Info

Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Style monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

Posts tagged Foi

 

 

O Fils de Dieu
Verbe éternel
Seigneur de gloire
Sauveur du monde
Ami des hommes
Très saint Jésus
bénis sois-tu.

En ta bienheureuse Pâque
tu as partagé nos douleurs
Tu as pris sur toi l’horreur du mal
Tu as versé ton sang
Tu nous as délivrés du péché,
du néant de la mort.

Par ton œuvre d’amour,
une vie nouvelle s’ouvre pour chacun de nous
dans un surcroît de joie, de créativité
d’amour et de liberté.
Et cette renaissance n’est pas un doux rêve
ni un idéal inaccessible.
Elle peut dès maintenant
devenir la réalité de ma vie
si je veux bien laisser ton Esprit Saint
me rénover en profondeur.
Car il ne s’agit pas simplement de saupoudrer mes jours
d’un peu d’Évangile
Il s’agit désormais de vivre
de ta propre vie, de ton propre Esprit.

En ce matin de Pâques,
prends-nous par la main
Éveille-nous
Illumine-nous
Transfigure-nous
Que la joie de ton triomphe resplendisse sur nos visages
Que ta glorieuse Résurrection devienne aussi la nôtre !

*

Et puisque ce temps béni de Pâques est propice à l’échange de chocolats et jolis cadeaux sucrés, nous avons eu envie de fabriquer notre propre washi-tape pour décorer nos petites attentions.

Qu’est-ce que le washi-tape ? C’est un petit rouleau de papier adhésif décoratif, repositionnable et collant sur toutes sortes de supports sans les abîmer. Le vrai washi tape est japonais et fabriqué en papier traditionnel artisanal. Si nous ne disposons pas de ce papier washi, nous pouvons utiliser bien d’autres jolis papiers. Les puristes parleront alors de masking tape, plutôt que de washi tape, mais nous utiliserons malgré tout ce mot ici.

Nous trouvons beaucoup de tutoriels circulant sur Youtube sur ce sujet, mais je n’ai pas été très convaincue par ce que j’ai visionné, alors je vous propose ma propre version. Elle est un peu plus coûteuse (de quelques euros seulement) car nous avons utilisé du scotch double-face et du scotch repositionnable (et non de la colle et du scotch classique), pour un résultat toutefois bien plus soigné. Voici notre procédé :

Ce petit atelier vous coûtera environ 10 euros (en tout, pour plusieurs enfants réunis)  (suite…)

 

 

Bien que nous puissions vivre une conversion profonde à tout moment dans l’année, la liturgie du temps du Carême est particulièrement propice à la transformation intérieure à laquelle nous sommes appelés. Nos humbles efforts – que l’on appelle aussi purifications actives – nous y encouragent. Ils peuvent également se présenter à nous comme des révélateurs, lorsque nous avons buté sur tel acte de charité qu’il nous était possible d’accomplir et que nous avons omis, tel engagement de prière que nous n’avons finalement pas honoré, tel petit renoncement qui nous a paru une montagne. Mais ces signes peuvent aussi se lire dans le bon sens : ce qui nous semblait si peu accessible il y a quelques temps est peut-être devenu (ou sur le point de devenir) beaucoup plus naturel aujourd’hui, témoignant avec éclat de l’œuvre du Saint Esprit en nous.

Car au fond, la finalité est bien là : renaître à la vie régénératrice de l’Esprit Saint, qui seul peut faire toute chose nouvelle en nous ; et nous engager résolument dans cet agir nouveau, ce regard nouveau, cette vie entièrement renouvelée, procédant du même Esprit qui a ressuscité le Seigneur !

Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels. (Oraison de la liturgie des Heures – AELF)

Oui Seigneur, puissions-nous nous laisser dépouiller du vieil homme et de ses convoitises, et nous appliquer de toute notre âme à te suivre jusqu’à la Croix pour ressusciter avec toi.

 

 

Sur ce chemin qui nous demande une certaine discipline, nous nous trouvons bien souvent confrontés à nos limites et nos faiblesses. Et quand vient le soir et le poids des occupations du jour, nous n’avons pas toujours l’énergie de faire une relecture de notre journée de façon claire et structurée. Notre esprit glisse facilement d’une pensée à l’autre (je ne sais pas vous, en tout cas, moi oui !).

 

 

Aussi, lors d’un atelier, nous avons imaginé ces petites cartes qui tiennent à la fois de l’illustration et du pictogramme, pour nous faciliter la tâche. En les regardant, en les feuilletant, nous pouvons intuitivement établir un petit bilan de notre journée, sans avoir à formuler de façon compliquée ce que nous avons expérimenté ou éprouvé.

Ai-je été généreux de quelque façon aujourd’hui ? Ai-je su partager, ou offrir un peu de mon temps ? Ai-je fait preuve de modération et simplicité dans ma manière de vivre et de consommer ? Ai-je pris le temps de m’arrêter pour prier, faire silence, ou penser à tel ami qui s’est recommandé à mon intercession ? De quelle façon ai-je pu porter du fruit ?

 

 

J’aurais bien aimé vous les proposer dans ma petite e-boutique – avec une mini feuille de route pour en créer soi-même. Hélas la restitution des couleurs de ces petites cartes s’est avérée trop compliquée pour mon fournisseur, j’en suis très déçue. Alors je vous donne au moins l’idée de cet atelier de carême, si vous souhaitez organiser un après-midi créatif avec des enfants, sur ce thème.

*

Pour qui n’aurait pas encore commencé à vivre une démarche de Carême, ne soyons pas inquiets ou découragés d’un possible retard. Nos paroisses et nos monastères ne cessent de nous proposer des temps forts de préparation – méditations du chemin de Croix, Sacrement de réconciliation, Eucharistie, Adoration, conférences de Carême… Le Seigneur nous ouvre les bras et nous accueille tels que nous sommes, là où nous en sommes. Et si nous nous avons l’impression d’être sur le bord de la route, ou trop encombré par un souci, un fardeau, une entrave, un impondérable qui vient s’ajouter à un emploi du temps déjà très chargé, gardons en tête que ces préoccupations se relient en surface à des ressentis fluctuants, aléatoires. Il nous est toujours possible, au-delà du brouillard des sentiments, de poser à un niveau beaucoup plus profond, un véritable acte de foi, de volonté et de croissance, puisque rien ne peut nous séparer du Christ vivant. Notre Dieu d’amour désire nous libérer et nous guérir. Il nous appelle, Il nous aime, Il nous attend, Il nous cherche. Tel point difficile, tel flottement ou telle mise à l’épreuve peuvent justement se vivre comme le lieu d’une rencontre privilégiée avec Jésus, d’un vrai retour vers Lui, et d’un dépassement de ce qui bloque, en Lui.

À tous, un très bel itinéraire spirituel vers la Pâques de la Résurrection du Christ !

 

immortelles-ecce-amor

 

Si personne n’a jamais vu Dieu, c’est son Fils, le Christ mort et ressuscité par amour pour nous, et l’immense foule de ceux qui sont avec Lui, unis à Lui, qui nous le révèlent.
Dans l’éternité bienheureuse, au coeur de la communion des saints, chacun est paré de ses propres qualités personnelles, formant une unité de beauté, telles les couleurs de l’arc en ciel. Et tous ensemble reflètent, dans la lumière, une seule icône de gloire : Jésus Christ.
Les saints sont le trésor de l’Eglise, et nos louanges à leur gloire font de cette liturgie de Toussaint une fête profondément joyeuse. « En ta présence, la joie est sans mesure, à ta droite, le bonheur ne finit pas », dit une antienne de ce jour. C’est en réalité la Commémoration de tous les fidèles défunts, que nous célébrons le 2 novembre, qui confère à la Toussaint son caractère de gravité. Nous prions pour tous ceux qui, sans être encore pleinement unis à Dieu, se laissent purifier comme l’or au creuset et pèlerinent vers le Paradis.

Je vous livre à cette occasion la méditation du Père Sertillanges, qui traduit de façon très juste, en peu de mots, à travers la belle image de la maison familiale, toute l’espérance chrétienne. N’hésitez pas à donner ce petit texte aux personnes de votre entourage qui ont perdu un être cher, cette prière apaise et fait beaucoup de bien.

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d’elle va dans l’invisible.
On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence discrète.
On croit qu’elle crée une infinie distance, alors qu’elle supprime toute distance,
en ramenant à l’esprit ce qui se localisait dans la chair.
Que de liens, elle renoue, que de barrières elle brise, que de murs elle fait crouler, que de brouillard elle dissipe,
si nous le voulons bien.
Vivre, c’est souvent se quitter ;
Mourir, c’est se rejoindre.
Ce n’est pas un paradoxe de l’affirmer.
Pour ceux qui sont allés au fond de l’amour : la mort est une consécration non un châtiment.
Au fond, personne ne meurt, puisqu’on ne sort pas de Dieu.
Celui qui a paru s’arrêter brusquement sur sa route, écrivain de sa vie, a seulement tourné la page.
Plus il y a d’êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d’attaches célestes.
Le ciel n’est plus alors uniquement peuplé d’anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux. Il devient familier, c’est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent.

Père Antonin Sertillanges (1863-1948)

*

Seigneur, accueille nos frères qui sont morts :
qu’ils partagent le sort des saints dans la lumière.
Prière des Vêpres – Textes liturgiques AELF

Bonne fête de Toussaint et à très bientôt. Je vous retrouve dans quelques jours avec un tout nouvel article.

 

Food Paper Communion N.3 - Ecce Amor

 

Ou comment réussir le projet
de réunir sur une même pièce montée
plusieurs grands évènements
lors d’un goûter d’enfants.

Exit le bouquet de petites figurines en résine
un brin néo-kitsch – surtout pour un tel nombre –
et finalement trop onéreuses pour être distribuées
à chacun de nos petits convives.
Je suis allé chercher du côté des comics d’antan
pour faire naître de nouveaux petits visages
aux coloris acidulés et pétillants
sur jolis cartonnages satinés.
Chacun remportant son petit sujet
marqué à son prénom et choisi à son image.

 

Food Paper Communion N.2 - Ecce Amor

Fête,
Anniversaire,
Félicitations pour une réussite scolaire
ou simple message de bienvenue,
nous avons tant d’occasions au fil des mois
de nous réjouir et partager de bons moments.
Quand on est enfant
ce convivium n’est-il pas très important
pour développer et fortifier de vraies amitiés !
(Et c’est tout aussi valable pour les plus grands)

 

Food Paper Communiants 04 - Ecce Amor

Au verso, le papier est inscriptible,
invitant à laisser un petit mot
au dos de la cartoline de chacun de nos copains/copines.
Histoire d’offrir et garder un heureux souvenir concret
de nos beaux desserts partagés.

Dans un autre esprit, pour vos signets de baptême, fête et communion, je vous encourage à découvrir les œuvres d’une amie, Bénédicte Ranchon, artiste aquarelliste, auteur de tant de merveilleux projets à destination des enfants pour le Diocèse de Nanterre dont elle est responsable de communication. Coup de cœur, parmi tant d‘autres, pour cette série de petites fiches de sensibilisation à l’écologie, illustrée par Bénédicte à partir de l’encyclique du Saint Père « Laudato Si' ». Son titre : Réfléchir, s’émerveiller, agir ! : clic 
On peut même lire ces fiches comme de belles histoires avant de s’endormir.
Sa page Facebook : 

Côté gourmandise, pour cette green party j’ai choisi un gâteau pistache craquante-chocolat décoré de frises et pétales à la glace royale, et en boisson rafraichissante : un sirop de menthe maison.

Et puisqu’elle est toute simple, voici la fameuse recette du sirop de menthe à faire soi-même !

Ingrédients pour la recette du sirop de menthe :
(suite…)

 

Eau Fleurs Jeudi Saint - Ecce Amor Eau et jeûne du Vendredi Saint / Fleurs blanches de la veillée au reposoir.

Cette nuit dans toutes nos églises, à l’issue de la liturgie grandiose du Jeudi Saint, les prêtres et les fidèles partiront en procession à l’autel du reposoir, où sera déposé le très Saint Sacrement.
Les croix seront cachées ou voilées. La petite lumière rouge du tabernacle ne brillera pas. Le grand autel restera nu, sans ornements. Ce dépouillement symbolisera celui de Jésus qui fut dévêtu avant d’être crucifié.
Seul l’autel du reposoir sera sobrement décoré de magnifiques fleurs blanches et de luminaires. Ce soir, l’Église nous invite à y rester un moment pour accompagner Jésus au jardin de Gethsémani, pendant les heures d’angoisse de son Agonie. Dans certaines paroisses, l’Adoration se prolonge la nuit entière, et les fidèles se relaient pour veiller auprès de leur Seigneur. Le Jeudi Saint est aussi la Fête du sacerdoce, et l’occasion toute particulière de prier pour nos prêtres, nos diacres, nos séminaristes et pour les vocations sacerdotales.

S’approcher du Christ au reposoir  (suite…)