Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Esprit monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

Gateau Joyeuses Paques - Ecce Amor

Ce Dimanche, aux premières lueurs de l’aube rose, comme le bruissement d’une aile d’ange, la Vie a surgi du tombeau.
Le Christ, notre Pâque, est ressuscité ! Pâque du Sauveur nous délivrant de toute mort et de toute laideur. Fête des fêtes, Pâque radieuse, Pâque sacrée ! Émerveillement de se savoir à ce point, aimés. Joie ravissante devant cette vie toute neuve, ce cadeau. Ce fragile diamant.
Pour autant, il peut arriver que nos verrous intérieurs nous empêchent d’accueillir une telle grâce, un tel bonheur. Comme les disciples, nous pouvons douter, nous pouvons résister, ou ne pas oser y croire pour soi. C’est pourquoi l’Église nous offre 50 jours jusqu’à la Pentecôte, afin que se déploie en nous ce grand mystère, cette force vivante, cette clarté radieuse, cette paix profonde. L’Alléluia de ce jour !
Et pour honorer cette Fête belle entre toute, j’ai désiré confectionner un gâteau céleste : un biscuit inspiré de celui de la Belle au Bois Dormant. Ce si joli conte n’offre-t-il pas une délicieuse image de la Résurrection ? Avec Aurore (l’humanité mortellement atteinte par le rouet du mal), plongée dans les ténèbres d’un Royaume où les sujets sont changés en statue de sel (le monde de nos obscurités, nos paralysies, nos entraves intérieures), accueillons le baiser du Prince (l’amour du Christ) qui nous délivre de notre sommeil (nos engourdissements, nos empêchements à vivre et à aimer) et nous rend pleinement à la vie !
Qui que tu sois, quelque fut ton existence jusqu’à ce jour, réjouis-toi chère âme, ce matin l’impossible devient possible. Hier, crucifiée et ensevelie avec le Christ. Aujourd’hui, tu te réveilles dans sa lumière glorieuse, avec Lui !

*

Et comme nous sommes des créatures terrestres et bien incarnées, voici la recette de ce biscuit :

Sachant que mon gâteau comporterait un glaçage et un travail décoratif important, j’ai choisi une base solide, sans corps gras et sans chocolat (nous dégustons suffisamment d’œufs de Pâques !). Le fameux biscuit de Savoie m’a paru le plus approprié, et en cherchant la recette du côté des grands chefs étoilés, celle de Guy Martin – star du Grand Véfour, haut lieu de la gastronomie française – s’est imposée à moi par sa simplicité. Il s’agit de la recette de sa grand-mère. Elle se démarque juste de celle du traditionnel gâteau par trois petits ingrédients inédits : un zeste de citron vert, une pincée de gingembre râpé et une pincée de safran – et à tout cela, s’ajoute une originale pincée de Ricoré dans le beurrage du moule.

Gateau de Paques - Ecce Amor

Ingrédients :

200 g de farine fluide
65 g de fécule
8 œufs
un zeste de citron vert
1 pincée de safran en poudre
1 pincée de gingembre râpé
200 g de sucre en poudre
1 bon morceau de beurre (pour le beurrage du moule)
1 pincée de Ricoré

Cette recette peut être entièrement réalisée avec des ingrédients biologiques et/ou avec de la farine sans gluten. Je l’ai trouvée initialement ici et l’ai légèrement modifiée. 

Les 8 étapes de la confection :

Séparer le blanc des 8 jaunes d’œufs.

Battre les jaunes d’œufs avec 150 g de sucre jusqu’à obtenir une mousse blanche.

Incorporer 100 g de farine, 45 g de fécule, le zeste de citron râpé, la pincée de gingembre râpé (juste une pincée sinon le gâteau de Savoie devient un gâteau Chinois… et pique !) et la pincée de safran en poudre.

Monter les 8 blancs en neige et incorporer 50 g de sucre. (Le glaçage final étant composé de sucre, on peut réviser à la baisse cette mesure de sucre, et même la supprimer sans crainte).

Incorporer la moitié de ces blancs dans le mélange précédent. Ajouter ensuite 100 g de farine et les 20 g de fécule restants.

Finir par le reste des blancs d’œufs.

Mélanger le Ricoré au beurre amolli mais non fondu, et beurrer largement un moule à gâteau de Savoie.

Verser le mélange dans le moule beurré et cuire 45 minutes dans un four préchauffé à 150 degrés (ou selon votre four, 30 minutes dans un four préchauffé à 180 degrés). La cuisson est à surveiller dans tous les cas. Tourner le moule d’1/3 de tour tous les 1/4 d’heure pendant la cuisson.

Le nappage :

Si vous réussissez à obtenir de beaux et compacts blancs d’œufs en neige et à les incorporer très délicatement à la préparation des jaunes, votre gâteau peut monter assez haut à la cuisson, bien que la recette ne comporte pas de levure. J’ai obtenu cela, cependant comme je souhaitais une base plane pour ma scénographie décorative, j’ai arasé mon biscuit avec un couteau et je l’ai retourné pour le glacer sur son fond.

Le glaçage royal ne fait pas partie de la recette initiale, mais il se marie très bien avec un tel biscuit.

Voici la recette mise en œuvre (source ici ) :

200 g de sucre glace
1 blanc d’œuf
1 citron (ou 1/2 cuillère à café d’extrait de vanille si vous préférez la vanille au citron)
1 à 3 cuillerées à soupe d’eau

– Tamiser le sucre glace et verser dans un bol.
– A part, battre légèrement à la main le blanc d’œuf pour le liquéfier.
– Délayer avec le sucre glace.
– Remuer pendant 2 minutes pour obtenir une crème blanchâtre.
– Ajouter quelques gouttes de citron.
– Selon la consistance souhaitée, joindre l’eau.
– Étaler ce glaçage à l’aide d’une spatule mouillée sur le gâteau dès sa préparation (il durcit et sèche rapidement).
– Laisser reposer pendant 2 heures minimum le gâteau au frais afin de permettre au glaçage de durcir.

Les petites pampilles ornementales de praline rose ont été ajoutées au moment où le glaçage était encore bien souple (mais non fluide).

*

Je vous livre également une autre recette de glaçage possible – que j’ai testée pour le tour du gâteau, mais c’est une fantaisie créative, deux glaçages ne se justifient pas… à moins de bien vouloir passer plus de temps à la confection de son gâteau et de ne pas craindre la vaisselle !

Le cas échéant, il est nécessaire de diviser les mesures par deux, afin que la totalité de votre nappage contienne 200 g de sucre, et non 400 g !

200 g de sucre en poudre
1/2 cuillère à café d’extrait de citron (ou de vanille)
2 cuillères à café de crème fraîche épaisse

Mélangez les ingrédients. Utilisez un mixeur ou un fouet pour bien incorporer les ingrédients, jusqu’à ce que le mélange soit onctueux. Continuez à fouetter jusqu’à ce que la texture soit mousseuse, légère et aérée.
Si le glaçage vous paraît trop liquide, ajoutez du sucre. S’il est trop épais, ajoutez de la crème. Il doit être facile à étaler.
Utilisez le glaçage immédiatement ou réservez-le au frais dans un récipient hermétique.

 Dessert - Ecce Amor

Je vous souhaite une bonne dégustation et un très joyeux Temps Pascal !

Commentaires

12 Commentaires

Post a comment
  1. avril 9, 2015

    splendide ce gâteau !!!!!!!!!!!!! Alléluia !!!!!!!!!!

    Aimé par 1 personne

    • avril 9, 2015

      Merci beaucoup Nathalie ! 🙂 J’en suis contente, il est aussi très bon ! Alléluia ! Je te souhaite un beau et radieux Temps Pascal !

      J'aime

  2. Laurence #
    avril 9, 2015

    Bravo pour ce magnifique gâteau et ton commentaire très ouvert. Ce midi j’ai parlé de toi à ma compagne de déjeuner et nous avons visité ensemble l’église des Batignolles qui se situe tout près de mon travail. Elle est belle et nous avons retrouvé cette atmosphère apaisante propice au recueillement et cette odeur si caractéristique de cire. Elle était encore bien fleurie, souvenir de la célébration de ce dimanche et peut être des baptêmes qui sont souvent célébrés à cette occasion. Belle fin de semaine. Laurence.

    Aimé par 1 personne

    • avril 10, 2015

      Merci beaucoup Laurence, ton commentaire me fait un très grand plaisir ! 🙂 La prochaine fois que je passerai dans le quartier des Batignolles, je penserai à toi et j’irai visiter cette église. Ta description imagée me donne envie de la connaître ! Très beau week-end ensoleillé auprès des tiens !

      J'aime

  3. Porte plume #
    avril 9, 2015

    Ces magnifiques photos mettent en appétit!!
    Merci pour ce partage gourmand 🙂 qui régale les yeux et les papilles et pour le (toujours) texte inspiré qui l’accompagne.
    Ce blog atypique me réjouit merci!!

    Aimé par 1 personne

    • avril 10, 2015

      Merci beaucoup Porte-Plume de votre si sympathique visite et de votre réjouissant commentaire, bienvenue à vous ! 🙂

      J'aime

  4. Arthur #
    avril 9, 2015

    Quel beau texte qui nous donne l’espérance et nous rappelle que Dieu nous accorde du temps pour « digérer » cette révélation formidable du salut offert avec le Ressuscité de Pâque. Mettons à profit les 50 jours qui nous séparent de la Pentecôte pour approfondir notre foi et réaliser quel merveilleux cadeau nous est fait.
    Quelle bonne recette aussi et qu’il doit être agréable de partager un aussi beau gâteau!.

    Aimé par 1 personne

    • avril 10, 2015

      Oui, les bonnes recettes sont celles que l’on réussit mêmes quand on est loin d’être une pâtissière émérite, et celle-ci convient tout à fait aux apprentis comme moi ! 🙂 Merci beaucoup Arthur de votre précieux commentaire qui nous stimule et nous encourage à accueillir toutes les grâces sanctifiantes et transformantes de ce beau Temps Pascal !

      J'aime

  5. avril 11, 2015

    Toute la douceur d’une belle aurore de vie dans ce délicat gâteau, avec la grâce de notre cher Ange qui sans cesse veille en notre cœur, renouvelle son aurore. Goûtons avec gourmandise la puissance de renouvellement du Christ à chaque instant de notre vie, soyons attentifs à son merveilleux chant de vie. Une jolie recette, et le Ciel soudain si proche, un instant de beauté et de joie à respirer, à donner ! Merci beaucoup, chère Nathalie, d’enchanter ainsi notre quotidien, en réveillant la grâce dans les gestes simples de la vie !

    Aimé par 1 personne

    • avril 11, 2015

      Merci de tout cœur de votre commentaire si sensible, empreint de toute la grâce de votre poésie. C’est avec le lait et le miel des mots que vous composez vos poèmes, dans ce même but : contempler la beauté du réel ! Dans une parabole, le Christ compare le Royaume de Dieu à un trésor, une pierre précieuse de très grande valeur. Nous le savons, Il est Lui-même ce trésor, et dès lors que l’on choisit de vivre uni à Lui, le moindre instant de notre ordinaire peut devenir petit miracle de grâce. La vie toute belle, toute simple, toute pure, toute cachée de Nazareth, dans sa quotidienneté la plus banale, est à notre portée ! Quelle vocation sublime que celle de notre humble humanité ! Merci encore chère Kristel et très belle soirée à vous ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  6. avril 11, 2015

    Quel beau gâteau et quelle histoire pleine de poésie pour nous l’introduire! Merci beaucoup !

    Aimé par 1 personne

    • avril 11, 2015

      Merci beaucoup Silvia, j’en suis d’autant touchée que je sais que vous êtes passionnée de cuisine et excellente pâtissière ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS