Info

Blog catholique. Micro observatoire de la beauté, à la rencontre des grâces, des émerveillements et des joies toutes simples de la vie. Art de la maison, Création contemporaine, Style monacal, Design écologique, DIY, Artisanat d'art, Illustration.

Posts tagged Toussaint

 

 

Quand mes jeunes neveux sont là, le rythme de mes journées est encore plus tourbillonnant que d’habitude. En l’occurence, écrire une petite méditation spirituelle pour la Toussaint devient une gageure très difficile.

Et tout compte fait, tant mieux puisque cela me permet de vous diriger vers un texte formidable : l’hommage rendu au commandant Caroline Aigle, première femme pilote de chasse qui a rejoint le Ciel – ce firmament qu’elle aimait tant – il y a 10 ans, en 2007.

En ce début de novembre dédié à la commémoration de nos défunts, cet hommage, lu lors de la messe d’A-Dieu de Caroline nous offre un saisissant témoignage d’espérance : Revue de l’Ecole Polytechnique

Et qu’est belle, et même bouleversante, la foi de ces valeureux militaires qui s’adressent à elle comme à une vivante, comme si cette jeune pilote se tenait debout devant eux et leur souriait. Quel réconfort pour nous aussi ! Toute l’espérance chrétienne est contenue dans ce texte magnifique. 

 

 

Dans ma famille, nous sommes particulièrement sensibles au style aircraft. Mon frère, le papa de mes neveux, est un parachutiste et un pilote passionné. Du coup j’ai embarqué mes jeunes designers sur un atelier de création et décoration d’avions en papier.

Le principe est tout simple et fonctionne très bien avec des garçons, mais les filles pourront également participer avec plaisir, d’autant que l’aspect décoratif est très présent dans cet atelier, et que le mobile exige de manier l’aiguille. J’écris cela car, ici, la création des avions n’a remporté aucun suffrage auprès des filles, mais la déco, oui, et le mobile n’aurait assurément pas cette esthétique sans elles. 

Ces pliages ont été réalisés par notre petit collégien et son grand-père à partir de ce site : Comment construire un super avion en papier. La plupart des fiches explicatives sont beaucoup trop difficiles pour un enfant en classe primaire mais notre petit écolier, le plus jeune de mes neveux, a pu facilement reproduire un modèle déjà créé par son grand frère.

N’hésitez pas à les confectionner avec de jolis papiers de couleurs différentes, mais impérativement très souples et très fins, type papier machine 80 g, et même plus fin si vous en trouvez. Oubliez le Canson épais. Certains avions demandent jusqu’à 8 épaisseurs de pliage.

Pendant que mes constructeurs s’attelaient à la tâche, j’ai crée de mon côté de tas de petites étoiles et cocardes en vue du design décoratif des avions. S’il existe des petites perforeuses à étoiles et cercles de différentes tailles pour vous faciliter la tache, des ciseaux et un peu de patience feront bien sûr très bien l’affaire. Les lignes ont été réalisée avec du washi tape coloré et même pailleté.

Pour créer ce mobile, nous avons passé préalablement 3 fils transparents (au moyen d’une aiguille), à différents endroits de chaque avion. C’est un long et minutieux travail. Les mamans pourront intervenir ici pour apporter leur précieuse aide. Certains fils ont été choisis rouge fluorescents à titre de démonstration.

Puis nous avons accroché très simplement l’extrémité de ces fils sur deux branches croisées et fixées au plafond au moyen de cordes fines, mais toutes les variantes sont possibles (cerceau, carré…). Il existe de nombreux tutoriels sur Youtube pour construire des mobiles.

 

Les enfants ont été bluffés par le tracé aérien ce leurs avions en papier. Certains font des loopings assez incroyables quand on les lance. Si vous avez à la maison de jeunes garçons à occuper, je vous recommande vraiment d’expérimenter cet atelier, d’autant qu’un avion en papier ne peut pas briser de vases ou autres dans un salon…

Les décorations n’empêchent aucunement les avions de voler, mais si les enfants souhaitent avant tout jouer avec leurs avions, la légèreté prime, et pour cela, il leur suffira simplement de les faire dessiner sur leurs oeuvres, avec une mise en couleur aux feutres.

 

*

 

Caroline AIGLE, pilote EC 2/2

 

 

 

 

 

 

Atteinte d’un cancer foudroyant, alors qu’elle attendait son second fils, Caroline Aigle a témoigné d’une admirable abnégation pour tenir le plus longtemps possible dans sa grossesse jusqu’à ce que son enfant à naître soit viable, sans recourir à des soins qui aurait pu lui être nuisibles. Béni sois-tu Seigneur pour la vie héroïque et le témoignage éblouissants, si lumineux et généreux de Caroline ! Une petite vidéo d’elle ici : Commandant Caroline Aigle 

Sainte fête de Toussaint et bon mois de Novembre !

 

immortelles-ecce-amor

 

Si personne n’a jamais vu Dieu, c’est son Fils, le Christ mort et ressuscité par amour pour nous, et l’immense foule de ceux qui sont avec Lui, unis à Lui, qui nous le révèlent.
Dans l’éternité bienheureuse, au coeur de la communion des saints, chacun est paré de ses propres qualités personnelles, formant une unité de beauté, telles les couleurs de l’arc en ciel. Et tous ensemble reflètent, dans la lumière, une seule icône de gloire : Jésus Christ.
Les saints sont le trésor de l’Eglise, et nos louanges à leur gloire font de cette liturgie de Toussaint une fête profondément joyeuse. « En ta présence, la joie est sans mesure, à ta droite, le bonheur ne finit pas », dit une antienne de ce jour. C’est en réalité la Commémoration de tous les fidèles défunts, que nous célébrons le 2 novembre, qui confère à la Toussaint son caractère de gravité. Nous prions pour tous ceux qui, sans être encore pleinement unis à Dieu, se laissent purifier comme l’or au creuset et pèlerinent vers le Paradis.

Je vous livre à cette occasion la méditation du Père Sertillanges, qui traduit de façon très juste, en peu de mots, à travers la belle image de la maison familiale, toute l’espérance chrétienne. N’hésitez pas à donner ce petit texte aux personnes de votre entourage qui ont perdu un être cher, cette prière apaise et fait beaucoup de bien.

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme

Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d’elle va dans l’invisible.
On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence discrète.
On croit qu’elle crée une infinie distance, alors qu’elle supprime toute distance,
en ramenant à l’esprit ce qui se localisait dans la chair.
Que de liens, elle renoue, que de barrières elle brise, que de murs elle fait crouler, que de brouillard elle dissipe,
si nous le voulons bien.
Vivre, c’est souvent se quitter ;
Mourir, c’est se rejoindre.
Ce n’est pas un paradoxe de l’affirmer.
Pour ceux qui sont allés au fond de l’amour : la mort est une consécration non un châtiment.
Au fond, personne ne meurt, puisqu’on ne sort pas de Dieu.
Celui qui a paru s’arrêter brusquement sur sa route, écrivain de sa vie, a seulement tourné la page.
Plus il y a d’êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d’attaches célestes.
Le ciel n’est plus alors uniquement peuplé d’anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux. Il devient familier, c’est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent.

Père Antonin Sertillanges (1863-1948)

*

Seigneur, accueille nos frères qui sont morts :
qu’ils partagent le sort des saints dans la lumière.
Prière des Vêpres – Textes liturgiques AELF

Bonne fête de Toussaint et à très bientôt. Je vous retrouve dans quelques jours avec un tout nouvel article.