Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Esprit monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

 

Bien que nous puissions vivre une conversion profonde à tout moment dans l’année, la liturgie du temps du Carême est particulièrement propice à la transformation intérieure à laquelle nous sommes appelés. Nos humbles efforts – que l’on appelle aussi purifications actives – nous y encouragent. Ils peuvent également se présenter à nous comme des révélateurs, lorsque nous avons buté sur tel acte de charité qu’il nous était possible d’accomplir et que nous avons omis, tel engagement de prière que nous n’avons finalement pas honoré, tel petit renoncement qui nous a paru une montagne. Mais ces signes peuvent aussi se lire dans le bon sens : ce qui nous semblait si peu accessible il y a quelques temps est peut-être devenu (ou sur le point de devenir) beaucoup plus naturel aujourd’hui, témoignant avec éclat de l’œuvre du Saint Esprit en nous.

Car au fond, la finalité est bien là : renaître à la vie régénératrice de l’Esprit Saint, qui seul peut faire toute chose nouvelle en nous ; et nous engager résolument dans cet agir nouveau, ce regard nouveau, cette vie entièrement renouvelée, procédant du même Esprit qui a ressuscité le Seigneur !

Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels. (Oraison de la liturgie des Heures – AELF)

Oui Seigneur, puissions-nous nous laisser dépouiller du vieil homme et de ses convoitises, et nous appliquer de toute notre âme à te suivre jusqu’à la Croix pour ressusciter avec toi.

 

 

Sur ce chemin qui nous demande une certaine discipline, nous nous trouvons bien souvent confrontés à nos limites et nos faiblesses. Et quand vient le soir et le poids des occupations du jour, nous n’avons pas toujours l’énergie de faire une relecture de notre journée de façon claire et structurée. Notre esprit glisse facilement d’une pensée à l’autre (je ne sais pas vous, en tout cas, moi oui !).

 

 

Aussi, lors d’un atelier, nous avons imaginé ces petites cartes qui tiennent à la fois de l’illustration et du pictogramme, pour nous faciliter la tâche. En les regardant, en les feuilletant, nous pouvons intuitivement établir un petit bilan de notre journée, sans avoir à formuler de façon compliquée ce que nous avons expérimenté ou éprouvé.

Ai-je été généreux de quelque façon aujourd’hui ? Ai-je su partager, ou offrir un peu de mon temps ? Ai-je fait preuve de modération et simplicité dans ma manière de vivre et de consommer ? Ai-je pris le temps de m’arrêter pour prier, faire silence, ou penser à tel ami qui s’est recommandé à mon intercession ? De quelle façon ai-je pu porter du fruit ?

 

 

J’aurais bien aimé vous les proposer dans ma petite e-boutique – avec une mini feuille de route pour en créer soi-même. Hélas la restitution des couleurs de ces petites cartes s’est avérée trop compliquée pour mon fournisseur, j’en suis très déçue. Alors je vous donne au moins l’idée de cet atelier de carême, si vous souhaitez organiser un après-midi créatif avec des enfants, sur ce thème.

*

Pour qui n’aurait pas encore commencé à vivre une démarche de Carême, ne soyons pas inquiets ou découragés d’un possible retard. Nos paroisses et nos monastères ne cessent de nous proposer des temps forts de préparation – méditations du chemin de Croix, Sacrement de réconciliation, Eucharistie, Adoration, conférences de Carême… Le Seigneur nous ouvre les bras et nous accueille tels que nous sommes, là où nous en sommes. Et si nous nous avons l’impression d’être sur le bord de la route, ou trop encombré par un souci, un fardeau, une entrave, un impondérable qui vient s’ajouter à un emploi du temps déjà très chargé, gardons en tête que ces préoccupations se relient en surface à des ressentis fluctuants, aléatoires. Il nous est toujours possible, au-delà du brouillard des sentiments, de poser à un niveau beaucoup plus profond, un véritable acte de foi, de volonté et de croissance, puisque rien ne peut nous séparer du Christ vivant. Notre Dieu d’amour désire nous libérer et nous guérir. Il nous appelle, Il nous aime, Il nous attend, Il nous cherche. Tel point difficile, tel flottement ou telle mise à l’épreuve peuvent justement se vivre comme le lieu d’une rencontre privilégiée avec Jésus, d’un vrai retour vers Lui, et d’un dépassement de ce qui bloque, en Lui.

À tous, un très bel itinéraire spirituel vers la Pâques de la Résurrection du Christ !

lavande-de-careme-ecce-amor

 

Depuis ce mercredi, où nous avons reçu des poussières de cendres sur le front,
en rappel de notre fragile condition, notre finitude,
un temps de conversion, de renouvellement et de désir s’ouvre pour nous,
en notre âme, notre coeur et notre corps.
Jésus nous révèle que son passage par la croix est chemin de vie, chemin de gloire
et nous invite à marcher à sa suite sur cette voie d’amour et d’abandon.
Je consacrerai bientôt un post plus personnel à ce temps du Carême
mais dans l’intervalle, je vous propose quelques liens susceptibles de vous intéresser
pour cheminer vers la lumière de Pâques :

Cet appel à suivre Jésus nous donne d’aspirer de tout notre être à un surcroît de confiance et d’espérance. Si vous avez la possibilité de vous déplacer du côté de la Défense, la variété des thèmes des 6 conférences de Carême de Notre Dame de Pentecôte nous offre un apport riche et nourrissant pour notre vie de foi : Clic sur Notre Dame de Pentecôte

Votre emploi du temps est un peu trop dense pour une retraite à l’écart, et vous aimeriez plutôt prendre un engagement de prière à la maison ? Vous pouvez opter pour une retraite gratuite en ligne :
– Selon la spiritualité carmélitaine, préparée avec le même niveau d’exigence et de profondeur qu’un temps de retraite spirituelle monastique, à partir des textes de la Parole de Dieu et d’Élisabeth de la Trinité  : Clic sur Couvent des Carmes
– Ou selon le style de prédication urbaine et dynamique des Dominicains, très axée aussi sur la Parole de Dieu : Clic sur Retraite dans la ville.  Ici, l’inscription n’est pas obligatoire, la démarche peut être directement suivie en ligne. Mais les retraitants abonnés reçoivent les méditations par mail  (l’application est également disponible sur l’App Store), ils peuvent communiquer leurs intentions et répondre aux posts émis dans les commentaires, et surtout bénéficier d’un accompagnement personnel par un Frère ou une Soeur Dominicains.  

L’Art sacré : une autre façon de goûter la Présence de Dieu, dans le silence, la prière, la contemplation intérieure, la lumière, et la beauté.
J’ai reçu à ce sujet une suggestion d’Astride Hild, iconographe catholique, diplômée par l’Eglise orthodoxe russe. Elle nous propose un cheminement spirituel à travers l’écriture d’icônes, sous forme d’ateliers et retraites. Une formation diplômante est possible, selon la tradition académique russe. Attention, la plupart des cours ont lieu en Belgique à la frontière de nos Ardennes, mais certains stages se déroulent aussi en France, à l’Abbaye Notre Dame de Citeaux, associés à une retraite spirituelle . Les cours sont dispensés en français. Aucun niveau de dessin n’est requis, toutefois de bonnes qualités de concentration et d’implication sont indispensables. Clic sur Atelier d’icônes.  

Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à enrichir ce post par vos commentaires.

Très belle entrée en Carême à chacun de vous, et à bientôt !

 

sponsa-ecce-amor

 

Comme la fiancée fait la joie de son fiancé, ainsi tu feras la joie de ton Dieu (Is 62, 5)

A l’occasion de ce 2 Février, Fête de la Présentation du Seigneur au Temple, et Fête de la Vie consacrée, je vous propose une petite méditation sur l’espérance chrétienne, le mystère de la mort, et notre devenir dans l’au-delà. Je profite spécialement de cette fête puisque l’état de vie d’une épouse du Christ est un signe eschatologique de la vie du monde à venir. Il préfigure l’union du Christ et de l’Église, et offre aussi une image de l’union à laquelle nous sommes tous appelés dans le Royaume des Cieux.

Alors très belle Fête de la chandeleur à tous et à chacun ! Et si vous le souhaitez, ce regard de foi sur la vie après la mort est juste ici : (suite…)

 

galette-rois-2017-11-ecce-amor

 

Sainte, belle et heureuse année à vous tous, dans la lumière de Noël et de l’Epiphanie !

Comme toujours, ce saut dans une année nouvelle nous enjoint à faire le tri, à orienter notre existence vers un meilleur, et cette aspiration est universelle.

Dans le long processus de croissance de notre vie, tant de petits aspects de notre quotidien méritent d’être affinés, corrigés. Nous sommes, pour la plupart, submergés par le flot des tâches à accomplir dans une journée et nous supprimons certains essentiels alors qu’ils nous seraient si précieux pour avancer. Qu’il s’agisse de s’alimenter plus sainement, bouger physiquement, garder du temps pour respirer et se déconnecter, prendre soin de soi et des autres, être plus attentionné, mettre de l’ordre dans la maison, rendre grâce pour les bienfaits et tout le positif de sa journée…

… Et contempler !

Contempler le tableau de tendresse de la Sainte Famille
Contempler Jésus, notre Dieu d’amour
Contempler ses toutes petites mains qui se tendent vers les Mages venus l’adorer
et qui se tendent identiquement vers nous !

Devant sa bouleversante fragilité,
tout devient si simple
il nous suffit d’être ce que nous sommes

Pour cultiver la qualité d’âme ou la mise en ordre désirée, espérée
Que faire ? Sinon essayer de se fixer de micro objectifs réalisables au jour le jour, d’y mettre notre bonne volonté, et surtout offrir à Jésus nos humbles efforts pour croître dans les vertus que nous voudrions développer.

Et si nous n’arrivons pas à faire d’efforts, nous pouvons même lui offrir notre désir de trouver en nous ce ressort, cet élan attendu, le Seigneur saura quel fil d’or tirer pour nous mettre en route !

 

galette-rois-2017-3-ecce-amor

galette-rois-2017-4-ecce-amor

 

Et en cette jolie Fête de l’Epiphanie, j’ai réactualisé ma petite figurine de l’an passé, dans l’idée d’en faire des lots de consolation à l’attention des petits amateurs de galette des Rois désappointés de ne pas trouver la fameuse fève dans leur part.

Ici nous fêtons les Rois en famille, avec une galette traditionnelle à la crème d’amande et une couronne à la fleur d’oranger – nous avons des attaches provençales.

Ces beaux desserts sont toujours un moment de grande joie avec mes petits zouaves de neveux qui se prennent à 100% au jeu, le plus jeune passant le premier moment sous la table pour nous désigner, et l’aîné distribuant les parts. C’est dire leur déception quand la fève convoitée n’est pas pour eux – et quand en plus la surprise en question est la petite voiture rouge de Cars !

Alors ces petits « Paper Pop Cakes » sont toujours bienvenus pour que chacun garde son sourire et son bon souvenir !

 

galette-rois-2017-10-ecce-amor

 

Il m’était difficile de consacrer un article à l’Epiphanie sans respecter le jour liturgique pour fêter les Rois, ce dimanche ou ce samedi de façon anticipée.

De ce fait, il est un peu tard pour vous proposer ces étiquettes dans ma petite boutique. Promis, elles seront en ligne dès Noël, l’année prochaine.

Cependant comme les Rois se prolongent jusqu’à la fin du mois, un petit lot sera bientôt disponible, avec d’autres étiquettes pour les anniversaires et fêtes (Edit du 23 janvier : Encore un peu de temps m’est nécessaire pour vous proposer ces étiquettes dans une qualité optimale et au meilleur prix, il sera trop tard pour l’Epiphanie 2017, mais d’autres thèmes sont en travail).

Vous pouvez aussi désormais me suivre sur Instagram, ici :  Instagram de Nathalie (visible sur Internet en lecture, même si on n’a pas de compte). Je publie à mon petit rythme de consacrée, mais je publie régulièrement et si vous y êtes, je serai heureuse de vous y retrouver !

Encore une fois, très belle année à chacun de vous !

Jésus, en cette année nouvelle,
Donne-nous de nous unir toujours plus intimement à toi
Donne-nous de croire avec confiance que tu peux tout dénouer, tout purifier, tout fortifier, tout guérir, tout relever
alors l’impossible deviendra possible
alors ta victoire d’amour resplendira sur nos visages !

 

couronne-noel-ecce-amor

 

Dans l’intervalle qui nous sépare du soir de Noël,
nous sommes, la plupart du temps, tiraillés entre nos désirs d’intériorité
et les multiples tâches et préparatifs qu’il nous reste à faire.
Entre la cuisine, la pâtisserie, les achats de Noël, l’étiquetage et l’emballage de cadeaux (et pour les plus courageux, les cadeaux créés de toute pièce), le dressage des tables, les bouquets et couronnes tressées, que d’effervescence !
Mais la faveur de pouvoir tourner notre cœur vers Celui que nous attendons,
tout en nous activant, nous affairant aux petits détails
est à juste titre une grâce, elle se demande.
Elle se prie, elle se reçoit.

 

couronne-noel-2-ecce-amor

 

O Jésus,
En toi la paix, en toi la joie, en toi le repos.
Tu es celui que nous attendons, Tu es l’enfant promis, Tu es le Sauveur de ton peuple.
Éveille-toi, Fils du Très Haut, rejoins-nous, viens habiter parmi nous.
Toi qui nous aimes, Toi qui pardonnes, prends pitié de nous, console-nous, sauve-nous !
Paraisse ton œuvre de salut
Éclate ta tendresse
Viens, Seigneur, ne tarde plus,
Par ta naissance, renouvelle nos vies comme en leur premier matin !

 

couronne-noel-3-ecce-amor

 

J’ai emprunté le métro parisien cette semaine, et ce petit trajet m’a donné de vivre une belle rencontre.
Sur un quai, un homme avancé en âge, à la barbe blanche et grise, s’avançait vers les gens pour leur souhaiter un joyeux Noël, avec des yeux doux et brillants comme ceux d’un enfant.
À ses vêtements propres mais usés, j’ai compris qu’il s’agissait d’un homme de la rue.
Il n’avait rien, juste un sac rapé, mais son visage respirait l’accueil et l’hospitalité. Et comme il ne demandait absolument pas d’argent, beaucoup d’entre ceux qu’il interpellait restaient sans voix, sans réponse, sans regard pour lui – craignant peut-être de s’engager dans un dialogue dont ils n’avaient pas envie, ou d’avoir à donner une obole.
Mais j’ai vu aussi une jeune fille lui adresser un beau sourire, et répondre avec enthousiasme à ses vœux.
Alors nous avons un peu parlé cet homme et moi, dans une sorte d’anglo-français, lui venant des pays du Nord.
– Comme le Père Noël ! –
Je ne comprends pas pourquoi les gens sont si tristes, m’a-t-il dit. Je ne demande rien, je veux juste leur souhaiter un joyeux Noël. Nous sommes des êtres humains, et tant de gens souffrent à travers ce monde. Nous sommes à Paris, et Paris est si beau à Noël. Pourquoi ne pas nous sourire ?
Aussi si vous le croisez, du côté de Saint Lazare ou ailleurs, vraiment n’hésitez pas, souriez-lui. Vous en repartirez le cœur en joie. Loin du tourbillon du Noël commercial, cet homme est là parmi nous, à la manière d’un staret russe, ou d’un berger, pour nous conduire intérieurement à la mangeoire, et nous tourner vers les petits bras nus du Seigneur.

 

couronne-noel-4-ecce-amor

 

Doux et saint Noël à chacun de vous. Un Noël vécu dans des circonstances crucifiantes pour tant de familles, victimes de l’horreur du mal. Le Seigneur va bientôt naître pour souffrir dans sa chair avec nous et pour nous, dans l’immense désir de nous consoler et nous combler de son Espérance. Nos pensées, nos prières, notre compassion pour toutes les personnes touchées par les tragédies de Berlin et d’Alep.

Puissent nos petits cadeaux familiaux et amicaux être l’occasion de nous exprimer notre amour, notre gratitude, notre reconnaissance. Et ne résistons pas à l’élan d’élargir notre cercle, si l’Esprit Saint nous donne l’idée de sillonner une rue pour offrir une attention ou un peu de chaleur à une âme peinant et vivant sur un coin de trottoir.

*

Comme promis, vous trouverez une petite sélection des mini aquarelles de l’article précédent dans mon e shop – j’ai choisi les plus représentatives, le but étant de continuer soi-même ou en famille cette petite guirlande. La collection couvre Noël et l’hiver, et puisque les crèches ne quitteront nos églises qu’après le 2 février, nous avons tout loisir de méditer à la peinture ce beau mystère de l’Avènement de notre Dieu d’amour. Le sachet peut faire un joli petit cadeau d’assiette pour le Jour de l’An par exemple.

 

cadeau-assiette-noel-ecce-amor

 

Et enfin le Do It Yourself : comment réaliser cette couronne de Noël ? (suite…)

 

avent-2016-0-ecce-amor
Après l’essai passionné de nos dernières créations à l’aquarelle
Cette jolie technique s’est imposée d’elle-même pour notre petit atelier de l’Avent
sur le thème biblique de l’attente du Sauveur
entrelacé à celui des joies de l’hiver.

 

avent-2016-1-ecce-amor

 

La thématique de l’Avent étant plus beaucoup abstraite que nos récentes gourmandises
nous avons créé à l’unisson,
mains d’adulte affairées aux petits dessins minutieux
et mains d’enfant chargées des taches et dégradés de couleur

 

avent-2016-3-ecce-amor

 

Mais surtout,
la lecture méditée des Evangiles
nous a donné de découvrir une signification spirituelle
aux délicats fondus que permet l’aquarelle
orientant ce réjouissant travail de couleur
vers un petit exercice contemplatif et conceptuel.
avent-2016-4-ecce-amor

 

avent-2016-6-ecce-amor

 

O Jésus
O Verbe éternel
Nous t’espérons
Nous te désirons
Nous t’attendons !

 

avent-2016-2-ecce-amor

 

Viens préparer nos coeurs
à l’inouï de ta venue.
Germe divin,
tissé dans le secret
Tu prends chair de notre chair
et Tu épouses notre existence,
pour nous rendre l’innocence.

 

avent-2016-5-ecce-amor

 

Bruisse la source d’eau vive
Perle ta rosée d’amour
Brillent ta clarté, ta lumière
dans la nuit de nos misères.

 

avent-2016-8-ecce-amor

 

Bel et saint Avent à tous et à chacun !

Beaucoup de ravissants ornements, sapins, emballages cadeaux et crèches de Noël sont visibles sur les réseaux sociaux – notamment sur Pinterest et Instagram – mais dans la vraie vie, nous sommes souvent en retard. Moi comme beaucoup d’entre vous ! Aussi restons sereins, nous avons tout l’Avent pour nous préparer. Et comme le thème de cette petite banderole décorative couvre tant le temps de l’Avent que les mystères de Noël, cette décoration à compléter vous sera bientôt proposée dans ma petite boutique, Je réfléchis à la meilleure façon de le faire. A bientôt !

Follow my blog with Bloglovin

donuts-ecce-amor

Certes la lumière décroît, le froid se fait plus saisissant, les premiers rhumes de l’hiver menacent 
Pourtant le mois de novembre – ce mal aimé – est pleinement capable de nous remplir de joies, surprises et sourires.
Si comme moi, il vous plaît d’être à la maison, si vous aimez explorer de nouvelles recettes ou activités créatives, et si en plus vos enfants ou vos neveux sont partants pour vous suivre,
cette saison est à vous !

 

donuts-2-ecce-amor

Et voici mes deux petits pâtissiers à l’œuvre,
transformant bientôt la cuisine en un petit Doughnut Shop.
C’était leur toute première réalisation !
Toute première et exclusive, car l’aîné de mes neveux a dirigé l’opération d’une main de maître avec son petit frère
– la veille, j’avais eu droit à une superbe pizza, cuite au four, et n’avais même pas eu la permission d’ouvrir la boite d’anchois…

 

donuts-3-ecce-amor

Le fameux donut, by the chef
(Prononcer [ˈdoʊnət] mais pour faire lever les yeux de mon petit S. je préfère dire « donûte »)
Un premier essai réussi dans la forme, mais nous avons tous convenu que la texture était trop consistante. De là, mon neveu a énormément allégé la recette du manuel pour obtenir un donut aérien, avec peu de farine, peu de sucre, et pour seul corps gras le jaune d’œuf, afin de miser sur un nappage et une garniture plus riche et savoureuse. Bien vu, réalisable, et juste parfait.
Mais revenons un instant sur les deux jours d’avant – clé de mon titre.

La petite machine à donuts était promise,
Les enfants l’attendaient.
C’était sans compter la petite farce du vendeur qui m’avait assuré de la livraison pour tel jour, avant de m’envoyer un mail pour m’annoncer que mon colis serait livré tel autre jour

24 heures quand on est un enfant en attente d’une machine qui fait rêver, c’est très long
Que faire, quand on espère et désespère ? (« et si ça se trouve, la machine, elle arrivera quand on sera déjà partis, hein ! »). Que faire, sinon recréer son rêve d’une autre façon.
Bienheureuse inspiration, j’avais aussi prévu une séance d’aquarelle, avec le minimum de teintes (uniquement les primaires et le noir) pour inviter les enfants à créer leurs propres couleurs. Et là révélation !

 

donuts-4-ecce-amor

Donuts, religieuses, éclairs, beignets, cookies…
…fondant en délicates auras et douces couleurs sur le papier,
– Je ne sais pas vous, mais moi aussi, je finissais mes dessins à même la feuille.
Au plus près du sujet

 

donuts-5-ecce-amor

Séchage (tellement rapide avec l’aquarelle, ce qui en fait vraiment une peinture à proposer aux enfants, d’autant que les primaires suffisent amplement, réduisant le coût à celui d’une boite de gouache)

 

donuts-6-ecce-amor

Entre temps, les enfants ont reçu la fameuse petite machine. Et tout occupés de leur côté, j’ai eu toute latitude du mien, pour numériser leurs œuvres et en faire des cartes postales. De vraies cartes, sur beau papier rigide, à insérer dans une pochette cristal avec une enveloppe du même format.
Leurs premiers cadeaux de Noël
destinés à leur Maman.

 

donuts-7-ecce-amor

Sans oublier la carte du petit lapin pâtissier, aquarellée par le plus jeune.

Vue d’ensemble de leur petites pâtisseries maison,
en deux et trois dimensions
Ce n’est qu’une toute petite partie de leur doughnuts production…

 

donuts-8-ecce-amor

Et je souris à leurs tendres aquarelles… créées entre deux jeux et sempiternelles bagarres de garçons…

A tous, une belle fête de l’Armistice et un mois de novembre chaleureux et créatif !

 

immortelles-ecce-amor

 

Si personne n’a jamais vu Dieu, c’est son Fils, le Christ mort et ressuscité par amour pour nous, et l’immense foule de ceux qui sont avec Lui, unis à Lui, qui nous le révèlent.
Dans l’éternité bienheureuse, au coeur de la communion des saints, chacun est paré de ses propres qualités personnelles, formant une unité de beauté, telles les couleurs de l’arc en ciel. Et tous ensemble reflètent, dans la lumière, une seule icône de gloire : Jésus Christ.
Les saints sont le trésor de l’Eglise, et nos louanges à leur gloire font de cette liturgie de Toussaint une fête profondément joyeuse. « En ta présence, la joie est sans mesure, à ta droite, le bonheur ne finit pas », dit une antienne de ce jour. C’est en réalité la Commémoration de tous les fidèles défunts, que nous célébrons le 2 novembre, qui confère à la Toussaint son caractère de gravité. Nous prions pour tous ceux qui, sans être encore pleinement unis à Dieu, se laissent purifier comme l’or au creuset et pèlerinent vers le Paradis.

Je vous livre à cette occasion la méditation du Père Sertillanges, qui traduit de façon très juste, en peu de mots, à travers la belle image de la maison familiale, toute l’espérance chrétienne. N’hésitez pas à donner ce petit texte aux personnes de votre entourage qui ont perdu un être cher, cette prière apaise et fait beaucoup de bien.

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d’elle va dans l’invisible.
On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence discrète.
On croit qu’elle crée une infinie distance, alors qu’elle supprime toute distance,
en ramenant à l’esprit ce qui se localisait dans la chair.
Que de liens, elle renoue, que de barrières elle brise, que de murs elle fait crouler, que de brouillard elle dissipe,
si nous le voulons bien.
Vivre, c’est souvent se quitter ;
Mourir, c’est se rejoindre.
Ce n’est pas un paradoxe de l’affirmer.
Pour ceux qui sont allés au fond de l’amour : la mort est une consécration non un châtiment.
Au fond, personne ne meurt, puisqu’on ne sort pas de Dieu.
Celui qui a paru s’arrêter brusquement sur sa route, écrivain de sa vie, a seulement tourné la page.
Plus il y a d’êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d’attaches célestes.
Le ciel n’est plus alors uniquement peuplé d’anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux. Il devient familier, c’est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent.

Père Antonin Sertillanges (1863-1948)

*

Seigneur, accueille nos frères qui sont morts :
qu’ils partagent le sort des saints dans la lumière.
Prière des Vêpres – Textes liturgiques AELF

Bonne fête de Toussaint et à très bientôt. Je vous retrouve dans quelques jours avec un tout nouvel article.

petit-salon-automne-2

Ouvrir les fenêtres, profiter de la douceur encore sensible
Faire rentrer la lumière et l’or de l’automne dans le salon
Sortir les craies, les pastels gras,
et les crayons de cire qui fondent à la chaleur

 

petit-salon-automne-3

Découper des petits rectangles de papier fort
Observer les fruits de saison
Étudier, reproduire, crayonner, esquisser, ébaucher

 

petit-atelier-automne-7

petit-salon-automne-5

Ne pas chercher à trop bien faire
S’amuser, prendre à la légère
Accepter de dépasser, de faire des tâches, de pelucher avec la gomme
Sourire à l’imperfection
Souffler sur les poussières de la craie

 

petit-atelier-automne-4

Balayer la couleur, mélanger les pigments, frotter, piler, broyer
Mixer les tons
Marron glacé, farine de châtaigne, rose de nacre, vapeur de thé,
Humus, vert mousse, brun terreux, miel de forêt
Pulpe de quetsche, poudre de betterave, pelure de coing, chair de kaki

 

petit-salon-automne-1

Épingler sur la corde
Au fur et à mesure
Sans vouloir en faire une montagne
Prendre son temps,
Et prendre du bon temps
S’arrêter, s’étonner des surprises de la nature et des œuvres du Seigneur, s’émerveiller,
Notre petit atelier d’automne a débuté !

 

petit-atelier-automne-6

 

Et dans la série des découvertes de l’artisanat monastique, voici une création très originale fabriquée par les moines de l’Abbaye d’Aiguebelle, au cœur de la Drôme Provençale : le sirop de rhubarbe. Une boisson rafraichissante aux vertus stimulantes, à la jolie couleur automnale. À diluer dans de l’eau bien fraîche, ou à ajouter dans une salade de fruit. Le site de l’abbaye ici  : Abbaye Notre Dame d’Aiguebelle  (les sirops se procurent dans cette boutique en ligne ou dans cet autre e-shop monastique). Cette suggestion est totalement gratuite, sans lien avec ladite Abbaye.

Comme tout sirop, la préparation se prête aussi à la fabrication des petits bonbons en jelly que nous avions testé l’année dernière à la même saison. À retrouver là !

Joli mois d’Octobre à tous et à chacun !

 

Smoothie et Confiture - Ecce Amor

Et ces quelques essentiels tout simples pour reprendre le rythme du travail en douceur et en pleine forme.

Plaisir d’embellir nos coupes et compotiers de jolis fruits de saison – raisin, pommes, poires, figues, mirabelles, prunes, nectarines de vignes – pour offrir à notre organisme un grand plein de vitamines dès le matin, sous forme de smoothie, mélange de fruits frais ou confiture maison express. L’avantage d’une petite confiture minute est de permettre tous les tests et mélanges de fruits possibles ! N’hésitez pas à y ajouter des petits fragments de noix ou amande, des épices (cannelle ou vanille), et à utiliser autre chose que du sucre blanc (miel, sucre brun, sirop d’érable bio) ! Une recette toute simple à visualiser ici :  confiture minute en video

Ce type de confiture, moins sucrée, ne se garde pas longtemps au réfrigérateur. Vous pouvez la créer la veille pour le lendemain par exemple, avec juste la proportion nécessaire pour un agréable breakfast.

 

Art contemporain enfant - Ecce Amor

Ici, une décoration éphémère et une petite galerie enfantine, pour le plaisir de la nouveauté, la fraicheur des couleurs, et la joie des enfants qui ont besoin d’être tout spécialement encouragés en ce mois de rentrée.

 

Fleurs Mois de Marie - Ecce Amor

Là, de douces fleurs en l’honneur de la Nativité de la Sainte Vierge, fêtée ce 8 septembre.

 

Le bouton - Ecce Amor

Et puis ces petites consignes que j’essaime dans mes pièces à vivre en guise de mémo, ou pour m’éviter une bêtise…

Après le bel éclat de l’été, les petits ennuis cutanés de l’après soleil… L’occasion d’ouvrir une toute nouvelle rubrique pour vous faire découvrir d’excellents produits monastiques. Les moines et les moniales sont très attentifs à tout ce qui touche le quotidien. Ils créent et commercialisent des produits de « beauté » (avec des guillemets car leur registre est différent des cosmétiques du marché), du linge de maison, de délicieuses gammes en épicerie fine, ils le font avec soin, avec amour, le plus souvent de façon très écologique.

– Ces découvertes vous sont proposées en toute gratuité, sans lien avec les monastères qui les fabriquent –

 

Soins naturels -Ecce Amor
À gauche, le bain de fleur relaxant du Monastère Notre Dame de Bethléem de Mougères. Un vrai bain de fleur aux essences aromatiques, subtilement parfumé aux extraits de pin, agrume et lavande. Sa fragrance est douce, pure et discrète, sans additifs exacerbants.

À droite, la séculaire et précieuse Eau d’Emeraude préparée par les Bénédictines de Notre Dame du Calvaire.

Qu’est-ce que l’eau d’émeraude ? Sa dénomination est si jolie, à l’image de sa couleur. Et son principe est hautement naturel puisqu’elle est produite à partir de miel :

« A partir du miel, une fermentation alcoolique dans laquelle macèrent des plantes médicinales produit un hydromel qui est ensuite distillé afin d’obtenir un alcool à 50 %V riche en huiles essentielles. » (notice de la lotion)

Madame de Sévigné en faisait déjà usage. « C’est une eau, écrit-elle, qui console et perfectionne tout ! ». Elle s’utilise en dermatologie et stomatologie, et ses propriétés sont essentiellement purifiantes, calmantes, apaisantes, et délassantes.

Où se procurer ces produits ?

Pour une plongée relaxante et rafraichissante dans un bain de fleur, c’est ici : Bain de fleur – Artisanat Monastique

Pour tester les vertus de l’eau d’émeraude, c’est là : Eau d’Emeraude – Artisanat Monastique  ou à la Maison mère : Bénédictines de Bouzy (vous y trouverez une fiche détaillée, réalisée par les Soeurs fabricantes). La lotion existe en plusieurs formats.

 

La Neuvaine Magdalena - Ecce Amor
Et toujours le soin de l’âme, pour avancer, méditer, prier, se laisser façonner entre les mains du Christ vivant, par l’intercession de Marie Madeleine. Nos nœuds intérieurs se défont généralement par strates, par paliers, par degrés – l’écheveau de notre vie psycho-spirituelle est si complexe. Aussi, savourons chacune de nos petites victoires et espérons avec foi et avec force la suivante ! L’ouvrage est disponible dans mon petit e-shop (d’autres articles sont en préparation, le processus demande encore un peu de temps pour vous proposer toute une sélection).

L’inauguration de la Maison Magdalena a eu lieu ce dimanche 4 septembre au cours de la messe célébrée par Monseigneur Jean-Yves Nahmias à Écuelles. C’est une grande joie pour les résidentes et les bénévoles qui ont tant travaillé à faire de cette Maison un cadre de vie unique, et pour l’Église qui nous offre son si beau visage de Miséricorde à travers l’Œuvre d’accueil du Père Jean-Philippe Chauveau pour les plus délaissé(e)s.

De plus amples nouvelles sur le site de l’Association Magdalena.

Très bonne reprise à tous et à chacun, et belle Fête de la Nativité de la Vierge Marie !

Aie pitié de moi, pécheur et viens à mon aide, ô ma Dame. Ta glorieuse naissance de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la souche de David, n’a-t-elle pas apporté la joie au monde entier? Qu’elle me remplisse aussi de joie et me purifie de tout péché.
Prière anonyme du Moyen Age, via le site Nominis