Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Esprit monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

avent-2016-0-ecce-amor
Après l’essai passionné de nos dernières créations à l’aquarelle
Cette jolie technique s’est imposée d’elle-même pour notre petit atelier de l’Avent
sur le thème biblique de l’attente du Sauveur
entrelacé à celui des joies de l’hiver.

 

avent-2016-1-ecce-amor

 

La thématique de l’Avent étant plus beaucoup abstraite que nos récentes gourmandises
nous avons créé à l’unisson,
mains d’adulte affairées aux petits dessins minutieux
et mains d’enfant chargées des taches et dégradés de couleur

 

avent-2016-3-ecce-amor

 

Mais surtout,
la lecture méditée des Evangiles
nous a donné de découvrir une signification spirituelle
aux délicats fondus que permet l’aquarelle
orientant ce réjouissant travail de couleur
vers un petit exercice contemplatif et conceptuel.
avent-2016-4-ecce-amor

 

avent-2016-6-ecce-amor

 

O Jésus
O Verbe éternel
Nous t’espérons
Nous te désirons
Nous t’attendons !

 

avent-2016-2-ecce-amor

 

Viens préparer nos coeurs
à l’inouï de ta venue.
Germe divin,
tissé dans le secret
Tu prends chair de notre chair
et Tu épouses notre existence,
pour nous rendre l’innocence.

avent-2016-5-ecce-amor

 

Bruisse la source d’eau vive
Perle ta rosée d’amour
Brillent ta clarté, ta lumière
dans la nuit de nos misères.

 

avent-2016-7-ecce-amor
Bel et saint Avent à tous et à chacun !

Beaucoup de ravissants ornements, sapins, emballages cadeaux et crèches de Noël sont visibles sur les réseaux sociaux – notamment sur Pinterest et Instagram – mais dans la vraie vie, nous sommes souvent en retard. Moi comme beaucoup d’entre vous ! Aussi restons sereins, nous avons tout l’Avent pour nous préparer. Et comme le thème de cette petite banderole décorative couvre tant le temps de l’Avent que les mystères de Noël, cette décoration à compléter vous sera bientôt proposée dans ma petite boutique, Je réfléchis à la meilleure façon de le faire. A bientôt !

Follow my blog with Bloglovin

donuts-ecce-amor

Certes la lumière décroît, le froid se fait plus saisissant, les premiers rhumes de l’hiver menacent 
Pourtant le mois de novembre – ce mal aimé – est pleinement capable de nous remplir de joies, surprises et sourires.
Si comme moi, il vous plaît d’être à la maison, si vous aimez explorer de nouvelles recettes ou activités créatives, et si en plus vos enfants ou vos neveux sont partants pour vous suivre,
cette saison est à vous !

 

donuts-2-ecce-amor

Et voici mes deux petits pâtissiers à l’œuvre,
transformant bientôt la cuisine en un petit Doughnut Shop.
C’était leur toute première réalisation !
Toute première et exclusive, car l’aîné de mes neveux a dirigé l’opération d’une main de maître avec son petit frère
– la veille, j’avais eu droit à une superbe pizza, cuite au four, et n’avais même pas eu la permission d’ouvrir la boite d’anchois…

 

donuts-3-ecce-amor

Le fameux donut, by the chef
(Prononcer [ˈdoʊnət] mais pour faire lever les yeux de mon petit S. je préfère dire « donûte »)
Un premier essai réussi dans la forme, mais nous avons tous convenu que la texture était trop consistante. De là, mon neveu a énormément allégé la recette du manuel pour obtenir un donut aérien, avec peu de farine, peu de sucre, et pour seul corps gras le jaune d’œuf, afin de miser sur un nappage et une garniture plus riche et savoureuse. Bien vu, réalisable, et juste parfait.
Mais revenons un instant sur les deux jours d’avant – clé de mon titre.

La petite machine à donuts était promise,
Les enfants l’attendaient.
C’était sans compter la petite farce du vendeur qui m’avait assuré de la livraison pour tel jour, avant de m’envoyer un mail pour m’annoncer que mon colis serait livré tel autre jour

24 heures quand on est un enfant en attente d’une machine qui fait rêver, c’est très long
Que faire, quand on espère et désespère ? (« et si ça se trouve, la machine, elle arrivera quand on sera déjà partis, hein ! »). Que faire, sinon recréer son rêve d’une autre façon.
Bienheureuse inspiration, j’avais aussi prévu une séance d’aquarelle, avec le minimum de teintes (uniquement les primaires et le noir) pour inviter les enfants à créer leurs propres couleurs. Et là révélation !

 

donuts-4-ecce-amor

Donuts, religieuses, éclairs, beignets, cookies…
…fondant en délicates auras et douces couleurs sur le papier,
– Je ne sais pas vous, mais moi aussi, je finissais mes dessins à même la feuille.
Au plus près du sujet

 

donuts-5-ecce-amor

Séchage (tellement rapide avec l’aquarelle, ce qui en fait vraiment une peinture à proposer aux enfants, d’autant que les primaires suffisent amplement, réduisant le coût à celui d’une boite de gouache)

 

donuts-6-ecce-amor

Entre temps, les enfants ont reçu la fameuse petite machine. Et tout occupés de leur côté, j’ai eu toute latitude du mien, pour numériser leurs œuvres et en faire des cartes postales. De vraies cartes, sur beau papier rigide, à insérer dans une pochette cristal avec une enveloppe du même format.
Leurs premiers cadeaux de Noël
destinés à leur Maman.

 

donuts-7-ecce-amor

Sans oublier la carte du petit lapin pâtissier, aquarellée par le plus jeune.

Vue d’ensemble de leur petites pâtisseries maison,
en deux et trois dimensions
Ce n’est qu’une toute petite partie de leur doughnuts production…

 

donuts-8-ecce-amor

Et je souris à leurs tendres aquarelles… créées entre deux jeux et sempiternelles bagarres de garçons…

A tous, une belle fête de l’Armistice et un mois de novembre chaleureux et créatif !

 

immortelles-ecce-amor

 

Si personne n’a jamais vu Dieu, c’est son Fils, le Christ mort et ressuscité par amour pour nous, et l’immense foule de ceux qui sont avec Lui, unis à Lui, qui nous le révèlent.
Dans l’éternité bienheureuse, au coeur de la communion des saints, chacun est paré de ses propres qualités personnelles, formant une unité de beauté, telles les couleurs de l’arc en ciel. Et tous ensemble reflètent, dans la lumière, une seule icône de gloire : Jésus Christ.
Les saints sont le trésor de l’Eglise, et nos louanges à leur gloire font de cette liturgie de Toussaint une fête profondément joyeuse. « En ta présence, la joie est sans mesure, à ta droite, le bonheur ne finit pas », dit une antienne de ce jour. C’est en réalité la Commémoration de tous les fidèles défunts, que nous célébrons le 2 novembre, qui confère à la Toussaint son caractère de gravité. Nous prions pour tous ceux qui, sans être encore pleinement unis à Dieu, se laissent purifier comme l’or au creuset et pèlerinent vers le Paradis.

Je vous livre à cette occasion la méditation du Père Sertillanges, qui traduit de façon très juste, en peu de mots, à travers la belle image de la maison familiale, toute l’espérance chrétienne. N’hésitez pas à donner ce petit texte aux personnes de votre entourage qui ont perdu un être cher, cette prière apaise et fait beaucoup de bien.

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d’elle va dans l’invisible.
On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence discrète.
On croit qu’elle crée une infinie distance, alors qu’elle supprime toute distance,
en ramenant à l’esprit ce qui se localisait dans la chair.
Que de liens, elle renoue, que de barrières elle brise, que de murs elle fait crouler, que de brouillard elle dissipe,
si nous le voulons bien.
Vivre, c’est souvent se quitter ;
Mourir, c’est se rejoindre.
Ce n’est pas un paradoxe de l’affirmer.
Pour ceux qui sont allés au fond de l’amour : la mort est une consécration non un châtiment.
Au fond, personne ne meurt, puisqu’on ne sort pas de Dieu.
Celui qui a paru s’arrêter brusquement sur sa route, écrivain de sa vie, a seulement tourné la page.
Plus il y a d’êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d’attaches célestes.
Le ciel n’est plus alors uniquement peuplé d’anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux. Il devient familier, c’est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent.

Père Antonin Sertillanges (1863-1948)

*

Seigneur, accueille nos frères qui sont morts :
qu’ils partagent le sort des saints dans la lumière.
Prière des Vêpres – Textes liturgiques AELF

Bonne fête de Toussaint et à très bientôt. Je vous retrouve dans quelques jours avec un tout nouvel article.

petit-salon-automne-2

Ouvrir les fenêtres, profiter de la douceur encore sensible
Faire rentrer la lumière et l’or de l’automne dans le salon
Sortir les craies, les pastels gras,
et les crayons de cire qui fondent à la chaleur

 

petit-salon-automne-3

Découper des petits rectangles de papier fort
Observer les fruits de saison
Étudier, reproduire, crayonner, esquisser, ébaucher

 

petit-atelier-automne-7

petit-salon-automne-5

Ne pas chercher à trop bien faire
S’amuser, prendre à la légère
Accepter de dépasser, de faire des tâches, de pelucher avec la gomme
Sourire à l’imperfection
Souffler sur les poussières de la craie

 

petit-atelier-automne-4

Balayer la couleur, mélanger les pigments, frotter, piler, broyer
Mixer les tons
Marron glacé, farine de châtaigne, rose de nacre, vapeur de thé,
Humus, vert mousse, brun terreux, miel de forêt
Pulpe de quetsche, poudre de betterave, pelure de coing, chair de kaki

 

petit-salon-automne-1

Épingler sur la corde
Au fur et à mesure
Sans vouloir en faire une montagne
Prendre son temps,
Et prendre du bon temps
S’arrêter, s’étonner des surprises de la nature et des œuvres du Seigneur, s’émerveiller,
Notre petit atelier d’automne a débuté !

 

petit-atelier-automne-6

 

Et dans la série des découvertes de l’artisanat monastique, voici une création très originale fabriquée par les moines de l’Abbaye d’Aiguebelle, au cœur de la Drôme Provençale : le sirop de rhubarbe. Une boisson rafraichissante aux vertus stimulantes, à la jolie couleur automnale. À diluer dans de l’eau bien fraîche, ou à ajouter dans une salade de fruit. Le site de l’abbaye ici  : Abbaye Notre Dame d’Aiguebelle  (les sirops se procurent dans cette boutique en ligne ou dans cet autre e-shop monastique). Cette suggestion est totalement gratuite, sans lien avec ladite Abbaye.

Comme tout sirop, la préparation se prête aussi à la fabrication des petits bonbons en jelly que nous avions testé l’année dernière à la même saison. À retrouver là !

Joli mois d’Octobre à tous et à chacun !

 

Smoothie et Confiture - Ecce Amor

Et ces quelques essentiels tout simples pour reprendre le rythme du travail en douceur et en pleine forme.

Plaisir d’embellir nos coupes et compotiers de jolis fruits de saison – raisin, pommes, poires, figues, mirabelles, prunes, nectarines de vignes – pour offrir à notre organisme un grand plein de vitamines dès le matin, sous forme de smoothie, mélange de fruits frais ou confiture maison express. L’avantage d’une petite confiture minute est de permettre tous les tests et mélanges de fruits possibles ! N’hésitez pas à y ajouter des petits fragments de noix ou amande, des épices (cannelle ou vanille), et à utiliser autre chose que du sucre blanc (miel, sucre brun, sirop d’érable bio) ! Une recette toute simple à visualiser ici :  confiture minute en video

Ce type de confiture, moins sucrée, ne se garde pas longtemps au réfrigérateur. Vous pouvez la créer la veille pour le lendemain par exemple, avec juste la proportion nécessaire pour un agréable breakfast.

 

Art contemporain enfant - Ecce Amor

Ici, une décoration éphémère et une petite galerie enfantine, pour le plaisir de la nouveauté, la fraicheur des couleurs, et la joie des enfants qui ont besoin d’être tout spécialement encouragés en ce mois de rentrée.

 

Fleurs Mois de Marie - Ecce Amor

Là, de douces fleurs en l’honneur de la Nativité de la Sainte Vierge, fêtée ce 8 septembre.

 

Le bouton - Ecce Amor

Et puis ces petites consignes que j’essaime dans mes pièces à vivre en guise de mémo, ou pour m’éviter une bêtise…

Après le bel éclat de l’été, les petits ennuis cutanés de l’après soleil… L’occasion d’ouvrir une toute nouvelle rubrique pour vous faire découvrir d’excellents produits monastiques. Les moines et les moniales sont très attentifs à tout ce qui touche le quotidien. Ils créent et commercialisent des produits de « beauté » (avec des guillemets car leur registre est différent des cosmétiques du marché), du linge de maison, de délicieuses gammes en épicerie fine, ils le font avec soin, avec amour, le plus souvent de façon très écologique.

– Ces découvertes vous sont proposées en toute gratuité, sans lien avec les monastères qui les fabriquent –

 

Soins naturels -Ecce Amor
À gauche, le bain de fleur relaxant du Monastère Notre Dame de Bethléem de Mougères. Un vrai bain de fleur aux essences aromatiques, subtilement parfumé aux extraits de pin, agrume et lavande. Sa fragrance est douce, pure et discrète, sans additifs exacerbants.

À droite, la séculaire et précieuse Eau d’Emeraude préparée par les Bénédictines de Notre Dame du Calvaire.

Qu’est-ce que l’eau d’émeraude ? Sa dénomination est si jolie, à l’image de sa couleur. Et son principe est hautement naturel puisqu’elle est produite à partir de miel :

« A partir du miel, une fermentation alcoolique dans laquelle macèrent des plantes médicinales produit un hydromel qui est ensuite distillé afin d’obtenir un alcool à 50 %V riche en huiles essentielles. » (notice de la lotion)

Madame de Sévigné en faisait déjà usage. « C’est une eau, écrit-elle, qui console et perfectionne tout ! ». Elle s’utilise en dermatologie et stomatologie, et ses propriétés sont essentiellement purifiantes, calmantes, apaisantes, et délassantes.

Où se procurer ces produits ?

Pour une plongée relaxante et rafraichissante dans un bain de fleur, c’est ici : Bain de fleur – Artisanat Monastique

Pour tester les vertus de l’eau d’émeraude, c’est là : Eau d’Emeraude – Artisanat Monastique  ou à la Maison mère : Bénédictines de Bouzy (vous y trouverez une fiche détaillée, réalisée par les Soeurs fabricantes). La lotion existe en plusieurs formats.

 

La Neuvaine Magdalena - Ecce Amor
Et toujours le soin de l’âme, pour avancer, méditer, prier, se laisser façonner entre les mains du Christ vivant, par l’intercession de Marie Madeleine. Nos nœuds intérieurs se défont généralement par strates, par paliers, par degrés – l’écheveau de notre vie psycho-spirituelle est si complexe. Aussi, savourons chacune de nos petites victoires et espérons avec foi et avec force la suivante ! L’ouvrage est disponible dans mon petit e-shop (d’autres articles sont en préparation, le processus demande encore un peu de temps pour vous proposer toute une sélection).

L’inauguration de la Maison Magdalena a eu lieu ce dimanche 4 septembre au cours de la messe célébrée par Monseigneur Jean-Yves Nahmias à Écuelles. C’est une grande joie pour les résidentes et les bénévoles qui ont tant travaillé à faire de cette Maison un cadre de vie unique, et pour l’Église qui nous offre son si beau visage de Miséricorde à travers l’Œuvre d’accueil du Père Jean-Philippe Chauveau pour les plus délaissé(e)s.

De plus amples nouvelles sur le site de l’Association Magdalena.

Très bonne reprise à tous et à chacun, et belle Fête de la Nativité de la Vierge Marie !

Aie pitié de moi, pécheur et viens à mon aide, ô ma Dame. Ta glorieuse naissance de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la souche de David, n’a-t-elle pas apporté la joie au monde entier? Qu’elle me remplisse aussi de joie et me purifie de tout péché.
Prière anonyme du Moyen Age, via le site Nominis  

 

Marie Madeleine 1 - Ecce Amor
Cette question – la question de Jésus au paralytique de Bethesda –
pourra vous étonner,
alors que le soleil estival nous illumine
et que je suis heureuse de vous faire découvrir
mon premier article proposé à la vente.

Mais je souhaitais que cette première création
ait une valeur et un contenu profondément spirituels,
qu’elle porte la marque d’une forte insertion ecclésiale
et s’adresse vraiment à tous, lecteurs ou lectrices.

C’est pourquoi j’ai la joie de vous présenter mon tout premier ouvrage
intitulé « Neuvaine de guérison intérieure à Sainte Marie Madeleine ».

Marie Madeleine 2 - Ecce Amor
En cette année de la Miséricorde,
Le Seigneur, saisi de compassion pour chacun de nous
brûle d’un grand désir
de nous rejoindre, de nous toucher,
de nous guérir en profondeur
Et de nous combler à profusion de sa tendresse
de la même façon que du temps de sa vie terrestre.
Aujourd’hui comme hier,
l’œuvre de salut de Jésus est la même,
identiquement la même,
dans sa puissance, sa plénitude et son agir
que celle dont fut favorisée Madeleine.

Sainte Marie Madeleine,
guérie, délivrée de tout mal, purifiée et sanctifiée par le Fils du Dieu vivant,
toi, pauvre d’entre les pauvres, devenue diamant de l’Evangile
et apôtre des Apôtres,
nous nous confions à toi !

Marie Madeleine 3 - Ecce Amor
Pour un éclairage plus complet, voici le texte de présentation de l’ouvrage :

C’est à celle qui fut marquée par une blessure intérieure profonde, qui connut les tourments et le déshonneur d’une vie de désordre et fit l’expérience d’une merveilleuse conversion, qu’il nous est proposé de nous adresser. Nous saisissons que dans le cœur de Marie-Madeleine, il y a place pour toutes nos impasses et nos espérances.
A travers l’action de la miséricorde de Dieu et des possibles inouïs qu’elle a ouverts dans la vie de cette sainte, un mouvement dynamique s’ouvre pour nous-mêmes. Nous l’initierons en nous ancrant dans la Parole de Dieu, tout particulièrement les Evangiles dans lesquels Marie-Madeleine apparaît, afin de nous mettre à l’école de Madeleine, et de suivre sa progression vers la liberté et l’unité intérieures.

Ajoutons que si le Seigneur est celui qui libère de tout mal, s’il peut soulager, opérer et intervenir par pure grâce, il nous appelle aussi à participer activement à notre travail de guérison. Par la foi nous donnant la certitude intérieure que Dieu nous aime et agit à nos côtés, nous pouvons poser des actes décisifs capables de créer du neuf dans nos vies, capables de briser nos contraintes répétitives, capables de nous faire respirer, de nous rendre plus vrais, plus aimants, d’appeler d’autres actes significatifs, qui entraîneront à leur suite, une libération profonde et durable.

Cette neuvaine se propose de nous y aider, par la fraternelle et puissante intercession de sainte Marie Madeleine. A l’approche de sa fête le 22 juillet, et dans la perspective du ressourcement des vacances, laissons-nous guérir par le Christ !

Marie Madeleine 5 - Ecce Amor
Le livre est préfacé par le Père Jean-Philippe Chauveau, fondateur de l’Association Magdalena, Œuvre d’accueil et de réinsertion auprès des personnes prostituées de la région parisienne. L’Association les aide à se libérer de l’engrenage de la prostitution et à retrouver une vie digne, belle et heureuse.
Nous nous réjouissons d’avoir fait le lancement de cet ouvrage le 30 juin, à l’occasion de la fête estivale de l’Association Magdalena, autour des nombreux bénévoles qui ne cessent de se dévouer tout au long de l’année pour cette précieuse cause.

En acquérant ce livre, vous soutenez l’Association Magdalena du Diocèse de Nanterre ! 
Le marque page de l’ouvrage est une réalisation de la talentueuse Bénédicte Ranchon, aux côtés de  son équipe de graphistes.
Le lien pour découvrir l’Association ici : Association Magdalena

Cet ouvrage de 64 pages, en papier raffiné, de très belle qualité, est en vente en avant première dans ma boutique en ligne au prix de 9 €. Je vous indiquerai un peu plus tard d’autres points de vente.
Plus de détails en cliquant ici ou sur la vignette de ma petite boutique en ligne (en haut à gauche). L’interface commerciale « Big Cartel » est en anglais, mais elle est intuitive et accessible même quand on n’est pas anglophone, et les descriptions sont en français bien sûr !  Je vous prépare également un petit shop tout en français.

Et si vous n’êtres pas fans des transactions par Internet, envoyez-moi un petit message via le formulaire de contact, sur le blog ou la boutique, les règlements par chèque sont tout à fait possibles !
Marie Madeleine Author - Ecce Amor
Vous le savez, je ne suis pas coutumière du fait,
mais pour une fois, je vous livre une photographie
parce que je sais que l’on apprécie toujours de connaître le visage des auteurs de nos livres.

Anima christi sanctifica me !
Très bel été à vous tous !
*

Pour ce lancement et au long des vacances, la boutique vendra uniquement le livre. Des petits articles de carterie et autre suivront cet automne et je vous en ferai gagner à cette occasion !

 

Food Paper Communion N.3 - Ecce Amor

 

Ou comment réussir le projet
de réunir sur une même pièce montée
plusieurs grands évènements
lors d’un goûter d’enfants.

Exit le bouquet de petites figurines en résine
un brin néo-kitsch – surtout pour un tel nombre –
et finalement trop onéreuses pour être distribuées
à chacun de nos petits convives.
Je suis allé chercher du côté des comics d’antan
pour faire naître de nouveaux petits visages
aux coloris acidulés et pétillants
sur jolis cartonnages satinés.
Chacun remportant son petit sujet
marqué à son prénom et choisi à son image.

 

Food Paper Communion N.2 - Ecce Amor

Fête,
Anniversaire,
Félicitations pour une réussite scolaire
ou simple message de bienvenue,
nous avons tant d’occasions au fil des mois
de nous réjouir et partager de bons moments.
Quand on est enfant
ce convivium n’est-il pas très important
pour développer et fortifier de vraies amitiés !
(Et c’est tout aussi valable pour les plus grands)

 

Food Paper Communiants 04 - Ecce Amor

Au verso, le papier est inscriptible,
invitant à laisser un petit mot
au dos de la cartoline de chacun de nos copains/copines.
Histoire d’offrir et garder un heureux souvenir concret
de nos beaux desserts partagés.

Dans un autre esprit, pour vos signets de baptême, fête et communion, je vous encourage à découvrir les œuvres d’une amie, Bénédicte Ranchon, artiste aquarelliste, auteur de tant de merveilleux projets à destination des enfants pour le Diocèse de Nanterre dont elle est responsable de communication. Coup de cœur, parmi tant d‘autres, pour cette série de petites fiches de sensibilisation à l’écologie, illustrée par Bénédicte à partir de l’encyclique du Saint Père « Laudato Si' ». Son titre : Réfléchir, s’émerveiller, agir ! : clic 
On peut même lire ces fiches comme de belles histoires avant de s’endormir.
Sa page Facebook : 

Côté gourmandise, pour cette green party j’ai choisi un gâteau pistache craquante-chocolat décoré de frises et pétales à la glace royale, et en boisson rafraichissante : un sirop de menthe maison.

Et puisqu’elle est toute simple, voici la fameuse recette du sirop de menthe à faire soi-même !

Ingrédients pour la recette du sirop de menthe :
(suite…)

 

Instagram addict - Ecce Amor

 

Fleurs de Mai - Ecce Amor

« Pour être heureux vivons cachés », disions-nous, autrefois. Aujourd’hui, avec l’explosion de la bulle Internet, cette aspiration s’est fondamentalement inversée, tout nous porte au contraire au désir de devenir de plus en plus visibles.

Les écrans inondent l’espace public, nous les croisons sans même y prêter attention dans les restaurants, les commerces, les salles d’attente. Variant en quantité et capacité selon les classes sociales mais les touchant toutes, ordinateurs, tablettes, smartphones sont partout connectés dans nos demeures jusqu’à s’inviter bientôt dans le dispositif de nos montres.

Cet extraordinaire phénomène n’a jamais eu de précédent dans l’histoire humaine, certaines valeurs essentielles de notre existence s’en trouvent bouleversées, une page inédite s’ouvre là.

Il n’y a pas si longtemps encore, la célébrité, la reconnaissance, la notoriété d’une personne émergeaient à partir des œuvres qu’elle était capable d’accomplir, d’interpréter, de créer. Sa reconnaissance publique dépendait de son apport fait au monde.

Aujourd’hui, il est possible d’accéder à la visibilité des vedettes et gens célèbres par la seule médiation des réseaux sociaux. Il nous suffit pour cela d’afficher des images de notre vie, des fragments photographiques de notre sphère intime, des captures de nous-mêmes au fil des heures du jour. Dès lors que notre espace virtuel est paramétré en mode public, un pas est franchi.

La suite du processus consiste à poster quotidiennement des photos pour offrir matière à regarder à ses followers, et pour en fidéliser de nouveaux. Pour chaque instantané, une petite légende suffit, le discours est superflu, l’image parle d’elle-même, l’image est souveraine. C’est en cela qu’un déplacement fondamental s’opère aujourd’hui. Nos critères changent : nous nous déplaçons progressivement de la reconnaissance – par le travail – à la visibilité – par l’image. Ainsi, dans notre contemporanéité, « vivre caché » n’est plus synonyme de bonheur. Vivre caché pour un Instagrameur ou un blogueur hyperactif pourrait même représenter la condition redoutée : celle de l’invisibilité et de l’inexistence. Désormais l’assurance d’être visible et vu conditionne notre sentiment d’exister.

S’il n’y a pas lieu de voir un mal à cette visibilité offerte – elle peut bien au contraire se proposer comme une chance – il est pourtant nécessaire d’en comprendre les tenants et les aboutissants pour trouver la saine distance, la juste mesure, l’usage prudent et libre. Le Saint Père lui-même a ouvert un compte Instagram le 19 mars dernier, jour anniversaire de son Pontificat. Il nous montre un exemple de ce que nous pouvons en faire, chacun avec son charisme propre et sa créativité. Ses images postées ne le conduisent pas au dévoilement de ses moindres faits, elles renvoient chacune à un évènement porteur de sens : une rencontre vivante, un regard d’amour, un partage de portée universelle.

Mais si, moi lecteur, j’expose et « starise » ma vie privée sur les réseaux sociaux, sans pour autant être un personnage public, qu’est-ce que cela fait ? Excepté le risque du vol de mes données, quels risques puis-je rencontrer ? (suite…)

 

Alleluia Paques - Ecce Amor

Sous l’arbre de Pâques
Une surprise inédite
en rose et bleu
Comme un mystérieux cadeau de naissance
Le cadeau que le Christ ressuscité désire offrir
à chacun de nous en cette Pâque 2016
Quelque chose de semblable au cadeau
Que Jésus a fait à Marie de Magdala
en se montrant à elle, Vivant, au tombeau
car le même bouleversement intérieur
le même trésor spirituel,
la même profonde transformation
nous sont offerts en ce jour
dans leur fraicheur et leur intensité natives !
Assurément, le mystère de Pâques me concerne
et concerne ma vie à tous les titres.
N’est-ce pas pour moi, pour toi, pour vous, pour nous
Que Jésus s’est donné tant de peine ?
N’est-ce pas pour moi qu’Il a pris ma nature humaine
Pour sanctifier ma vie par sa propre vie
Et la rendre infiniment belle, digne et précieuse.
N’est-ce pas pour moi qu’il a accepté de mourir de la main de l’homme
pour épouser le mystère de la mort et de la souffrance,
et venir me réveiller quand je m’endormirai dans la mort ?
Qui d’autre que Lui viendra aujourd’hui
me prendre par la main et me dire :
Réveille-toi, ô toi qui dors,
Relève-toi d’entre les morts
Je ne t’ai pas créé pour la captivité, la grisaille et la mort
Mais pour la liberté, la lumière, et la vie. (suite…)

 

Mon Timbre a moi - Ecce Amor

 

Si vous connaissez ce blog, ces dessins d’enfant ne vont seront pas inconnus. Oui, nous l’avons fait, nous l’avons testé : les dernières cartolines illustrées de mes neveux sont devenues de vrais timbres !

Il est aujourd’hui possible de créer ses propres timbres officialisés par la Poste. Par son format, la série des petits lapins de mon jeune neveu se prêtait tout à fait à cette proposition. Et s’il m’a fallu y mettre un peu du mien pour me conformer à la procédure du logiciel de ce service en ligne, nous étions tous heureux du résultat à commencer par le petit illustrateur : « C’est dément ! » a-t-il dit tout sourire et les yeux brillant de joie.

Alors c’est avec plaisir que je referai un atelier timbres avec lui et son grand frère, et je l’espère, un article dédié. Dans l’intervalle, si cette opération vous tentait, je peux via les commentaires, vous donner des indications préalables utiles – par exemple les diverses dimensions requises en pixels après numérisation des dessins.

Le seul impératif requis est l’originalité des illustrations (le décalque de notre super héros préféré est exclu bien entendu !)

L’impression finale est prise en charge par la Poste sur beau papier satiné. Si j’ai choisi pour ma part un affranchissement un peu lourd, il est tout à fait possible d’opter pour des timbres verts et des grammages de carte postale. A titre indicatif, une planche personnalisée de 10 timbres en lettre verte vaut 11 euros (et 7 centimes !) TTC et comprend divers petits autocollants en cadeau. L’assemblage accueille jusqu’4 timbres différents par planche et leur validité est permanente. De quoi organiser à petit coût un après-midi créatif et récréatif pour une joyeuse fratrie !

Le lien avec le Carême ? Le Partage bien sûr ! Offrir un peu de son temps, écrire un petit mot, coller un timbre amusant qui recèle une vraie histoire. Bien souvent, les personnes esseulées n’ont pas accès à Internet, elles se sentent coupées des générations actives, déconnectées au sens propre comme au figuré. Le Carême nous convie à leur rencontre. C’est le Christ pauvre et oublié que nous visitons à travers elles.

Fleurs couleur Careme - Ecce Amor

Purple colors donc, avec ces fleurs dont je ne connais ni le nom, ni la variété, et qui par leur palette indigo, leur neutralité aromatique et leur aspect de chardon piquant pour certaines, m’ont semblé évocatrices du temps du Carême – temps du désert, de l’austérité ou de la lutte contre nos excès.

Selon la règle, la décoration florale se fait absente de nos églises à l’exception des solennités, des fêtes et du quatrième dimanche de Lætare (ce prochain dimanche). Cette suppression des fleurs accompagne nos efforts pour tendre vers plus de simplicité, de sobriété et de mesure. Nous avons coutume d’associer Carême et jeûne, pourtant pour nombre d’entre nous, ce n’est pas tant la nourriture le point névralgique du combat, mais la connectivité addictive et le gaspillage de produits en parfait état, répudiés pour leur seul petit défaut : leur fashion obsolescence. Si nous sentons que ces dispositions nous sont familières, il est assurément temps de courir vers les bras miséricordieux du Christ qui nous vient nous en guérir !

Peut-être aussi que la sensation de n’avoir encore rien entrepris à mi-chemin du Carême nous saisit et nous décourage. Si tel est le cas, respirons, il est encore temps ! Il est toujours temps de nous rapprocher du Seigneur, de réveiller notre désir de le prier et l’aimer, de corriger ce qui, en nous, nous éloigne de sa douceur d’amour et nous empêche d’être intérieurement disponibles à son agir transformant et sanctifiant. Le Christ a réellement tout pouvoir d‘inaugurer de nouveaux commencements dans nos vies. Que nous soyons des ouvriers du matin, du milieu du jour ou même de la dernière heure, laissons-le faire son œuvre en nous dès aujourd’hui, et nous refleurirons en abondance avec Lui au matin de la Résurrection !

Très bonne ascension à chacun vers la lumière de Pâques ! J’espère pouvoir vous proposer une surprise et un renfort spirituel avant la Passion…

*

Petite note à l’attention de quelques amis qui se sont gentiment inquiétés de la disparition de ma page Facebook : sans la supprimer, j’ai fini par désactiver cette improbable page que je n’osais proposer à personne ni même lier à mon blog, faute de l’entretenir et la faire vivre. Je vous retrouve bien plus agréablement ici !