Info

Blog catholique. Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Style monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

 

 

Face aux révélations d’ampleur des crimes sexuels dans l’Eglise, nous nous découvrons sans voix, sidérés, atterrés. Les actes mis en lumière sont tellement déstructurants. Les mots peuvent manquer, se faire balbutiants. Que dire ? Comment prier, quand le Saint Père nous appelle à nous mobiliser dans la prière.

Dans ces circonstances si douloureuses, il m’a semblé utile de donner forme à l’expression de ce désarroi qui nous touche tous.

Si prier, en pensant à ces faits très graves, vous est également difficile, je vous propose, sous ce petit mot, une neuvaine de compassion pour les victimes d’abus dans l’Eglise.

Vous pouvez bien sûr partager cette prière. Je l’ai soumise à mon Diocèse avant de la diffuser, afin qu’elle puisse être dite en toute confiance.

En ce jour où nous honorons Notre Dame des Douleurs, que la Vierge de pitié et de tendresse nous affermisse dans la foi.

 

 

NEUVAINE DE COMPASSION

Pour les victimes d’abus dans l’Église

 

Jour 1

 

Dieu Saint, Dieu fort, Dieu doux et humble de cœur, nous voici avec toi, à Gethsémani, au jardin de l’angoisse, où ruisselle sur ta sainte Face une sueur de sang. Comment t’accompagner, demeurer avec toi, et te consoler ? Un peu plus tôt, à la veille de ta Passion, tu as institué le ministère sacerdotal à travers le mémorial de la dernière Cène, et tu as pris le risque d’être incarné, représenté sur terre par des hommes faillibles, marqués par le péché. Le dévoilement des crimes commis par des prêtres nous révèle la hauteur, la largeur, la profondeur insondable de ta vulnérabilité et ton humilité. Tu acceptes dans la douleur, que le monde entier puisse voir, en eux, ta divine Sainteté diaboliquement défigurée et falsifiée.

Ton Visage trempé de sang, ton Âme oppressée, nous font pressentir qu’en recevant le baiser de Judas, tu percevais déjà le cortège funeste de tous ceux qui à sa suite, te trahiraient, de manière horrible. Mais tu as vu aussi tous tes pasteurs, prêtres et évêques, qui dans un dévouement de tous les instants, rayonneraient ta bonté, ta pureté, ta douceur, ta charité, ta juste autorité. Et par amour pour nous, tu t’es exposé à ce risque fou.

Seigneur, prends pitié de nous. Prends pitié de nos bons pasteurs qui souffrent dans leur identité de prêtre. Ne permet pas que les crimes mis en lumière et leur effet de loupe viennent éclabousser et ternir la respectabilité et la dignité de l’immense foule de nos prêtres innocents. Donne-nous de les soutenir par notre amitié et notre confiance. Viens purifier, restaurer, régénérer ton Église.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 2

 

Seigneur Jésus, toi le Fils bien-aimé, que nous contemplons aujourd’hui sur la Croix, tu sais pouvoir compter sur l’amitié et la fidélité indéfectibles de tes amis, Marie-Madeleine et Jean, et comme eux, puissions-nous demeurer toujours à tes côtés. Mais, vois la désolation de ton peuple. Vois tes enfants désemparés. Vois ceux qui compatissent de près ou de loin au poids de souffrance d’une personne victime d’abus, et qui n’ont plus envie de te prier, de croire en toi, de te faire confiance.

Ton Église aura connu de multiples tourments depuis deux millénaires, mais jamais crise ne fut si honteuse. À nous la honte au visage. Et tant de questionnements légitimes peuvent surgir dans les cœurs. Qu’en est-il de la réalité agissante de tes sacrements si certains de ceux qui les célèbrent, les prodiguent, et s’en nourrissent, demeurent remplis de convoitises destructrices ? Comment l’Église peut-elle proposer un idéal de perfection morale si élevé tout en comptant en son sein, des ministres coupables de crimes abominables sur des enfants ? Ce cœur double, ces lèvres menteuses, sont tellement troublants pour les tiens, comme pour ceux qui ne croient pas, ou croient autrement. Vois ce contre-témoignage aberrant.

Seigneur, ce double visage qui nous horrifie, ne nous est cependant pas totalement étranger. Nous le vivons, de façon minime, lorsque nous ne sommes pas en vérité avec nous-mêmes, lorsque nous feintons pour parvenir à nos fins, lorsque nous nous cachons sous les apparences. Dieu Saint, prends pitié de nous, éclaire, purifie et unifie notre intériorité, délivre-nous du mensonge trompeur. Fais de nous des fils de lumière.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 3

 

Seigneur Jésus, nous sommes sidérés, en état de choc. Nous ne comprenons pas pourquoi Tu n’as pu empêcher un tel désastre, un tel ravage au cœur de ton Église, ton Épouse, ton Corps mystique. Et pourtant Dieu de tendresse et d’amour, tant de fois avons-nous éprouvé ta seigneurie dans nos vies. Toi seul peux faire jaillir de nos pauvretés, des sources d’eau vive. Toi seul peux nous transformer en profondeur, nous rendre la joie, nous donner de triompher de nos épreuves et de notre péché. Grande est ta puissance, tu es notre Sauveur !

Mais nous le savons, ta toute puissance s’efface humblement quand le terreau de notre cœur ne peut t’accueillir. Même en te donnant à nous corporellement, effectivement, véritablement dans la Sainte Hostie, tu demeures infiniment respectueux de ce que nous sommes. Le baptême et la confirmation, la sainte Eucharistie, le sacrement de l’Ordre ne peuvent annihiler un fonctionnement pervers. La grâce ne peut dissoudre le clivage d’une personnalité corrompue, comme un cachet effervescent agit sur une grippe. Tu veux pour cela, passer par la médiation du génie humain, la médecine, la psychologie, la justice, et par le chemin de conversion de la personne concernée.

Tu désires aussi passer par chacun de nous pour dénoncer et contrecarrer avec force toutes les situations d’abus qui pourraient se présenter à nous. Et si tel est le cas, s’il advient que nous soyons témoins d’un rapport de force oppressif, donne-nous tout courage pour soutenir et défendre celui qui le subit. Délivre-nous de nos lâchetés, nos complicités ou nos indifférences. Puisse l’Esprit Saint oxygéner notre cœur, et l’innerver de ton propre amour !

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 4

 

Qui saura dire le martyre intérieur de ceux qui ont été exposé à un abus dans l’enfance ? Qui pourra décrire le sentiment d’impuissance, d’injustice et de révolte, la colère, la détresse, le flot des souvenirs envahissants, les rêves répétitifs, les altérations possibles dans tant de domaines importants, comme la scolarité ou les relations sociales. Comment rendre compte du lancinant sentiment de culpabilité qui accompagne les victimes, pour ne pas avoir réagi comme elles auraient voulu, avec force et répulsion, comme elles le feraient aujourd’hui. La vision du monde, la capacité de faire confiance en sont profondément affectées. « La douleur n’a pas de prescription » pour reprendre les mots du Pape François.

Tant de larmes débordant du calice que le Seigneur boit pour ses enfants blessés au plus intime. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Seigneur, nous te confions toutes les victimes d’abus, tout particulièrement celles qui ont subi une relation déstructurante dans l’enfance avec un prêtre prédateur. Accorde à chacun de ces petits – devenus adultes pour beaucoup d’entre eux – de pouvoir s’approcher de nouveau de Toi, de pouvoir déposer leur fardeau en Toi. Donne-leur de fixer le regard sur ta très sainte Humanité couronnée d’épines. Ce traumatisme a planté un glaive en leur cœur. Offre-leur en lieu et place, ton propre Cœur ouvert, ton Âme violentée et moquée, ton Corps torturé. Permet à chacun de tes enfants blessés de saisir que Ta souffrance et leur souffrance sont le même Mystère.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 5

 

O Jésus, le long calvaire de tes enfants victimes ne s’est pas limité aux abus, et à toutes leurs crucifiantes conséquences. Ils ont eu tant à souffrir aussi du défaut d’écoute, de la culture du silence de notre Église qui, en de nombreux endroits, par peur du scandale, a enfermé leur douleur dans un tombeau.

Qui d’entre nous, n’a pas mesuré un jour, combien il est réconfortant d’être accueilli par un cœur attentif et plein de compassion. Et combien à contrario, une écoute sous-estimant nos paroles, dévaluant notre ressenti peut infliger une durable meurtrissure. Si cet adage est vrai pour de petites choses, que dire quand il s’agit d’événements aussi graves.

Dans une juste écoute chrétienne, foi, espérance et charité convergent et s’épousent. La foi transfigure le regard, elle nous donne de saisir la présence de Dieu en l’autre. L’amour nous ramène très concrètement à l’humanité de l’autre, à son attente, à ses besoins, à sa souffrance. L’espérance s’exprime par la vision positive de ce frère, et la recherche active de son bien. Cette attitude d’accueil se coule dans la disposition du cœur virginal de la Vierge Marie. Elle est empreinte de respect, de délicatesse, d’attention et de douceur. Elle requiert un cœur décentré, exproprié de lui-même. Elle convoque l’humilité et le silence, de telle sorte que puissent affleurer en nous, les motions de l’Esprit, les mots et les questions mêmes du Christ. Ainsi, dans cet entrelacement de notre pauvreté offerte unie à l’Esprit, devenons-nous capables de rejoindre ce frère au plus profond, en vue de la vérité, en vue de son relèvement, dans la reconnaissance de la confiance qu’il nous accorde, à nous pauvres pécheurs.

Seigneur, guéris-nous de l’accueil partiel, partial ou superficiel qu’il nous arrive de réserver aux autres, notamment aux plus petits, aux plus brisés. Donne-nous un cœur qui sache écouter, compatir, et secourir. Donne-nous un cœur de pauvre.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

 Jour 6

 

Seigneur, prends pitié de ceux dont le cœur est si abîmé, vicié et tordu que le germe du repentir ne peut pas même affleurer.

Le prédateur se caractérise notamment par sa déficience à ressentir de la honte ou de la culpabilité, tout en créant, par ses agissements pervers, ces sentiments en miroir chez ses victimes, et chez les autres. Existe-t-il plus profonde et grande misère ? Une personne souffrant à son insu d’un fond pervers ou d’aménagements pervers est non seulement dangereuse pour les autres – notamment les enfants et les personnes sans défense – mais paradoxalement aussi pour elle-même, puisque la structure de son psychisme, et les actes gravement déviants qui en procèdent, peuvent mettre en péril son devenir éternel.

Seigneur, nous te prions pour tous ceux qui ont abusé de leur pouvoir sacerdotal et commis l’infamie. Qu’ils s’ouvrent aux soins thérapeutiques dont ils ont tant besoin pour comprendre comment ils ont pu en arriver à ces gestes criminels, et comment en sortir. À travers la prise en charge de la justice civile et les sanctions répressives des lois de l’Église, rends-les capables de s’arrimer à la vie de prière, de pénitence et de réparation à laquelle ils sont appelés pour accéder à leur véritable humanité. Nous t’offrons pour eux la honte et la douleur que nous ressentons, tout particulièrement pour ceux qui ne sont pas encore en mesure de la ressentir et d’assumer la gravité de leurs actes.

Nota : Cette prière de compassion est axée sur le drame des abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres prédateurs. Si nous confions aussi au Seigneur les consacrés qui ont pu faire preuve de comportements déplacés provoquant détresse, trouble et confusion, il importe cependant de faire une très claire différence entre un violeur, auteur de crimes sexuels, et une personne, non atteinte de déviances pathologiques, qui serait entrée dans un jeu de séduction avec une personne majeure ou presque majeure, par faiblesse, égarement, défaut de maîtrise de soi.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 7

 

Pitié pour moi, Seigneur, vois le mal que m’ont fait mes adversaires, toi qui m’arraches aux portes de la mort (Ps 9A, 14 – Aelf)

Seigneur Dieu, Médecin des corps et des âmes, nous te le redemandons à genoux aujourd’hui : par tes Blessures, viens guérir tes enfants qui ont connu le supplice d’un crime sexuel et psychique. Sois leur apaisement, leur espérance, leur résilience.

Ce qui leur fut pris, donne-leur de le retrouver en Toi. Ils ont subi la souillure de celui qui a trahi et profané ton Saint Sacerdoce ; revêts-les, au-dedans, de la splendeur de ta pureté et du resplendissement de ton innocence.

Ils furent incompris, ignorés, oubliés dans leur douleur ; fais-leur ressentir à quel point leur déréliction rejoint très profondément celle qui fut la Tienne en ta Passion, et combien Tu les aimes d’un amour de prédilection.

Ils ont cruellement souffert pour t’avoir fait confiance, à travers celui qui t’incarnait ; révèle-leur à quel sommet d’union ils te sont configurés. Fais-leur saisir quel prix ils ont à tes yeux, quand leur souffrance se fait l’une des plus amères et grandes douleurs de ton sacrifice rédempteur.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

Jour 8

 

Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur (Lm 1,12).

O Marie, Demeure sacrée du Seigneur, nous avons vu l’abomination dans le Lieu Saint. Dans cette Église dont tu es la figure, toi, la Toute Pure, l’ennemi a tout saccagé.

Mère de pitié, quelle mère pourrait endurer l’abus sexuel de son enfant sans se sentir elle-même transpercée de douleur.  Te voici meurtrie au plus profond de tes entrailles, dans ton désir de protéger tes enfants, tandis que leurs larmes coulent sur tes joues.

Mère de douceur, reçois dans tes bras chacun de ces petits, comme tu reçus le corps de Jésus, à la descente de la Croix. Viens soulager, consoler, fortifier, relever les corps et les cœurs.

Mère de tendresse, donne-nous de rebâtir avec courage le Sanctuaire du Seigneur. Permets, à ta prière, que notre Église retrouve sa lumière, sa dignité, sa beauté, sa pleine sécurité, et puisse regagner toute confiance. Puissent les actions mises en œuvre, les sanctions très claires, les sélections rigoureuses quant à la maturité affective des candidats dans les séminaires, les énergies déployées sans compter, servir d’exemple pour toutes les autres structures de la société susceptibles d’être confrontées au drame de la pédophilie, afin que plus jamais. S’il est à déplorer que ces crimes existent aussi dans la société civile, ce constat ne nous autorise, en aucun cas, à relativiser quoi que ce soit. L’Eglise se doit d’être irréprochable, et son plan d’action contre ce mal se doit d’être un repère pour le monde entier.

Mère d’espérance, nous te confions le chemin spirituel des personnes victimes d’abus. Dans notre itinéraire de foi, nous sommes appelés au pardon, et la prière du Notre Père nous y invite chaque jour. Mais en pareil cas, comment pardonner l’impardonnable ? N’est-ce pas ton cœur de Mère qui y supplée et qui formule pour tes enfants un pardon bien souvent impossible ? C’est toi qui prépares ce chemin, c’est toi, en Mère très aimante qui donneras à chacun la force et la grâce de se reconstruire. Alors peut-être, un jour, la rose de l’apaisement, puis celle du pardon pourront fleurir.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Jour 9

 

Il répondit : « J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. » (Gen 3, 10  – Aelf)

Christ ressuscité, toi qui es venu nous visiter, toi qui es venu nous sauver, tu es allé si loin dans ton histoire avec nous. Connaissant la fragilité de notre nature déchue, tu as pris sur toi le risque des scandales qui nous causent tant de honte aujourd’hui. Et cela nous concerne tous, puisque par la grâce du baptême, nous sommes devenus, chacun, prêtre, prophète et roi. Nous sommes un peuple de prêtres.

Le sacerdoce baptismal qui nous est conféré nous appelle à offrir tout ce que nous sommes, et tout ce que nous accomplissons, à la louange de Dieu le Père. Nous sommes chacun un Altus Christus, un Autre Christ, et nous sommes néanmoins pécheurs. Peut-être même sérieusement pécheurs.

Entrer dans cette compréhension nous permet de rejoindre nos frères clercs, de comprendre de l’intérieur le fossé, voire l’abîme, qui peut exister entre notre dignité de prêtre et notre faiblesse humaine. Nous savons bien que le principe corrupteur du péché peut compliquer nos désirs, nos intentions, nos relations. L’esprit de domination peut s’immiscer partout, y compris dans nos services initialement gratuits et désintéressés.

Seigneur Jésus, dans ton humilité, tu acceptes d’être reflété par chacun de tes baptisés, chacun de tes enfants, quel qu’il soit, du plus grand pécheur au plus grand saint. C’est le Mystère insondable de ton Amour qui sans cesse appelle, pardonne, et relève.

Tu n’attends pas de nous que nous soyons parfaits. Tu aimes plus que tout notre petitesse, nos ratés pardonnés, notre empressement à reconnaître et t’offrir nos obscurités, notre effacement dans le don de nous-même. Et patiemment, nous nous montres que notre chemin de sainteté, notre fécondité, ne peuvent prendre consistance que dans une pauvreté pleinement éprouvée, pleinement assumée.

 

Prière libre pour consoler Jésus

–          Notre Père

–          Je vous salue Marie

 

Nathalie D., vierge consacrée du Diocèse de Nanterre

Si vous partagez cette prière, pensez bien à mentionner le lien du blog pour que l’origine du texte puisse être facilement retrouvée, et cela va de soi, ne changez aucun mot. Voici cette neuvaine sous PDF : Cliquez ici

 

La lettre du Saint Père au Peuple de Dieu

 

Commentaires

13 Commentaires

Post a comment
  1. septembre 15, 2018

    A reblogué ceci sur Chrétien web.

    J'aime

  2. septembre 15, 2018

    Bonjour Nathalie

    Merci ma sœur pour cette excellente initiative !

    Aimé par 1 personne

    • septembre 15, 2018

      Merci à vous Jean-Pierre pour ce mot encourageant, et merci beaucoup pour votre re-blog qui permettra de faire connaître cette prière ! En grande communion.

      Aimé par 2 personnes

  3. Arthur #
    septembre 16, 2018

    Quelle bonne idée que cette neuvaine qui devrait aider beaucoup de personnes profondément déboussolées par l’avalanche de faits, ou de suspicions, révélés ces temps-ci par les médias sur le comportement de certains membres du clergé, partout hélas, dans le monde. Sa lecture conduit graduellement à un réel apaisement en ce sens qu’elle nous donne des pistes pour que, par notre comportement, notre vigilance et la prière, nous puissions définitivement éradiquer de l’Eglise ce scandale qui jette l’opprobre sur tout le clergé par la faute d’une minorité dévoyée. Car, ne nous y trompons pas, la solution du problème n’est pas seulement l’affaire de nos évêques et du Pape François, elle est l’affaire de tous les croyants et le Christ nous envoie pour que, par notre action et les remèdes que nous proposerons, son Eglise retrouve la pureté qu’elle n’aurait jamais dû perdre.

    Aimé par 2 personnes

    • septembre 16, 2018

      Merci beaucoup Arthur pour cette réaction, que vous avez pris le temps de si bien construire, et pour votre encouragement. Oui, l’archevêque de Strasbourg, Monseigneur Luc Ravel, compare très justement, dans une longue lettre, le drame de ces crimes sexuels dans l’Eglise à une gangrène qui attaque certains de ses membres, et c’est tout l’organisme qui transpire de fièvre. L’image est vraiment parlante, nous nous rendons compte, dans ce malheur, à quel point l’Eglise est une grande famille. Nous nous sentons solidaires les uns des autres, et nous souffrons, chacun, de voir le Visage de notre Dieu d’amour défiguré de façon si terrible et si honteuse. Mais comme vous le soulignez très justement, le processus de guérison de l’Eglise est l’affaire de tous les croyants. Par-delà toutes les actions et sanctions très fermes à mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau, nous commençons à comprendre, de plus en plus clairement me semble-t-il, que le Seigneur nous appelle, chacun, à une profonde conversion, pour que l’Eglise redevienne Lumière du monde.

      Aimé par 1 personne

  4. septembre 18, 2018

    Merci infiniment, chère Nathalie, pour cette si belle neuvaine ! Il faut toujours en revenir à la prière comme union à Dieu, car elle seule apporte la vraie joie et la paix ! Le Seigneur est notre baume en toute circonstance, le remède universel, et notre monde a tellement tendance à l’oublier ! Notre nature humaine blessée aurait tellement tendance à nous enliser ! Je viens d’écouter Mgr Luc Ravel sur KTO et comme il l’exprime, « mieux vaut tard que jamais ». Et je retiens surtout l’exigence de la transparence des murs des locaux, car la transparence, c’est le Bonheur de Dieu ! C’est tout mon soin de me sentir constamment regardée par le Seigneur ! Quelle paix cela apporte ! Mais quoi qu’il me soit arrivé dans ma vie, je ne me suis jamais cachée du Seigneur, car je L’ai toujours tant aimé ! Mais je suis complètement éblouie par tout le travail que vous a donné cette neuvaine. Il faut la publier ! Qu’elle soit diffusée ! Que le Bonheur de prière qu’elle dégage soit goûté de tous ! Belle journée à vous, chère Nathalie, dans la grâce du Seigneur !

    Aimé par 1 personne

    • septembre 18, 2018

      C’est moi qui vous remercie pour votre commentaire si stimulant et chaleureux chère Kristel. Vos mots ont la ferveur de ceux qui ont éprouvé de façon profonde la miséricorde de Dieu, et qui en vivent.
      Oui, le regard aimant de notre Dieu nous permet de nous relever. Il se fait soin de l’âme quand il rencontre notre désir sincère de nous sortir d’une situation qui nous cause du mal. L’emprise du péché aurait-elle eu la force qu’on lui connait si, au jardin de la Genèse, au lieu de se cacher, Adam avait immédiatement couru vers Dieu en lui disant : Père, nous avons désobéi, nous sommes malades, quelque chose s’est détraqué !
      Pour la diffusion, je souhaitais vraiment que cette prière soit en accès libre, c’est pourquoi il est possible de l’imprimer via le blog – et je suis en train de chercher comment proposer un PDF sur WordPress. Ce sera plus simple qu’un copier coller ou une impression depuis son navigateur. Encore un grand merci pour votre précieuse prière, et belle journée à vous ! 🙏😊

      Aimé par 1 personne

      • septembre 18, 2018

        Merci infiniment, chère Nathalie. Felicitations pour lexcellente idee d’un PDF. Cest tellement plus pratique ! Oui tout le péché d’Adam et Eve est d’avoir eu honte devant Dieu. Ils ne L’ont pas assez aimé pour se jeter dans Ses bras ! Ce que Dieu préfère, c’est la confiance. Quelle merveille, si tous le savaient ! Et comme ils seraient heureux ! Très belle journée à vous !😇

        Aimé par 1 personne

      • septembre 18, 2018

        😊😇

        Aimé par 1 personne

  5. michelle #
    septembre 19, 2018

    Merci infiniment Nathalie de nous aider,

    Aimé par 1 personne

    • septembre 19, 2018

      Je vous en prie Michelle ! Merci de tout coeur pour ce mot qui me touche. En communion de prière.

      J'aime

  6. Manon #
    février 20, 2019

    Moi je suis une victime d’abus sexuel, que j’ai subi dans mon enfance, et je ne ferai jamais cette prière puisqu’il est question de pardon pour les auteurs. Avant je croyais en Dieu mais maintenant c’est fini et je suis heureuse de me dire que je vais m’en débarrasser pour de bon. J’espère que la roue va tourner. Vive la vie sans dieu. Et pour les autres victimes qui passent par là : sachez que tôt ou tard dans l’église on vous demandera de pardonner.

    J'aime

    • février 21, 2019

      Merci Manon pour votre témoignage. Je comprends profondément qu’il vous soit impossible de pardonner. Un tel abus subi dans l’enfance est un puits de souffrance. Et la pensée même du pardon provoque une colère immédiate et tellement légitime : comment est-il possible de souffrir à ce degré, et en plus de cela, de gratifier et « blanchir » d’un pardon, l’auteur d’un crime destructeur ? Comment peut-on même oser prononcer le mot pardon ? Dans la Bible, un très grand nombre de psaumes expriment les cris et les déchirements du pauvre qui ploie sous l’oppression. Et que demande-t-il à Dieu ? Que justice soit rendue bien sûr. Parmi tant d’exemples, au psaume 3, le psalmiste crie : Lève-toi, Seigneur ! / Sauve-moi, mon Dieu ! /Tous mes ennemis, tu les frappes à la mâchoire ; / les méchants, tu leur brises les dents.
      Ce cri, c’est celui de toutes les victimes de ce monde. Il traverse tous les âges. Il traduit ce que nous ressentons de tout notre être, lorsque nous sommes violentés. Et ce sont des psaumes que l’Église récite régulièrement.

      Dans la prière proposée ici, il n’est demandé nulle part de pardonner. Le mot pardon apparaît une fois, comme un horizon lointain possible. Certains témoignages de victimes parlent d’un « chemin vers le pardon ».
      Comment ont-elles pu l’envisager, alors que leur vie a été brisée ? Peut-être en comprenant qu’à ce niveau de souffrance, le pardon n’est pas quelque chose qui annule la haine sensible. Le pardon n’est pas sensible. Dans ces témoignages, les personnes demandent à Dieu de pardonner en elles. Cette démarche en elles se situe au-delà de ce qu’elles ressentent. C’est « un au-delà d’elles » qui agit en elles, en douceur et avec le temps. Et pour les personnes qui ont gardé la foi, cette approche du pardon produit un réel fruit d’apaisement. Elles remettent à Dieu les clés de ce très lourd fardeau, en lui demandant de se charger de tout. Le pardon est une décision, ce n’est pas un sentiment. Ajoutons aussi que le pardon n’exonère en rien l’abuseur de toutes les peines et angoisses qu’il aura à traverser s’il accepte de se soigner.

      Je vous explique cela, et en même temps, je prends bien en compte que vous ne croyez plus en Dieu. C’est pourquoi je vous souhaite de rencontrer de belles personnes qui vous aideront à vous reconstruire, afin que vous trouviez votre propre chemin d’apaisement, votre propre voie de résilience, votre propre restauration intérieure. Je vous remercie encore de ces mots sincères et courageux, et me permets de prier à votre attention.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.