Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Esprit monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

Posts from the Portfolio artistique Category

 

 

A la fin de l’été, je me suis demandé comment sauvegarder chez soi un petit quelque chose de la tranquille douceur du temps estival, au moment où la reprise densifie d’un coup notre emploi du temps, en exigeant de nous une puissante énergie !

Aussi j’ai profité du dernier weekend d’août pour optimiser mon espace de vie, me séparer de tout ce qui ne m’est plus nécessaire (c’est fou ce que nous gardons !) et opérer un bon lessivage écologique.

Des surfaces nettes, de la clarté, de la fraîcheur, de jolies fleurs, une agréable fragrance citronnée : bingo pour l’élan de renouveau et l’envie d’aborder positivement cette nouvelle année scolaire !

 

 

D’expérience, je sais qu’il ne nous est pas facile de nous défaire de nos petits bazars car nous craignons toujours de regretter, à un moment ou un autre, tel ou tel instrument, objet ou bout de tissu qui tout d’un coup pourrait s’avérer absolument indispensable (dilemme cornélien bien connu des adeptes de la brico-déco-couture). Mais il nous reste toujours la parade de les entreposer à la cave, puis de nous en séparer bien plus tard, après avoir constaté leur évidente inutilité.

 

 

Et de là, plaisir de profiter d’une cuisine claire et pimpante pour créer ses propres petites pâtisseries du weekend !

J’ai réalisé ces tartelettes maison à la crème pâtissière en m’inspirant de ces 3 liens :

Clic ici (750 gr) pour une recette simple de tarte aux fruits et à la crème pâtissière comprenant une pâte précuite
Clic là (Madame Gâteau) pour une autre variante de cette recette simple comprenant aussi une pâte précuite
Clic là (« All Recipes ») pour un focus sur la réalisation de la pâte sablée et la cuisson de la pâte à blanc (puis continuer la recette avec l’un des deux premiers liens)

Pour un effet délicat et croustillant, n’hésitez pas (si vous vous lancez) à affiner au maximum la pâte, en gardant juste l’épaisseur requise pour qu’elle se tienne et puisse être déposée dans le moule sans déchirure. La pâte sablée se cuit à blanc, recouverte de papier sulfurisé parsemé de lentilles ou haricots secs pour éviter qu’elle ne gonfle. Les fruits et la crème s’ajoutent au dernier moment. Tous les fruits sont bienvenus, mais jusqu’à la fin septembre, c’est encore la pleine saison des myrtilles jolies. Et tout cela se déguste le jour même bien sûr !

 

 

Et puisque je teste en ce moment divers petits Do It Yourself, je vous livre aussi une autre recette, dans la veine des produits ménagers à faire soi-même, dont j’ai usé pour ce grand lessivage d’automne : le nettoyant multi-surface à l’huile essentielle biologique de citron, et le liquide vaisselle assorti (si je puis dire). Vous trouverez les procédés en fin d’article.

Je vous conseille tout spécialement cette petite huile que j’aime beaucoup pour son parfum et sa dissolution facile et instantanée dans l’eau très chaude (ce qui n’est pas le cas avec les essences au citron d’autres marques). Au cas où vous habiteriez Paris ou les environs, vous pourrez la trouver dans la boutique monastique Sources vives de la Communauté des Fraternités de Jérusalem, 10 rue des Barres, dans le 4ème à Paris.

 

 

Dans cette petite rue paisible au cœur de Paris, les Sœurs proposent un large choix de produits monastiques : produits de soins, huiles essentielles, épicerie, croix et chapelets, artisanat d’art, carterie et librairie.

Et si vous souhaitez découvrir et feuilleter la neuvaine à Sainte Marie Madeleine (privilège que la boutique en ligne ne peut pas offrir), ce petit livre s’y trouve aussi. Il peut se proposer comme un soin de l’âme en ce mois de septembre où souffle la brise légère de la nouveauté, mais aussi de toutes sortes de stress liés à la reprise de nos diverses charges. 

Excellente reprise à chacun de vous !

Les recettes du nettoyant ménager et du liquide vaisselle sont juste ici :

(suite…)

 

 

Comment ne pas sourire de tendresse
en imaginant cette jeune iroquoise
travailler à ses jolis ouvrages de peau et de perles
dans la simplicité et le silence de son petit tipi
blottie coeur contre Coeur
contre son Seigneur

Kateri Tekakwitha
Egalement connue sous le nom du Lys des Mohawks
est née en 1656 à Ossernenon
sur les rives de la rivière Mohawk située de nos jours dans l’Etat de New York
Baptisée, à 20 ans (son prénom fut choisi en l’honneur de sainte Catherine de Sienne)
Née au Ciel à 24 ans
Béatifiée par le Pape Jean Paul II
Canonisée à Rome, par le Pape Benoît XV1, le 21 octobre 2012
Elle est la première Sainte du continent Nord Américain
Sa devise : Qui est-ce qui m’apprendra ce qu’il y a de plus agréable à Dieu afin que je le fasse ? »

Tekakwitha
« celle qui avance en hésitant ».
Juste cela, son petit nom d’indienne,
lié à une maladie qu’elle contracta dans l’enfance et qui lui laissa une faiblesse physique
a matière à nous rejoindre directement
tant il est vrai que notre course
devient souvent chancelante, tremblante, vacillante
dès qu’il s’agit de mettre nos pas
dans ceux du Bien Aimé

La biographie de cette jeune fille hors du commun mériterait un article très complet.
L’Ordre des vierges n’existait pas à cette époque, mais elle choisit de faire vœu de virginité, en remettant officiellement sa décision entre les mains d’un prêtre jésuite, à 23 ans.
Je vous renvoie ici mavocation.com  ou là jesuites.com , ou plus loin, à la fin de ce post, vers la copie d’un article de la revue Magnificat
pour découvrir Kateri – si vous ne la connaissez pas encore –
et vous émerveiller de ce qu’elle fut.

Il existe également des sites dédiés. Toutes ses biographies font mention, entre autres, du doux miracle qui survint au moment de sa mort : quelques minutes après avoir expiré, son visage grévé de petits cicatrices depuis l’enfance, devint d’une beauté à ravir.

Mais si son histoire est particulièrement belle et touchante au plan spirituel,
elle est aussi très inspirante pour la styliste que je suis.
j’ai pris beaucoup de plaisir à créer ce tee-shirt à son image
Je suis très heureuse de le porter
et j’espère qu’il vous plaira aussi.

 

 

Afin que ce T.shirt puisse convenir à toutes les générations
jeunes filles, jeunes femmes, femmes de tout âge
j’ai opté pour des couleurs à la fois douces et toniques.
Bleu céleste, gris nuage et blanc, rouge aurore
en rappel du drapeau Américain, son pays d’origine. 
Cela tombe juste bien puisque Santa Kateri est fêtée à deux moments dans l’année, selon les pays
Le 17 avril au Canada, en France et pays francophones
Et le 14 juillet au USA (catholic.org)
Aujourd’hui donc, et ses couleurs sont les nôtres aussi !

Pour finir enfin, ce point notable : ce tee-shirt ne comporte pas de signe religieux. Il peut être librement porté partout, quelle que soit notre croyance ou non croyance.

Mais il peut offrir, en toute modestie, l’occasion de parler de cette petite sainte Amérindienne au fulgurant parcours de foi, dans ce Nouveau Monde du 17ème siècle – et de là, peut-être de notre propre chemin spirituel ?

Aussi quelle joie de pouvoir renouveler la représentation de Kateri sur un nouveau support, plus vivant encore qu’une image papier, puisqu’elle se donne à voir sur le vêtement d’un corps en mouvement. Le nôtre !

Oups pour la photo ; elle est temporaire, je n’avais pas de modèle à ma portée pour le porter, mais j’espère la trouver rapidement.

Ce tee-shirt figure dans ma petite boutique
En l’acquérant, vous bénéficiez d’emblée d’une offre de lancement de – 10 %
soit 27 € au lieu de 30 € (+ petite participation au frais de port de 2 € par tee-shirt)
100% coton jersey – coton peigné de belle qualité.
Sérigraphie en trois couleurs.  
Pour éviter toute erreur, reportez-vous au guide des tailles ici, en les comparant avec un tee-shirt qui vous va bien. Les mesures sont précises et vous permettront de choisir la taille faite pour vous.

Et voici juste ci-dessous une copie de la biographie de sainte Kateri de la revue Magnificat. Très bel été à chacun de vous.

Sainte Kateri, priez pour nous ! (suite…)

A travers cette image de la Profession de foi de mon neveu, tenter de vous partager un petit quelque chose de cette beauté que nous sommes appelé à vivre nous-mêmes, à chaque célébration eucharistique, au cœur de notre ordinaire. Très belle fin d’année scolaire à chacun de vous !

Petites brebis du Seigneur
encore frêles par leur âge, mais déjà si robustes par la foi
Jeunes filles aux tresses vénitiennes
émaillées de petites fleurs
Jeunes garçons aux allures de Tarcisius,
croix de bois sur la poitrine.
Aubes bleuies et tachées de roses
dans la transparence du vitrail
Robe de neige et d’innocence,
en rappel de notre baptême
Et en préfiguration du vêtement resplendissant
qui sera le nôtre au ciel.
Vapeur de l’encens qui brûle
Nard de Sainte Marie Madeleine
Petites flammes des lumignons dansant de joie,
éclatant en mille prières multicolores
Pain très pur de la blanche Hostie de Jésus
Se laissant contempler,
dans la profondeur de l’Agnus Dei.
Louange vivante des cœurs et des sourires
Respir paisible de l’âme qui se reçoit de son Seigneur
et croît en grâce, en sagesse, en confiance
… en amour !

*

Et grande joie pour mon Diocèse car 4 jeunes hommes ont donné leur vie à Dieu en recevant l’ordination sacerdotale ce samedi 24 juin, en la Fête de la Nativité de saint Jean Baptiste. Pour découvrir leur visage et leurs parcours : Diocèse de Nanterre

 

 

Quoi de neuf en ce joli mois de mai ?
Des roses diaphanes pour fêter le mois de Marie,
la préparation d’une surprise, que je vous dévoilerai bientôt,
et un petit atelier créatif destiné aux plus jeunes.

Vous vous souvenez peut-être, si vous suivez ce blog, de notre post dédié aux donuts newyorkais (ici)
avec la prestation culinaire de mes neveux, suivie d’autres desserts aquarellés par leurs soins.
Voici à présent leurs petites pâtisseries, sur l’estampille de nos envois postaux :

 

 

Jamais autant qu’aujourd’hui, me semble-t-il, avons-nous manqué de temps pour écrire à la main.
Nous sommes généralement bien trop débordés de toutes parts pour nous y atteler.
L’immédiateté des SMS a pris l’avantage.
Mais peut-être aussi, associons-nous l’idée d’écrire une simple carte à la crainte d’avoir à en écrire une tartine.
Alors qu’une douce pensée suffit,
une simple phrase de bonté produit son fruit
Offrir quelques mots comme on offre une petite fleur
sur ce vrai papier matériel, fait de pâte d’arbres noueux
Avec un feutre pigmenté de mauve, de vert menthe ou de bleu
tracer un cœur à l’encre
pour qu’en nous, se souvienne celui qui est trop seul
et coller au dos de l’enveloppe
un petit chou à la crème.
Le sourire d’un enfant.

Et puisque le ciel n’est pas encore assez clair pour nous permettre de passer l’essentiel de nos journées dehors, cet atelier timbre pourra facilement trouver sa place en famille, durant nos weekends de mai. Le temps pascal est bien sûr propice aux mots de félicitation (baptême, première communion, confirmation …), et les plus jeunes sont toujours heureux de créer des œuvres réelles, comme celles des grands. Alors voilà un vrai beau cadeau original de fête des mères (ou des grands-mères, des papas…) : une planche de timbres créés par les enfants !

Pour cela, il vous suffit de retrouver le service de la Poste dédié aux particuliers ici et de suivre tout simplement la démarche en ligne. Nous l’avions déjà expérimenté l’année dernière, et un supplément de détails est disponible dans cet article-ci.

À chacun, une bonne ascension vers… l’Ascension du Seigneur !

 

 

O Fils de Dieu
Verbe éternel
Seigneur de gloire
Sauveur du monde
Ami des hommes
Très saint Jésus
bénis sois-tu.

En ta bienheureuse Pâque
tu as partagé nos douleurs
Tu as pris sur toi l’horreur du mal
Tu as versé ton sang
Tu nous as délivrés du péché,
du néant de la mort.

Par ton œuvre d’amour,
une vie nouvelle s’ouvre pour chacun de nous
dans un surcroît de joie, de créativité
d’amour et de liberté.
Et cette renaissance n’est pas un doux rêve
ni un idéal inaccessible.
Elle peut dès maintenant
devenir la réalité de ma vie
si je veux bien laisser ton Esprit Saint
me rénover en profondeur.
Car il ne s’agit pas simplement de saupoudrer mes jours
d’un peu d’Évangile
Il s’agit désormais de vivre
de ta propre vie, de ton propre Esprit.

En ce matin de Pâques,
prends-nous par la main
Éveille-nous
Illumine-nous
Transfigure-nous
Que la joie de ton triomphe resplendisse sur nos visages
Que ta glorieuse Résurrection devienne aussi la nôtre !

*

Et puisque ce temps béni de Pâques est propice à l’échange de chocolats et jolis cadeaux sucrés, nous avons eu envie de fabriquer notre propre washi-tape pour décorer nos petites attentions.

Qu’est-ce que le washi-tape ? C’est un petit rouleau de papier adhésif décoratif, repositionnable et collant sur toutes sortes de supports sans les abîmer. Le vrai washi tape est japonais et fabriqué en papier traditionnel artisanal. Si nous ne disposons pas de ce papier washi, nous pouvons utiliser bien d’autres jolis papiers. Les puristes parleront alors de masking tape, plutôt que de washi tape, mais nous utiliserons malgré tout ce mot ici.

Nous trouvons beaucoup de tutoriels circulant sur Youtube sur ce sujet, mais je n’ai pas été très convaincue par ce que j’ai visionné, alors je vous propose ma propre version. Elle est un peu plus coûteuse (de quelques euros seulement) car nous avons utilisé du scotch double-face et du scotch repositionnable (et non de la colle et du scotch classique), pour un résultat toutefois bien plus soigné. Voici notre procédé :

Ce petit atelier vous coûtera environ 10 euros (en tout, pour plusieurs enfants réunis)  (suite…)

 

 

Bien que nous puissions vivre une conversion profonde à tout moment dans l’année, la liturgie du temps du Carême est particulièrement propice à la transformation intérieure à laquelle nous sommes appelés. Nos humbles efforts – que l’on appelle aussi purifications actives – nous y encouragent. Ils peuvent également se présenter à nous comme des révélateurs, lorsque nous avons buté sur tel acte de charité qu’il nous était possible d’accomplir et que nous avons omis, tel engagement de prière que nous n’avons finalement pas honoré, tel petit renoncement qui nous a paru une montagne. Mais ces signes peuvent aussi se lire dans le bon sens : ce qui nous semblait si peu accessible il y a quelques temps est peut-être devenu (ou sur le point de devenir) beaucoup plus naturel aujourd’hui, témoignant avec éclat de l’œuvre du Saint Esprit en nous.

Car au fond, la finalité est bien là : renaître à la vie régénératrice de l’Esprit Saint, qui seul peut faire toute chose nouvelle en nous ; et nous engager résolument dans cet agir nouveau, ce regard nouveau, cette vie entièrement renouvelée, procédant du même Esprit qui a ressuscité le Seigneur !

Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels. (Oraison de la liturgie des Heures – AELF)

Oui Seigneur, puissions-nous nous laisser dépouiller du vieil homme et de ses convoitises, et nous appliquer de toute notre âme à te suivre jusqu’à la Croix pour ressusciter avec toi.

 

 

Sur ce chemin qui nous demande une certaine discipline, nous nous trouvons bien souvent confrontés à nos limites et nos faiblesses. Et quand vient le soir et le poids des occupations du jour, nous n’avons pas toujours l’énergie de faire une relecture de notre journée de façon claire et structurée. Notre esprit glisse facilement d’une pensée à l’autre (je ne sais pas vous, en tout cas, moi oui !).

 

 

Aussi, lors d’un atelier, nous avons imaginé ces petites cartes qui tiennent à la fois de l’illustration et du pictogramme, pour nous faciliter la tâche. En les regardant, en les feuilletant, nous pouvons intuitivement établir un petit bilan de notre journée, sans avoir à formuler de façon compliquée ce que nous avons expérimenté ou éprouvé.

Ai-je été généreux de quelque façon aujourd’hui ? Ai-je su partager, ou offrir un peu de mon temps ? Ai-je fait preuve de modération et simplicité dans ma manière de vivre et de consommer ? Ai-je pris le temps de m’arrêter pour prier, faire silence, ou penser à tel ami qui s’est recommandé à mon intercession ? De quelle façon ai-je pu porter du fruit ?

 

 

J’aurais bien aimé vous les proposer dans ma petite e-boutique – avec une mini feuille de route pour en créer soi-même. Hélas la restitution des couleurs de ces petites cartes s’est avérée trop compliquée pour mon fournisseur, j’en suis très déçue. Alors je vous donne au moins l’idée de cet atelier de carême, si vous souhaitez organiser un après-midi créatif avec des enfants, sur ce thème.

*

Pour qui n’aurait pas encore commencé à vivre une démarche de Carême, ne soyons pas inquiets ou découragés d’un possible retard. Nos paroisses et nos monastères ne cessent de nous proposer des temps forts de préparation – méditations du chemin de Croix, Sacrement de réconciliation, Eucharistie, Adoration, conférences de Carême… Le Seigneur nous ouvre les bras et nous accueille tels que nous sommes, là où nous en sommes. Et si nous nous avons l’impression d’être sur le bord de la route, ou trop encombré par un souci, un fardeau, une entrave, un impondérable qui vient s’ajouter à un emploi du temps déjà très chargé, gardons en tête que ces préoccupations se relient en surface à des ressentis fluctuants, aléatoires. Il nous est toujours possible, au-delà du brouillard des sentiments, de poser à un niveau beaucoup plus profond, un véritable acte de foi, de volonté et de croissance, puisque rien ne peut nous séparer du Christ vivant. Notre Dieu d’amour désire nous libérer et nous guérir. Il nous appelle, Il nous aime, Il nous attend, Il nous cherche. Tel point difficile, tel flottement ou telle mise à l’épreuve peuvent justement se vivre comme le lieu d’une rencontre privilégiée avec Jésus, d’un vrai retour vers Lui, et d’un dépassement de ce qui bloque, en Lui.

À tous, un très bel itinéraire spirituel vers la Pâques de la Résurrection du Christ !

 

 

Comme la fiancée fait la joie de son fiancé, ainsi tu feras la joie de ton Dieu (Is 62, 5)

A l’occasion de ce 2 Février, Fête de la Présentation du Seigneur au Temple, et Fête de la Vie consacrée, je vous propose une petite méditation sur l’espérance chrétienne, le mystère de la mort, et notre devenir dans l’au-delà. Je profite spécialement de cette fête puisque l’état de vie d’une épouse du Christ est un signe eschatologique de la vie du monde à venir. Il préfigure l’union du Christ et de l’Église, et offre aussi une image de l’union à laquelle nous sommes tous appelés dans le Royaume des Cieux.

Alors très belle Fête de la chandeleur à tous et à chacun ! Et si vous le souhaitez, ce regard de foi sur la vie après la mort est juste ici : (suite…)

 

galette-rois-2017-11-ecce-amor

 

Sainte, belle et heureuse année à vous tous, dans la lumière de Noël et de l’Epiphanie !

Comme toujours, ce saut dans une année nouvelle nous enjoint à faire le tri, à orienter notre existence vers un meilleur, et cette aspiration est universelle.

Dans le long processus de croissance de notre vie, tant de petits aspects de notre quotidien méritent d’être affinés, corrigés. Nous sommes, pour la plupart, submergés par le flot des tâches à accomplir dans une journée et nous supprimons certains essentiels alors qu’ils nous seraient si précieux pour avancer. Qu’il s’agisse de s’alimenter plus sainement, bouger physiquement, garder du temps pour respirer et se déconnecter, prendre soin de soi et des autres, être plus attentionné, mettre de l’ordre dans la maison, rendre grâce pour les bienfaits et tout le positif de sa journée…

… Et contempler !

Contempler le tableau de tendresse de la Sainte Famille
Contempler Jésus, notre Dieu d’amour
Contempler ses toutes petites mains qui se tendent vers les Mages venus l’adorer
et qui se tendent identiquement vers nous !

Devant sa bouleversante fragilité,
tout devient si simple
il nous suffit d’être ce que nous sommes

Pour cultiver la qualité d’âme ou la mise en ordre désirée, espérée
Que faire ? Sinon essayer de se fixer de micro objectifs réalisables au jour le jour, d’y mettre notre bonne volonté, et surtout offrir à Jésus nos humbles efforts pour croître dans les vertus que nous voudrions développer.

Et si nous n’arrivons pas à faire d’efforts, nous pouvons même lui offrir notre désir de trouver en nous ce ressort, cet élan attendu, le Seigneur saura quel fil d’or tirer pour nous mettre en route !

 

galette-rois-2017-3-ecce-amor

galette-rois-2017-4-ecce-amor

 

Et en cette jolie Fête de l’Epiphanie, j’ai réactualisé ma petite figurine de l’an passé, dans l’idée d’en faire des lots de consolation à l’attention des petits amateurs de galette des Rois désappointés de ne pas trouver la fameuse fève dans leur part.

Ici nous fêtons les Rois en famille, avec une galette traditionnelle à la crème d’amande et une couronne à la fleur d’oranger – nous avons des attaches provençales.

Ces beaux desserts sont toujours un moment de grande joie avec mes petits zouaves de neveux qui se prennent à 100% au jeu, le plus jeune passant le premier moment sous la table pour nous désigner, et l’aîné distribuant les parts. C’est dire leur déception quand la fève convoitée n’est pas pour eux – et quand en plus la surprise en question est la petite voiture rouge de Cars !

Alors ces petits « Paper Pop Cakes » sont toujours bienvenus pour que chacun garde son sourire et son bon souvenir !

 

galette-rois-2017-10-ecce-amor

 

Il m’était difficile de consacrer un article à l’Epiphanie sans respecter le jour liturgique pour fêter les Rois, ce dimanche ou ce samedi de façon anticipée.

De ce fait, il est un peu tard pour vous proposer ces étiquettes dans ma petite boutique. Promis, elles seront en ligne dès Noël, l’année prochaine.

Cependant comme les Rois se prolongent jusqu’à la fin du mois, un petit lot sera bientôt disponible, avec d’autres étiquettes pour les anniversaires et fêtes (Edit du 23 janvier : Encore un peu de temps m’est nécessaire pour vous proposer ces étiquettes dans une qualité optimale et au meilleur prix, il sera trop tard pour l’Epiphanie 2017, mais d’autres thèmes sont en travail).

Vous pouvez aussi désormais me suivre sur Instagram, ici :  Instagram de Nathalie (visible sur Internet en lecture, même si on n’a pas de compte). Je publie à mon petit rythme de consacrée, mais je publie régulièrement et si vous y êtes, je serai heureuse de vous y retrouver !

Encore une fois, très belle année à chacun de vous !

Jésus, en cette année nouvelle,
Donne-nous de nous unir toujours plus intimement à toi
Donne-nous de croire avec confiance que tu peux tout dénouer, tout purifier, tout fortifier, tout guérir, tout relever
alors l’impossible deviendra possible
alors ta victoire d’amour resplendira sur nos visages !

 

avent-2016-0-ecce-amor
Après l’essai passionné de nos dernières créations à l’aquarelle
Cette jolie technique s’est imposée d’elle-même pour notre petit atelier de l’Avent
sur le thème biblique de l’attente du Sauveur
entrelacé à celui des joies de l’hiver.

 

avent-2016-1-ecce-amor

 

La thématique de l’Avent étant plus beaucoup abstraite que nos récentes gourmandises
nous avons créé à l’unisson,
mains d’adulte affairées aux petits dessins minutieux
et mains d’enfant chargées des taches et dégradés de couleur

 

 

Mais surtout,
la lecture méditée des Evangiles
nous a donné de découvrir une signification spirituelle
aux délicats fondus que permet l’aquarelle
orientant ce réjouissant travail de couleur
vers un petit exercice contemplatif et conceptuel.
avent-2016-4-ecce-amor

 

 

O Jésus
O Verbe éternel
Nous t’espérons
Nous te désirons
Nous t’attendons !

 

 

Viens préparer nos coeurs
à l’inouï de ta venue.
Germe divin,
tissé dans le secret
Tu prends chair de notre chair
et Tu épouses notre existence,
pour nous rendre l’innocence.

 

 

Bruisse la source d’eau vive
Perle ta rosée d’amour
Brillent ta clarté, ta lumière
dans la nuit de nos misères.

 

avent-2016-8-ecce-amor

 

Bel et saint Avent à tous et à chacun !

Beaucoup de ravissants ornements, sapins, emballages cadeaux et crèches de Noël sont visibles sur les réseaux sociaux – notamment sur Pinterest et Instagram – mais dans la vraie vie, nous sommes souvent en retard. Moi comme beaucoup d’entre vous ! Aussi restons sereins, nous avons tout l’Avent pour nous préparer. Et comme le thème de cette petite banderole décorative couvre tant le temps de l’Avent que les mystères de Noël, cette décoration à compléter vous sera bientôt proposée dans ma petite boutique, Je réfléchis à la meilleure façon de le faire. A bientôt !

Follow my blog with Bloglovin

donuts-ecce-amor

Certes la lumière décroît, le froid se fait plus saisissant, les premiers rhumes de l’hiver menacent 
Pourtant le mois de novembre – ce mal aimé – est pleinement capable de nous remplir de joies, surprises et sourires.
Si comme moi, il vous plaît d’être à la maison, si vous aimez explorer de nouvelles recettes ou activités créatives, et si en plus vos enfants ou vos neveux sont partants pour vous suivre,
cette saison est à vous !

 

donuts-2-ecce-amor

Et voici mes deux petits pâtissiers à l’œuvre,
transformant bientôt la cuisine en un petit Doughnut Shop.
C’était leur toute première réalisation !
Toute première et exclusive, car l’aîné de mes neveux a dirigé l’opération d’une main de maître avec son petit frère
– la veille, j’avais eu droit à une superbe pizza, cuite au four, et n’avais même pas eu la permission d’ouvrir la boite d’anchois…

 

donuts-3-ecce-amor

Le fameux donut, by the chef
(Prononcer [ˈdoʊnət] mais pour faire lever les yeux de mon petit S. je préfère dire « donûte »)
Un premier essai réussi dans la forme, mais nous avons tous convenu que la texture était trop consistante. De là, mon neveu a énormément allégé la recette du manuel pour obtenir un donut aérien, avec peu de farine, peu de sucre, et pour seul corps gras le jaune d’œuf, afin de miser sur un nappage et une garniture plus riche et savoureuse. Bien vu, réalisable, et juste parfait.
Mais revenons un instant sur les deux jours d’avant – clé de mon titre.

La petite machine à donuts était promise,
Les enfants l’attendaient.
C’était sans compter la petite farce du vendeur qui m’avait assuré de la livraison pour tel jour, avant de m’envoyer un mail pour m’annoncer que mon colis serait livré tel autre jour

24 heures quand on est un enfant en attente d’une machine qui fait rêver, c’est très long
Que faire, quand on espère et désespère ? (« et si ça se trouve, la machine, elle arrivera quand on sera déjà partis, hein ! »). Que faire, sinon recréer son rêve d’une autre façon.
Bienheureuse inspiration, j’avais aussi prévu une séance d’aquarelle, avec le minimum de teintes (uniquement les primaires et le noir) pour inviter les enfants à créer leurs propres couleurs. Et là révélation !

 

donuts-4-ecce-amor

Donuts, religieuses, éclairs, beignets, cookies…
…fondant en délicates auras et douces couleurs sur le papier,
– Je ne sais pas vous, mais moi aussi, je finissais mes dessins à même la feuille.
Au plus près du sujet

 

donuts-5-ecce-amor

Séchage (tellement rapide avec l’aquarelle, ce qui en fait vraiment une peinture à proposer aux enfants, d’autant que les primaires suffisent amplement, réduisant le coût à celui d’une boite de gouache)

 

donuts-6-ecce-amor

Entre temps, les enfants ont reçu la fameuse petite machine. Et tout occupés de leur côté, j’ai eu toute latitude du mien, pour numériser leurs œuvres et en faire des cartes postales. De vraies cartes, sur beau papier rigide, à insérer dans une pochette cristal avec une enveloppe du même format.
Leurs premiers cadeaux de Noël
destinés à leur Maman.

 

donuts-7-ecce-amor

Sans oublier la carte du petit lapin pâtissier, aquarellée par le plus jeune.

Vue d’ensemble de leur petites pâtisseries maison,
en deux et trois dimensions
Ce n’est qu’une toute petite partie de leur doughnuts production…

 

donuts-8-ecce-amor

Et je souris à leurs tendres aquarelles… créées entre deux jeux et sempiternelles bagarres de garçons…

A tous, une belle fête de l’Armistice et un mois de novembre chaleureux et créatif !