Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Esprit monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

 

Bien que nous puissions vivre une conversion profonde à tout moment dans l’année, la liturgie du temps du Carême est particulièrement propice à la transformation intérieure à laquelle nous sommes appelés. Nos humbles efforts – que l’on appelle aussi purifications actives – nous y encouragent. Ils peuvent également se présenter à nous comme des révélateurs, lorsque nous avons buté sur tel acte de charité qu’il nous était possible d’accomplir et que nous avons omis, tel engagement de prière que nous n’avons finalement pas honoré, tel petit renoncement qui nous a paru une montagne. Mais ces signes peuvent aussi se lire dans le bon sens : ce qui nous semblait si peu accessible il y a quelques temps est peut-être devenu (ou sur le point de devenir) beaucoup plus naturel aujourd’hui, témoignant avec éclat de l’œuvre du Saint Esprit en nous.

Car au fond, la finalité est bien là : renaître à la vie régénératrice de l’Esprit Saint, qui seul peut faire toute chose nouvelle en nous ; et nous engager résolument dans cet agir nouveau, ce regard nouveau, cette vie entièrement renouvelée, procédant du même Esprit qui a ressuscité le Seigneur !

Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels. (Oraison de la liturgie des Heures – AELF)

Oui Seigneur, puissions-nous nous laisser dépouiller du vieil homme et de ses convoitises, et nous appliquer de toute notre âme à te suivre jusqu’à la Croix pour ressusciter avec toi.

 

 

Sur ce chemin qui nous demande une certaine discipline, nous nous trouvons bien souvent confrontés à nos limites et nos faiblesses. Et quand vient le soir et le poids des occupations du jour, nous n’avons pas toujours l’énergie de faire une relecture de notre journée de façon claire et structurée. Notre esprit glisse facilement d’une pensée à l’autre (je ne sais pas vous, en tout cas, moi oui !).

 

 

Aussi, lors d’un atelier, nous avons imaginé ces petites cartes qui tiennent à la fois de l’illustration et du pictogramme, pour nous faciliter la tâche. En les regardant, en les feuilletant, nous pouvons intuitivement établir un petit bilan de notre journée, sans avoir à formuler de façon compliquée ce que nous avons expérimenté ou éprouvé.

Ai-je été généreux de quelque façon aujourd’hui ? Ai-je su partager, ou offrir un peu de mon temps ? Ai-je fait preuve de modération et simplicité dans ma manière de vivre et de consommer ? Ai-je pris le temps de m’arrêter pour prier, faire silence, ou penser à tel ami qui s’est recommandé à mon intercession ? De quelle façon ai-je pu porter du fruit ?

 

 

J’aurais bien aimé vous les proposer dans ma petite e-boutique – avec une mini feuille de route pour en créer soi-même. Hélas la restitution des couleurs de ces petites cartes s’est avérée trop compliquée pour mon fournisseur, j’en suis très déçue. Alors je vous donne au moins l’idée de cet atelier de carême, si vous souhaitez organiser un après-midi créatif avec des enfants, sur ce thème.

*

Pour qui n’aurait pas encore commencé à vivre une démarche de Carême, ne soyons pas inquiets ou découragés d’un possible retard. Nos paroisses et nos monastères ne cessent de nous proposer des temps forts de préparation – méditations du chemin de Croix, Sacrement de réconciliation, Eucharistie, Adoration, conférences de Carême… Le Seigneur nous ouvre les bras et nous accueille tels que nous sommes, là où nous en sommes. Et si nous nous avons l’impression d’être sur le bord de la route, ou trop encombré par un souci, un fardeau, une entrave, un impondérable qui vient s’ajouter à un emploi du temps déjà très chargé, gardons en tête que ces préoccupations se relient en surface à des ressentis fluctuants, aléatoires. Il nous est toujours possible, au-delà du brouillard des sentiments, de poser à un niveau beaucoup plus profond, un véritable acte de foi, de volonté et de croissance, puisque rien ne peut nous séparer du Christ vivant. Notre Dieu d’amour désire nous libérer et nous guérir. Il nous appelle, Il nous aime, Il nous attend, Il nous cherche. Tel point difficile, tel flottement ou telle mise à l’épreuve peuvent justement se vivre comme le lieu d’une rencontre privilégiée avec Jésus, d’un vrai retour vers Lui, et d’un dépassement de ce qui bloque, en Lui.

À tous, un très bel itinéraire spirituel vers la Pâques de la Résurrection du Christ !

Commentaires

10 Commentaires

Post a comment
  1. mars 22, 2017

    Quel sublime message qui fait du bien et qui rend joyeux en cette période de l’année que je trouve tous les ans « bizarre »… 😉 « You made my day » Nathalie ! 💗

    Aimé par 1 personne

    • mars 22, 2017

      C’est vous qui faites le mien, par votre enthousiasme, merci Colette 😊 En cette période qui peut vous paraître un peu insolite chaque année, peut-être que l’image du grain de blé qui doit tomber en terre pour surgir dans toute sa vitalité à la belle saison, pourra faire écho avec notre propre itinéraire de Pâques. Il nous faut bien souvent mourir à quelque chose (un excès, une peur, une propension qui nous tire vers le bas, une fermeture…) pour réellement créer du neuf dans nos vies, accéder à une liberté nouvelle et à la joie vivifiante de cette transformation ! Pour ma part, j’en espère et en attends toujours beaucoup chaque année ! 😉 Beau et fructueux cheminement vers cette descente dans les profondeurs de la Passion du Christ, et vers la lumière de sa Résurrection !

      J'aime

  2. Mamanpelican #
    mars 22, 2017

    Je prends toujours beaucoup de plaisir à vous lire, merci pour ces messages qui véhiculent de la douceur et de l’espérance. Je vous souhaite un beau temps de carême et m’en vais de ce pas proposer cette formidable idée d’atelier à mes enfants.

    Aimé par 1 personne

    • mars 22, 2017

      Merci infiniment à vous 😊, votre message m’encourage, et le fait de penser que vous allez proposer ce petit atelier à vos enfants me fait un très grand plaisir ! Finalement, c’est bien mieux ainsi, leur propre création sera d’une pédagogie spirituelle plus parlante et plus profonde qu’un jeu de cartes déjà fabriqué 😉 Je vous souhaite un très beau cheminement de carême auprès de vos enfants et de ceux qui vous sont chers.

      J'aime

  3. michelle #
    mars 24, 2017

    Quel merveilleux message, très artistique.Les couleurs sont infiniment délicates.Votre neveu ressemble à
    un ange.Merci beaucoup pour ce plaisir des yeux.Trés beau chemin spirituel.

    Aimé par 1 personne

    • mars 24, 2017

      Vos mots me touchent beaucoup Michelle, un très grand merci à vous 😊 Et merci aussi pour mon petit coéquipier avec qui ces photos sont toujours un plaisir. Nous avons déjà atteint la mi-carême, notre cheminement va s’intensifier dès la semaine prochaine, nous avançons vers la Passion. Alors je vous souhaite une sainte et belle ascension à la suite du Christ, vers la radieuse lumière de la Résurrection 🙂 🙏

      J'aime

  4. mars 24, 2017

    Quel beau cheminement vous nous proposez, chère Nathalie, tout dans la douceur et dans la confiance ! Quelle joie, quelle finesse dans ces couleurs, et même le sweat-shirt de votre neveu est dans un beau ton de vert, comme notre espérance indéracinable, notre certitude de l’accompagnement du Christ dans tous nos petits efforts, dans l’accueil des embûches inévitables, reçues avec patience, car nous ne sommes jamais seuls sur le chemin, où un Autre nous précède, qui sait si bien le meilleur pour notre Salut et celui du monde ! Il y a toujours tant de joie dans l’union à Dieu, et faire plaisir à Dieu est tout notre service ici-bas ! Merci infiniment à vous, chère Nathalie, ainsi qu’à votre neveu, qui illumine de son beau visage et de son talent la grâce de vos chers conseils pour vivre au mieux ce précieux temps de Carême

    Aimé par 1 personne

    • mars 24, 2017

      C’est moi qui vous remercie chère Kristel, vos mots apportent tant de réconfort et de douceur. Oui, comme vous, j’ai pensé à l’espérance contenue dans cette couleur providentielle du sweat de mon neveu. Il est rare que nos carêmes se déroulent à la façon d’un fleuve tranquille, ce chemin à la suite du Christ comporte souvent sa part d’épreuve puisqu’il s’agit de nous laisser configurer à Lui, et de lui permettre de déraciner le mal (que nous portons ou que nous subissons), là où il peut être habituel ou au contraire, endormi, voilé, caché. Car c’est à une véritable résurrection intérieure qu’il nous est possible d’accéder avec le Christ, en Lui et par Lui, si nous le voulons bien. Alors accueillons avec espérance et confiance ce qui peut colorer nos 40 jours. La joie nous est promise, même si la lutte est difficile ! Merci aussi de si votre gentil mot à l’attention de mon neveu, je vous souhaite avec un peu d’avance un beau et lumineux dimanche de Laetare !

      Aimé par 1 personne

  5. Arthur #
    mars 25, 2017

    Merci chère Nathalie pour ce beau message d’espérance. Oui l’esprit Saint peut tout changer en nous et nous rapprocher du Seigneur malgré nos imperfections, nos faiblesses, nos renoncements quotidiens à faire mieux, à faire plus, pour nos frères et sœurs proches ou lointains. Il faut simplement que nous le laissions faire! En ce temps de carême, le produit des petites privations en tous genres auxquelles nous sommes invités, aura certainement plus de valeur aux yeux du Seigneur, à l’image de l’offrande au temple de la pauvre veuve, lorsque nous le distribuerons sous forme de piécettes aux malheureux que nous croisons. Alors profitons-en !

    Aimé par 1 personne

    • mars 25, 2017

      Merci cher Arthur pour ce beau message stimulant. Oui, profitons de ce temps liturgique pour déployer notre générosité à la rencontre de nos frères, toutes les prières et les antiennes des offices et des messes nous y encouragent. Nous recevons toujours tant de ceux qui nous tendent la main, nos semblables, ceux qui partagent notre commune humanité, et qui souffrent l’épreuve du manque tous les jours. La frugalité de nos repas est aussi une façon de nous faire plus proches de ceux qui vivent de peu. A l’heure où nos objets usuels, nos téléphones par exemples, sont si vite remplacés pour leur seule obsolescence de forme ou de prouesses, ces visages croisés dans la rue nous donnent vraiment à réfléchir. Ces rencontres nous purifient, nous décentrent de nous-mêmes, et nous accoutument à regarder notre prochain avec les yeux du Christ. Très belle fête de l’Annonciation de la Vierge Marie (en ce jour de fête, à l’égal du dimanche, nos menus peuvent être festifs ! 😊)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS