, nous te confions toutes les victimes d’abus, tout particulièrement celles qui ont subi une relation déstructurante dans l’enfance avec un prêtre prédateur. Accorde à chacun de ces petits – devenus adultes pour beaucoup d’entre eux – de pouvoir s’approcher de nouveau de Toi, de pouvoir déposer leur fardeau en Toi. Donne-leur de fixer le regard sur ta très sainte Humanité couronnée d’épines. Ce traumatisme a planté un glaive en leur cœur. Offre-leur en lieu et place, ton propre Cœur ouvert, ton Âme violentée et moquée, ton Corps torturé. Permet à chacun de tes enfants blessés de saisir que Ta souffrance et leur souffrance sont le même Mystère.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 5

 

O Jésus, le long calvaire de tes enfants victimes ne s’est pas limité aux abus, et à toutes leurs crucifiantes conséquences. Ils ont eu tant à souffrir aussi du défaut d’écoute, de la culture du silence de notre Église qui, en de nombreux endroits, par peur du scandale, a enfermé leur douleur dans un tombeau.

Qui d’entre nous, n’a pas mesuré un jour, combien il est réconfortant d’être accueilli par un cœur attentif et plein de compassion. Et combien à contrario, une écoute sous-estimant nos paroles, dévaluant notre ressenti peut infliger une durable meurtrissure. Si cet adage est vrai pour de petites choses, que dire quand il s’agit d’événements aussi graves.

Dans une juste écoute chrétienne, foi, espérance et charité convergent et s’épousent. La foi transfigure le regard, elle nous donne de saisir la présence de Dieu en l’autre. L’amour nous ramène très concrètement à l’humanité de l’autre, à son attente, à ses besoins, à sa souffrance. L’espérance s’exprime par la vision positive de ce frère, et la recherche active de son bien. Cette attitude d’accueil se coule dans la disposition du cœur virginal de la Vierge Marie. Elle est empreinte de respect, de délicatesse, d’attention et de douceur. Elle requiert un cœur décentré, exproprié de lui-même. Elle convoque l’humilité et le silence, de telle sorte que puissent affleurer en nous, les motions de l’Esprit, les mots et les questions mêmes du Christ. Ainsi, dans cet entrelacement de notre pauvreté offerte unie à l’Esprit, devenons-nous capables de rejoindre ce frère au plus profond, en vue de la vérité, en vue de son relèvement, dans la reconnaissance de la confiance qu’il nous accorde, à nous pauvres pécheurs.

Seigneur, guéris-nous de l’accueil partiel, partial ou superficiel qu’il nous arrive de réserver aux autres, notamment aux plus petits, aux plus brisés. Donne-nous un cœur qui sache écouter, compatir, et secourir. Donne-nous un cœur de pauvre.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

 Jour 6

 

Seigneur, prends pitié de ceux dont le cœur est si abîmé, vicié et tordu que le germe du repentir ne peut pas même affleurer.

Le prédateur se caractérise notamment par sa déficience à ressentir de la honte ou de la culpabilité, tout en créant, par ses agissements pervers, ces sentiments en miroir chez ses victimes, et chez les autres. Existe-t-il plus profonde et grande misère ? Une personne souffrant à son insu d’un fond pervers ou d’aménagements pervers est non seulement dangereuse pour les autres – notamment les enfants et les personnes sans défense – mais paradoxalement aussi pour elle-même, puisque la structure de son psychisme, et les actes gravement déviants qui en procèdent, peuvent mettre en péril son devenir éternel.

Seigneur, nous te prions pour tous ceux qui ont abusé de leur pouvoir sacerdotal et commis l’infamie. Qu’ils s’ouvrent aux soins thérapeutiques dont ils ont tant besoin pour comprendre comment ils ont pu en arriver à ces gestes criminels, et comment en sortir. À travers la prise en charge de la justice civile et les sanctions répressives des lois de l’Église, rends-les capables de s’arrimer à la vie de prière, de pénitence et de réparation à laquelle ils sont appelés pour accéder à leur véritable humanité. Nous t’offrons pour eux la honte et la douleur que nous ressentons, tout particulièrement pour ceux qui ne sont pas encore en mesure de la ressentir et d’assumer la gravité de leurs actes.

Nota : Cette prière de compassion est axée sur le drame des abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres prédateurs. Si nous confions aussi au Seigneur les consacrés qui ont pu faire preuve de comportements déplacés provoquant détresse, trouble et confusion, il importe cependant de faire une très claire différence entre un violeur, auteur de crimes sexuels, et une personne, non atteinte de déviances pathologiques, qui serait entrée dans un jeu de séduction avec une personne majeure ou presque majeure, par faiblesse, égarement, défaut de maîtrise de soi.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 7

 

Pitié pour moi, Seigneur, vois le mal que m’ont fait mes adversaires, toi qui m’arraches aux portes de la mort (Ps 9A, 14 – Aelf)

Seigneur Dieu, Médecin des corps et des âmes, nous te le redemandons à genoux aujourd’hui : par tes Blessures, viens guérir tes enfants qui ont connu le supplice d’un crime sexuel et psychique. Sois leur apaisement, leur espérance, leur résilience.

Ce qui leur fut pris, donne-leur de le retrouver en Toi. Ils ont subi la souillure de celui qui a trahi et profané ton Saint Sacerdoce ; revêts-les, au-dedans, de la splendeur de ta pureté et du resplendissement de ton innocence.

Ils furent incompris, ignorés, oubliés dans leur douleur ; fais-leur ressentir à quel point leur déréliction rejoint très profondément celle qui fut la Tienne en ta Passion, et combien Tu les aimes d’un amour de prédilection.

Ils ont cruellement souffert pour t’avoir fait confiance, à travers celui qui t’incarnait ; révèle-leur à quel sommet d’union ils te sont configurés. Fais-leur saisir quel prix ils ont à tes yeux, quand leur souffrance se fait l’une des plus amères et grandes douleurs de ton sacrifice rédempteur.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

Jour 8

 

Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur (Lm 1,12).

O Marie, Demeure sacrée du Seigneur, nous avons vu l’abomination dans le Lieu Saint. Dans cette Église dont tu es la figure, toi, la Toute Pure, l’ennemi a tout saccagé.

Mère de pitié, quelle mère pourrait endurer l’abus sexuel de son enfant sans se sentir elle-même transpercée de douleur.  Te voici meurtrie au plus profond de tes entrailles, dans ton désir de protéger tes enfants, tandis que leurs larmes coulent sur tes joues.

Mère de douceur, reçois dans tes bras chacun de ces petits, comme tu reçus le corps de Jésus, à la descente de la Croix. Viens soulager, consoler, fortifier, relever les corps et les cœurs.

Mère de tendresse, donne-nous de rebâtir avec courage le Sanctuaire du Seigneur. Permets, à ta prière, que notre Église retrouve sa lumière, sa dignité, sa beauté, sa pleine sécurité, et puisse regagner toute confiance. Puissent les actions mises en œuvre, les sanctions très claires, les sélections rigoureuses quant à la maturité affective des candidats dans les séminaires, les énergies déployées sans compter, servir d’exemple pour toutes les autres structures de la société susceptibles d’être confrontées au drame de la pédophilie, afin que plus jamais. S’il est à déplorer que ces crimes existent aussi dans la société civile, ce constat ne nous autorise, en aucun cas, à relativiser quoi que ce soit. L’Eglise se doit d’être irréprochable, et son plan d’action contre ce mal se doit d’être un repère pour le monde entier.

Mère d’espérance, nous te confions le chemin spirituel des personnes victimes d’abus. Dans notre itinéraire de foi, nous sommes appelés au pardon, et la prière du Notre Père nous y invite chaque jour. Mais en pareil cas, comment pardonner l’impardonnable ? N’est-ce pas ton cœur de Mère qui y supplée et qui formule pour tes enfants un pardon bien souvent impossible ? C’est toi qui prépares ce chemin, c’est toi, en Mère très aimante qui donneras à chacun la force et la grâce de se reconstruire. Alors peut-être, un jour, la rose de l’apaisement, puis celle du pardon pourront fleurir.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 9

 

Il répondit : « J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. » (Gen 3, 10  – Aelf)

Christ ressuscité, toi qui es venu nous visiter, toi qui es venu nous sauver, tu es allé si loin dans ton histoire avec nous. Connaissant la fragilité de notre nature déchue, tu as pris sur toi le risque des scandales qui nous causent tant de honte aujourd’hui. Et cela nous concerne tous, puisque par la grâce du baptême, nous sommes devenus, chacun, prêtre, prophète et roi. Nous sommes un peuple de prêtres.

Le sacerdoce baptismal qui nous est conféré nous appelle à offrir tout ce que nous sommes, et tout ce que nous accomplissons, à la louange de Dieu le Père. Nous sommes chacun un Altus Christus, un Autre Christ, et nous sommes néanmoins pécheurs. Peut-être même sérieusement pécheurs.

Entrer dans cette compréhension nous permet de rejoindre nos frères clercs, de comprendre de l’intérieur le fossé, voire l’abîme, qui peut exister entre notre dignité de prêtre et notre faiblesse humaine. Nous savons bien que le principe corrupteur du péché peut compliquer nos désirs, nos intentions, nos relations. L’esprit de domination peut s’immiscer partout, y compris dans nos services initialement gratuits et désintéressés.

Seigneur Jésus, dans ton humilité, tu acceptes d’être reflété par chacun de tes baptisés, chacun de tes enfants, quel qu’il soit, du plus grand pécheur au plus grand saint. C’est le Mystère insondable de ton Amour qui sans cesse appelle, pardonne, et relève.

Tu n’attends pas de nous que nous soyons parfaits. Tu aimes plus que tout notre petitesse, nos ratés pardonnés, notre empressement à reconnaître et t’offrir nos obscurités, notre effacement dans le don de nous-même. Et patiemment, nous nous montres que notre chemin de sainteté, notre fécondité, ne peuvent prendre consistance que dans une pauvreté pleinement éprouvée, pleinement assumée.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Nathalie D., vierge consacrée du Diocèse de Nanterre

Si vous partagez cette prière, pensez bien à mentionner le lien du blog pour que l’origine du texte puisse être facilement retrouvée, et cela va de soi, ne changez aucun mot. Voici cette neuvaine sous PDF : Cliquez ici

 

La lettre du Saint Père au Peuple de Dieu

 

 

 

 

Ces derniers mois et jusqu’à ce jour, je n’ai cessé de travailler avec bonheur pour honorer mes commandes de cartes… et le temps a filé à la vitesse de la lumière !

C’est dire si le repos estival, que je m’accorde à présent, contraste résolument avec ce rythme trépidant. Je m’émerveille de retrouver du temps pour des petits plaisirs mis de côté, comme celui de bloguer, ou de ne rien faire – juste déguster une crème glacée maison, sous le souffle léger du ventilateur.

Avant de partager un peu plus loin quelques heureuses recettes de Frozen Yogurt, un petit mot au sujet la Neuvaine à Sainte Marie Madeleine qui m’est beaucoup demandée en ce moment, les vacances étant une période idéale pour profiter de sa précieuse intercession.

 

 

Vous pouvez la trouver en ligne ici. Mais si vous souhaitez la voir « en vrai », notez que les stocks viennent tout juste d’être renouvelés dans la librairie des Sœurs de la Fraternité de Jérusalem à Paris, à la librairie de la Basilique Sainte Marie Madeleine à Vézelay, à l’Abbaye de Maylis dans les Landes (Frère Théophane se fera une joie de vous accueillir), et je créerai bientôt une page répertoriant tous les autres points de vente (Abbaye Sainte Anne de Kergonan, Dominicaines de Chalet, Dominicaines de la Clarté etc…).

Et puis un petit aperçu des dernières créations Minty Hours du tout début de l’été que je n’ai pas eu encore le temps de présenter, mais pour lesquelles j’ai activement travaillé : les signets dédiés aux communions et autres sacrements, et les cartes de baptême pour les bébés (plus précisément pour les bébés filles. Et bientôt pour les petits garçons !).

 

 

Des cartes de remerciement, félicitations, ou bienvenue pour nos prêtres sont également parues, sous ce même libellé de gratitude : Deo Gratias !

 

 

 

A maintes reprises, vous m’avez demandé une carte ou un signet qui n’existait pas encore en boutique, et qui était en préparation dans mon studio de création. Vos projets rencontrent les miens, et c’est toujours une réjouissante surprise pour moi de créer et mettre au point une carte dans la perspective d’un événement réel.

Ces dessins qui voient le jour autour des grandes étapes de foi de vos enfants, représentent une aventure qui me comble de joie. Un immense merci à toutes les mamans – ce sont généralement elles qui s’occupent des préparatifs – qui m’ont fait confiance !

Bonne Fête de la Transfiguration du Seigneur (c’est aujourd’hui, 6 août !) , et très bel été à chacun, chacune ! Nous nous retrouvons à la rentrée 🙂 ou bien tout l’été sur mes comptes Instagram  : mon compte Nathalie et mon compte Minty Hours (sur lequel il est possible de gagner régulièrement des cartes !)

*

Et comme promis, voici trois agréables recettes de Frozen Yogurt. Sans sucre ajouté ou très peu, cette délicieuse alternative permet de s’offrir des glaces à volonté, en toute quiétude ! Nous confectionnerons ce bon dessert avec de simples yaourts nature et des fruits frais pour la première recette, du café maison pour la seconde, et un peu de sucre vanillé pour la dernière. Et comme nous sommes gourmands ici, nous avons sédimenté un frozen Yogurt nature sur un frozen yogurt aux fruits, pour les jolies associations de couleurs et pour le fun des saveurs ! 

 

FROZEN YOGURT AUX FRUITS :

Ingrédients pour une personne (portion généreuse) à multiplier en fonction du nombre de personnes :

  • Un pot de yaourt nature (fyord, ou à la grecque, ou au lait bio, ou vegan au soja, ou même fait maison, etc.) Les petits suisses sont également possibles pour un effet plus onctueux et crémeux – mais forcément plus riche. Évitez le 0% !
  • 150 gr de fruits : fraises, mûres, framboises, groseilles, myrtilles ou fruits d’été comme la pêche, le brugnon, le raisin, le melon, la mirabelle…
  • Si besoin une petite cuillère à café bombée (soit 10 g) de sucre ou sucre glace ou miel. Cette cuillerée est facultative surtout si les fruits sont bien sucrés, ou si vous ne tenez pas à consommer trop de sucre.

Il s’agira idéalement de fruits frais de saison, cueillis à maturité et bien sucrés, lavés, coupés en petits morceaux. Nous vous déconseillons les fruits congelés car le goût sera beaucoup moins prononcé et les vitamines et nutriments moins nombreux.

Procédé :

Mixer au blender (ou tout appareil capable de mixer) le yaourt, les fruits et le sucre. Il est également possible d’ajouter un peu de lait à la préparation.

Bien refroidir le yaourt ainsi préparé, en le plaçant au freezer ou au congélateur, au moins 2 heures avant de servir.

Au moment de servir, si vous souhaitez enrichir votre préparation, parsemez de pépites de chocolat, ou d’amandes ou noisettes concassées, ou de brisure de macaron ou nougat, ou de confettis alimentaires décoratifs, ou arrosez de coulis de fruit, ou de sirop d’agave et dégustez !

 

FROZEN YOGURT AU CAFE :

Ingrédients par personne (multipliez la dose en fonction du nombre de personne) :

  • 1 yaourt
  • 10 g de sucre (une cuillère à café bombée)
  • 1 cuillère à soupe de café bien fort
  • 1 petite cuillère à café de crème fraîche, éventuellement allégée

Procédé :

Vider le contenu du yaourt dans un bol.
Ajouter la crème, le café et le sucre.
Fouetter le tout (avec un petit fouet à main).
Verser dans une coupelle et déposer dans le congélateur ou le freezer, au moins 2h avant de servir..
Sortir quelques minutes avant de les servir (n’attendez pas si le temps est caniculaire !) et parsemez de pépites de chocolat, ou de fruits secs broyés, ou de brisure de macaron, ou de confettis alimentaires décoratifs, ou bien arrosez de sirop d’agave ou de coulis au café et servez !

 

FROZEN YOGURT NATURE :

Ingrédients par personne (là encore, multipliez la dose en fonction du nombre de personne) :

  • 1 yaourt
  • 10 gr (une cuillère à café bombée) de sucre vanillé
  • facultatif : 1 petite cuillère à café de crème fraîche ou fouettée, éventuellement allégée

Procédé :

Vider le contenu du yaourt dans un bol.
Ajouter la crème, et le sucre vanillé.
Fouetter le tout (avec un petit fouet à main).
Verser dans une coupelle et déposer dans le congélateur ou le freezer, au moins 2h avant de servir.
Avant de servir, parsemez de pépites de chocolat, ou de fruits secs broyés, de brisure de guimauve, ou de confettis alimentaires décoratifs, ou arrosez de sirop d’agave ou de coulis de fruit ou coulis au chocolat, ou d’un trait de chantilly et servez !

Bonne dégustation 🙂 et bon repos estival !

 

 

Dans l’écheveau de nos vies, nous pouvons parfois découvrir avec bonheur et surprise, que des quantités de petites choses que nous avons pu entreprendre ici ou là, par petites touches successives et décousues – peut-être même depuis notre enfance – trouvent leur direction unificatrice dans nos réalisations actuelles.

C’est certainement ce que je ressens à travers ces créations de jeunes communiants, confirmands et baptisés. Car pour une consacrée qui dessine, c’est une joie profonde de s’atteler à sa table de travail et créer pour un baptême (le début de la vie nouvelle), une confirmation (l’affermissement de cette vie renouvelée) ou une communion (l’union au Corps et au Sang du Christ, en vue de notre transformation en Lui).

Nous n’en avons pas toujours conscience, mais au fil des célébrations dominicales, nos communions nous enracinent toujours plus profondément dans la filiation divine et nous incorporent toujours plus solidement au Christ vivant et à son Corps, l’Eglise.

En se donnant à nous, le Christ nous rend capable de rompre nos attachements désordonnés. Par son Esprit Saint, il nous éclaire, nous fortifie, et nous aide, au creux de nos pauvretés, à témoigner de notre foi et de notre amour fraternel – amour reçu du Cœur-même de Jésus Eucharistie. A chaque communion, toutes ces grâces s’impriment généreusement en notre âme, pour peu que nous soyons dans les dispositions requises : un simple cœur ouvert.

Il se passe donc quelque chose d’immense, et nos petits communiants tout souriants et rayonnants, en aube ou en robe blanches, témoignent avec force de ce que nous devrions vivre à chaque fois que nous nous approchons de la Sainte Table !

 

 

Dans cet esprit, ces cartes-cadeaux ont été spécialement conçues pour ce moment radieux de la vie de foi d’un jeune. Les cartes aux tons bleus rappellent notamment la lumière glorieuse de la Résurrection, les tons dorés également.

Ces cartes sont toutes personnalisables (2 niveaux de personnalisation sont proposés, simple ou enrichi). Toute la collection est disponible chez Minty Hours.

Dans ce même élan, j’ai bien aimé rassembler quelques 140 épingles sur un tableau Pinterest (ici !), spécialement dédié aux festivités de ce grand jour, sachant que les mamans ont souvent à cœur de soigner chaque petit détail pour laisser à leur enfant, un souvenir beau, fort et heureux.

 

 

 

Je vous souhaite un très joli mois de Mai, mois de Marie, et mois de fête !

 

 

 

A l’origine, le projet compliqué de cette petite carte de Pâques était un Christ en gloire

Et finalement, s’est esquissé, sans l’avoir cherché, un Christ de tendresse, un Christ bon Berger.

Humble et doux Sauveur, revenu de sa sainte et bienheureuse Passion

nous invitant à prendre la place de ce petit agneau, blotti contre son coeur,

dans la confiance, la joie, la gratitude, l’exultation de nous savoir à ce point aimés.

Mais c’est aussi sa propre place que notre Seigneur nous enjoint à prendre.

Si le Christ a souffert par amour pour nous, s’il a triomphé de la mort, c’est afin que nous suivions ses pas et son exemple. Afin que nous reflétions, au delà de nos limites humaines et pauvretés, son image, sa ressemblance, sa présence, sa lumière, son amour.

Le don de sa vie, offerte pour chacun de nous, a un lien tout particulier avec notre vocation humaine, et l’accomplissement de notre être profond. Bien qu’unique et propre à chacun, cette vocation est toujours à chercher du côté de l’amour désintéressé et sincère, du don généreux et courageux de soi, dans les situations professionnelles, relationnelles et familiales qui sont les nôtres. Le sacrifice du Fils de Dieu nous parle de ce dont nous sommes capables, lorsque l’amour a pris toute sa place, en notre cœur.

Au cœur de notre actualité, cet appel à offrir le meilleur de nous-mêmes en ce monde, retentit puissamment avec le geste du Colonel Arnaud Beltrame, qui a donné sa vie en voulant sauver la vie d’une inconnue. Face aux ténèbres, aux incertitudes et menaces qui obscurcissent l’horizon de notre pays, cet homme nous donne toute raison d’espérer et de croire en l’Homme, et cette espérance tient non seulement à la grandeur et l’héroïsme de l’acte qu’il a posé, mais à toute l’admiration, et l’aspiration au dépassement que cela suscite et inspire en chacun de nous.

Très heureuse fête de Pâques à chacun de vous !

 

 

 

Comme un coin de ciel miraculeusement rose après la pluie, retrouver vigueur et force après un malheureux accident domestique. 

Et faire l’expérience de la joie, malgré tout, durant cette longue traversée douloureuse, car j’ai été merveilleusement entourée et soignée. 

Et parce que mon petit univers graphique est venu rafraîchir et combler ces jours de souffrance et patience.

C’est ainsi que d’autres nouveaux visages de sainteté ont rejoint ma carterie pour ce nouveau temps de Carême, dont notre chère petite Thérèse. 

Tout est grâce, et ce long temps de recouvrement, un peu hors de temps, a aussi donné naissance à une nouvelle petite figure : Minty ! Je vous la présenterais en fin d’article.

Qu’ils soient prévus ou subis, ce sont généralement les événements de notre vie qui donnent un ton particulier à notre démarche de Carême. Nous sommes souvent enclins à penser « Si je n’avais pas eu tant de travail, ou tel ou tel impromptu, telle difficulté, tels maux d’hiver à rallonge, j’aurais mieux prié, j’aurais plus facilement pensé à partager, à simplifier ma vie…

Mais les aspérités et les contrariétés font partie intégrante du chemin, et n’hésitons pas justement à tirer un petit fil d’or dans l’épaisseur de nos soucis et emplois du temps laborieux, en initiant quelque chose de bon, et en demandant la grâce d’y être fidèle. Cette fidélité est vraiment nécessaire, c’est en réitérant chaque jour notre petit effort ou notre renoncement salutaire, que notre nouvelle disposition prendra peu à peu son pli, d’autant que nous sommes puissamment soutenus ! L’Esprit Saint, l’Esprit de Jésus Lui-même désire faire toute chose nouvelle en nous, guérir, renouveler, ressusciter certains aspects particuliers de notre vie. Il nous précède et nous accompagne, et nous révélera le beau chemin parcouru, quand brillera notre joie à Pâques !

Et donc, un fruit bien sympathique survient déjà sur mon chemin, à la suite de mon épreuve. Voici Minty !

Minty, c’est la simplicité et la joie innocente inscrites au cœur des petites choses du quotidien. La recherche de sa forme définitive m’a fait beaucoup de bien dans ces moments difficiles. 

 

 

Ce petit personnage inaugure une série de cartes cadeaux personnalisées, autour de diverses recettes (cuisine, couture, botanique, produits de soin et autre).  Le principe est d’y apposer votre propre recette au dos, ou bien de changer un petit détail de votre choix sur la carte d’origine, un petit détail qui donnera à cette carte de devenir vraiment la vôtre, tout en garantissant un tirage unique.

Par l’ajout d’un petit détail représentant quelque chose qui vous est propre, ou propre à la personne à qui la carte sera destinée, la carte prend une valeur bien plus grande qu’une simple reproduction. Nous sommes toujours très touchés quand quelqu’un pense à nous dans notre unicité, par une petite particularité qui nous ressemble.  

Et temps de Carême oblige, la première carte de cette collection s’ouvre sur un modeste menu, néanmoins apprécié de tous : les pâtes !

 

 

Dans ce même élan, nous avons testé l’encadrement de nos petites cartes, dans un joyeux mélange des genres, motifs religieux et non religieux, à l’image de notre vie de tous les jours où prière, vie intérieure et activités quotidiennes s’épousent et se fondent dans le tissu de nos journées. Et nous sommes heureux  de découvrir que ces différents thèmes fonctionnent bien ensemble ! Toutes ces cartes sont disponibles sur la petite e-boutique : Minty Hours

 

 

 

Sur les pas de notre bien aimé Seigneur et Sauveur, je vous souhaite un Carême rempli de sourires, mains tendues, petits services, regards de bonté, intercessions ferventes, gestes fraternels… toutes ces petites attentions qui rendent la vie si belle et douce, tant celles que vous prodiguerez que celles que vous recevrez !

Oui, ce n’est pas si souvent, je suis visible dans cet article ! J’ai tant reçu de gentils mots pour prendre de mes nouvelles,  cela me permet de vous dire que tout va beaucoup mieux ! 😊

 

 

J’ai souvent eu l’occasion de l’écrire ici ou là, ce blog a un lien tout particulier avec l’Epiphanie puisque cette très jolie fête religieuse correspond à sa date anniversaire (Oups je poste avec une semaine de retard)

Si vous nous suivez depuis quelques années, vous reconnaîtrez les petits sujets imaginés ici pour remédier aux petites (et parfois très grandes) déceptions qui peuvent survenir lors du partage de la galette des Rois. 

Il nous est toujours difficile de voir des petites mines toutes tristes à la fin de ce réjouissant dessert, et la confection de nos propres galettes – avec la discrète petite entaille placée sur la ou les fève(s) – représente pour la plupart d’entre nous une entreprise compliquée. Ces petites cartes consolatrices surprises ont donc pour humble mission de venir redonner le sourire aux petits déçus ! La collection est disponibles sur Minty Hours (à tout petit prix afin qu’aucun enfant n’en soit privé).

Que cette année nouvelle distille sa rosée de grâces et de bénédictions sur chacun de vous, Sainte et heureuse année 2018 !

… et Happy Epiphany ! 🙂

 

 

 

Dans un mois, cela fera 4 ans que ce petit blog existe.

Et en 4 ans, vos nombreux messages de soutien, en commentaires visibles ou privés, m’ont donné de réaliser que les propositions créatives qui jalonnent ce site sont susceptibles de rejoindre beaucoup d’entre vous, indépendamment de toute croyance ou non croyance.

Ce précieux encouragement m’a permis de réfléchir à un possible développement dans cette direction, et en cette fête de la saint Nicolas, j’ai la joie de vous faire découvrir aujourd’hui une nouvelle marque et un nouvel espace : Minty Hours.

Minty Hours est une petite carterie haut de gamme, à la ligne proche de celle de ce blog puisqu’elle centrée sur les petites joies et l’embellissement du quotidien, toute proche donc, mais sans contenu confessant la foi, pour être vraiment destinée à tous.

Et puisque les deux lignes se répondent et se complètent, quelques cartes religieuses signées Ecce Amor sont venues se glisser dans cette première collection spécialement dédiée à l’Avent, tandis que les petites cartes Minty Hours, s’inspirent surtout de la réalité concrète de nos vies.

Ces cartes nous parlent tout simplement du joli temps de l’Avent tel qu’il prend forme au quotidien dans nos demeures, des préparatifs qui font palpiter le coeur des enfants, de l’effervescence de nos maisonnées, des joies de la neige ou des petits délices de l’hiver comme une couronne de litchis ou un goûter de Noël ! De par leurs thèmes, elles s’ouvrent véritablement à tous, au delà de toute croyance, et allument une petite lumière sur la grâce de notre incarnation. Un blog verra bientôt le jour pour enrichir ce nouveau concept. Je ne poste pas davantage de photos pour vous laisser la surprise  !

Alors n’hésitez pas y faire un petit tour, et si cela vous plaît, à le faire connaître autour de vous. Pour toute commande, même minime, écrivez dans la petite case du commentaire qui apparaît au moment de l’achat, « Ecce Amor », et vous recevrez un petit cadeau signé Ecce Amor.

*

Bien sûr, ce travail ne m’a pas laissé de répit pour écrire ici un petit quelque chose pour l’Avent, mais je suis tombée hier sur cette belle phrase de Saint Augustin à propos des saints du Ciel « Toute la joie n’entrera pas en ceux qui se réjouissent, mais ceux qui se réjouissent entreront tout entiers dans la joie ».

Et au fond, cette veille qui nous est proposée en ce Temps de l’Avent n’a-elle pas un motif très semblable? Ne s’agit-il pas de préparer notre coeur de façon à entrer tout entier dans la joie de Noël ? Pas juste en notre intériorité (ce qui est déjà très beau), mais tout entier – corps, âme, esprit – à la mesure de cette extraordinaire réalité : la venue en notre chair de notre Dieu d’amour !

Alors à tous et à chacun, un beau et bon cheminement vers la lumière de Noël !

 

 

Quand mes jeunes neveux sont là, le rythme de mes journées est encore plus tourbillonnant que d’habitude. En l’occurence, écrire une petite méditation spirituelle pour la Toussaint devient une gageure très difficile.

Et tout compte fait, tant mieux puisque cela me permet de vous diriger vers un texte formidable : l’hommage rendu au commandant Caroline Aigle, première femme pilote de chasse qui a rejoint le Ciel – ce firmament qu’elle aimait tant – il y a 10 ans, en 2007.

En ce début de novembre dédié à la commémoration de nos défunts, cet hommage, lu lors de la messe d’A-Dieu de Caroline nous offre un saisissant témoignage d’espérance : Revue de l’Ecole Polytechnique

Et qu’est belle, et même bouleversante, la foi de ces valeureux militaires qui s’adressent à elle comme à une vivante, comme si cette jeune pilote se tenait debout devant eux et leur souriait. Quel réconfort pour nous aussi ! Toute l’espérance chrétienne est contenue dans ce texte magnifique. 

 

 

Dans ma famille, nous sommes particulièrement sensibles au style aircraft. Mon frère, le papa de mes neveux, est un parachutiste et un pilote passionné. Du coup j’ai embarqué mes jeunes designers sur un atelier de création et décoration d’avions en papier.

Le principe est tout simple et fonctionne très bien avec des garçons, mais les filles pourront également participer avec plaisir, d’autant que l’aspect décoratif est très présent dans cet atelier, et que le mobile exige de manier l’aiguille. J’écris cela car, ici, la création des avions n’a remporté aucun suffrage auprès des filles, mais la déco, oui, et le mobile n’aurait assurément pas cette esthétique sans elles. 

Ces pliages ont été réalisés par notre petit collégien et son grand-père à partir de ce site : Comment construire un super avion en papier. La plupart des fiches explicatives sont beaucoup trop difficiles pour un enfant en classe primaire mais notre petit écolier, le plus jeune de mes neveux, a pu facilement reproduire un modèle déjà créé par son grand frère.

N’hésitez pas à les confectionner avec de jolis papiers de couleurs différentes, mais impérativement très souples et très fins, type papier machine 80 g, et même plus fin si vous en trouvez. Oubliez le Canson épais. Certains avions demandent jusqu’à 8 épaisseurs de pliage.

Pendant que mes constructeurs s’attelaient à la tâche, j’ai crée de mon côté de tas de petites étoiles et cocardes en vue du design décoratif des avions. S’il existe des petites perforeuses à étoiles et cercles de différentes tailles pour vous faciliter la tache, des ciseaux et un peu de patience feront bien sûr très bien l’affaire. Les lignes ont été réalisée avec du washi tape coloré et même pailleté.

Pour créer ce mobile, nous avons passé préalablement 3 fils transparents (au moyen d’une aiguille), à différents endroits de chaque avion. C’est un long et minutieux travail. Les mamans pourront intervenir ici pour apporter leur précieuse aide. Certains fils ont été choisis rouge fluorescents à titre de démonstration.

Puis nous avons accroché très simplement l’extrémité de ces fils sur deux branches croisées et fixées au plafond au moyen de cordes fines, mais toutes les variantes sont possibles (cerceau, carré…). Il existe de nombreux tutoriels sur Youtube pour construire des mobiles.

 

Les enfants ont été bluffés par le tracé aérien ce leurs avions en papier. Certains font des loopings assez incroyables quand on les lance. Si vous avez à la maison de jeunes garçons à occuper, je vous recommande vraiment d’expérimenter cet atelier, d’autant qu’un avion en papier ne peut pas briser de vases ou autres dans un salon…

Les décorations n’empêchent aucunement les avions de voler, mais si les enfants souhaitent avant tout jouer avec leurs avions, la légèreté prime, et pour cela, il leur suffira simplement de les faire dessiner sur leurs oeuvres, avec une mise en couleur aux feutres.

 

*

 

Caroline AIGLE, pilote EC 2/2

 

 

 

 

 

 

Atteinte d’un cancer foudroyant, alors qu’elle attendait son second fils, Caroline Aigle a témoigné d’une admirable abnégation pour tenir le plus longtemps possible dans sa grossesse jusqu’à ce que son enfant à naître soit viable, sans recourir à des soins qui aurait pu lui être nuisibles. Béni sois-tu Seigneur pour la vie héroïque et le témoignage éblouissants, si lumineux et généreux de Caroline ! Une petite vidéo d’elle ici : Commandant Caroline Aigle 

Sainte fête de Toussaint et bon mois de Novembre !

 

 

A la fin de l’été, je me suis demandé comment sauvegarder chez soi un petit quelque chose de la tranquille douceur du temps estival, au moment où la reprise densifie d’un coup notre emploi du temps, en exigeant de nous une puissante énergie !

Aussi j’ai profité du dernier weekend d’août pour optimiser mon espace de vie, me séparer de tout ce qui ne m’est plus nécessaire (c’est fou ce que nous gardons !) et opérer un bon lessivage écologique.

Des surfaces nettes, de la clarté, de la fraîcheur, de jolies fleurs, une agréable fragrance citronnée : bingo pour l’élan de renouveau et l’envie d’aborder positivement cette nouvelle année scolaire !

 

 

D’expérience, je sais qu’il ne nous est pas facile de nous défaire de nos petits bazars car nous craignons toujours de regretter, à un moment ou un autre, tel ou tel instrument, objet ou bout de tissu qui tout d’un coup pourrait s’avérer absolument indispensable (dilemme cornélien bien connu des adeptes de la brico-déco-couture). Mais il nous reste toujours la parade de les entreposer à la cave, puis de nous en séparer bien plus tard, après avoir constaté leur évidente inutilité.

 

 

Et de là, plaisir de profiter d’une cuisine claire et pimpante pour créer ses propres petites pâtisseries du weekend !

J’ai réalisé ces tartelettes maison à la crème pâtissière en m’inspirant de ces 3 liens :

Clic ici (750 gr) pour une recette simple de tarte aux fruits et à la crème pâtissière comprenant une pâte précuite
Clic là (Madame Gâteau) pour une autre variante de cette recette simple comprenant aussi une pâte précuite
Clic là (« All Recipes ») pour un focus sur la réalisation de la pâte sablée et la cuisson de la pâte à blanc (puis continuer la recette avec l’un des deux premiers liens)

Pour un effet délicat et croustillant, n’hésitez pas (si vous vous lancez) à affiner au maximum la pâte, en gardant juste l’épaisseur requise pour qu’elle se tienne et puisse être déposée dans le moule sans déchirure. La pâte sablée se cuit à blanc, recouverte de papier sulfurisé parsemé de lentilles ou haricots secs pour éviter qu’elle ne gonfle. Les fruits et la crème s’ajoutent au dernier moment. Tous les fruits sont bienvenus, mais jusqu’à la fin septembre, c’est encore la pleine saison des myrtilles jolies. Et tout cela se déguste le jour même bien sûr !

 

 

Et puisque je teste en ce moment divers petits Do It Yourself, je vous livre aussi une autre recette, dans la veine des produits ménagers à faire soi-même, dont j’ai usé pour ce grand lessivage d’automne : le nettoyant multi-surface à l’huile essentielle biologique de citron, et le liquide vaisselle assorti (si je puis dire). Vous trouverez les procédés en fin d’article.

Je vous conseille tout spécialement cette petite huile que j’aime beaucoup pour son parfum et sa dissolution facile et instantanée dans l’eau très chaude (ce qui n’est pas le cas avec les essences au citron d’autres marques). Au cas où vous habiteriez Paris ou les environs, vous pourrez la trouver dans la boutique monastique Sources vives de la Communauté des Fraternités de Jérusalem, 10 rue des Barres, dans le 4ème à Paris.

 

 

Dans cette petite rue paisible au cœur de Paris, les Sœurs proposent un large choix de produits monastiques : produits de soins, huiles essentielles, épicerie, croix et chapelets, artisanat d’art, carterie et librairie.

Et si vous souhaitez découvrir et feuilleter la neuvaine à Sainte Marie Madeleine (privilège que la boutique en ligne ne peut pas offrir), ce petit livre s’y trouve aussi. Il peut se proposer comme un soin de l’âme en ce mois de septembre où souffle la brise légère de la nouveauté, mais aussi de toutes sortes de stress liés à la reprise de nos diverses charges. 

Excellente reprise à chacun de vous !

Les recettes du nettoyant ménager et du liquide vaisselle sont juste ici :

(suite…)